Publicité

Autres quartiers :
Accès client

Marrie E. Bathory

Marrie E. Bathory est auteure de nouvelles, fragments narratifs et autres textes brefs. Elle prend souvent part à des activités littéraires, notamment dans le cadre de Québec en toutes lettres.C’est après avoir élu domicile dans Montcalm qu’elle a fini par terminer la rédaction de son mémoire de maîtrise; c’est ici qu’elle est devenue coureuse. Lorsqu’elle ne court pas, d’ailleurs, on peut la voir promener son chat sur les plaines, ou alors bouquiner ou boire du thé – compulsivement.À l’hiver 2016, elle a représenté son quartier chéri dans le cadre de la Revengeance des duchesses.

<em>Je veux participer au chaos</em> : Brutalité et sensibilité - Marrie E. Bathory
Je veux participer au chaos : Brutalité et sensibilité

Je veux participer au chaos montre les violences brutes que subit le corps. Le spectacle laisse une forte impression.

À lire sur Monmontcalm
<em>Albane</em> : trop-plein - Marrie E. Bathory
Albane : trop-plein

Avec Albane, une tragédie grecque revampée, Odile Gagné-Roy pose la question du caractère héréditaire de la violence.

À lire sur Monmontcalm
<em>S’aimer ben paquetée</em> : le filtre de la boisson - Marrie E. Bathory
S’aimer ben paquetée : le filtre de la boisson

Dans « S'aimer ben paquetée », monologue présenté dans le cadre des 5 à 7 de La Bordée, une femme raconte sa passion dévorante pour l'alcool, qu'elle aime plus que sa propre vie.

À lire sur Monsaintroch
<em>Box Exp.</em> : à chacun·e sa réalité - Marrie E. Bathory
Box Exp. : à chacun·e sa réalité

« Box Exp. », à Premier Acte, est une série de cinq sketches d’anticipation à la Black Mirror, en plus léger.

À lire sur Monmontcalm
<em>Grosse-Île, 1847</em> : Rimes funestes avec le présent - Marrie E. Bathory
Grosse-Île, 1847 : Rimes funestes avec le présent

Il y a 175 ans arrivaient à Grosse-Île des centaines de navires remplis de migrants irlandais fuyant la famine et la pauvreté. « Grosse-Île, 1847 (dans les mots de ceux qui l’ont vécu) », à La Bordée, fait écho aux années 2020 de plus d'une façon.

À lire sur Monsaintroch
<em>Mourir tendre</em> : la vie, envers et contre tout - Marrie E. Bathory
Mourir tendre : la vie, envers et contre tout

Une éclipse censée durer cent ans. La violence. Les ténèbres humaines. Dans Mourir tendre, le personnage de Perpétue ne désire qu'une chose : enfanter, envers et contre tout.

À lire sur Monmontcalm
Argent et agentivité : <em>La paix des femmes</em> - Marrie E. Bathory
Argent et agentivité : La paix des femmes

Anne-Marie Olivier incarne Isabelle, une professeure de littérature et d’études féministes. Une jeune vient lui demander des comptes : sa sœur Léa est morte, et les positions littéraires d’Isabelle seraient en cause.

À lire sur Monsaintroch
<em>The History of Korean Western Theatre</em> (<em>La trilogie Hamartia</em>) : tabula rasa - Marrie E. Bathory
The History of Korean Western Theatre (La trilogie Hamartia) : tabula rasa

La pièce de Jaha Koo est une invitation, comique et touchante, à en apprendre davantage sur la Corée, dont la colonisation par le Japon et l’occidentalisation subséquente a effacé la culture théâtrale.

À lire sur Monsaintroch
<em>Not one of these people (Pas une de ces personnes)</em> : Identités défragmentées - Marrie E. Bathory
Not one of these people (Pas une de ces personnes) : Identités défragmentées

Sur l’écran, une série de photos générées par un algorithme. Aucune de ces personnes n'existe : Martin Crimp leur prête des mots, leur invente des histoires.

À lire sur Monsaintroch