Une seconde vie

Tu veux te départir d'un vélo usagé? Tu as plusieurs options et certaines sont nettement préférables aux autres. Commençons par les plus intéressantes, à mon avis.

Une seconde vie | 1 avril 2024 | Article par Alexandre St-Laurent

Crédit photo: Courtoisie Alexandre St-Laurent

Tu veux te départir d’un vélo usagé? Tu as plusieurs options et certaines sont nettement préférables aux autres. Commençons par les plus intéressantes, à mon avis.

Le vendre

Si ton vélo est encore en état de rouler (cadre en bon état, dérailleurs et freins fonctionnels, etc.), il est possible de le vendre. Et tu peux y parvenir de diverses manières: bouche-à-oreille, affiches sur les poteaux de ton quartier, sites Web (ex: Kijiji). Pour évaluer sa valeur de revente, je te suggère de consulter les autres annonces de vélos semblables. Aussi, le Bicycle Blue Book, qui recense la valeur d’une variété de vélos usagés, est aussi une bonne référence.

Vendre ton vélo, c’est lui donner une seconde vie. Ainsi, tu vas récupérer une partie de la somme payée lors de son achat. Enfin, tu permettras aussi à quelqu’un d’autre d’apprécier ta monture: ce n’est pas parce que tu n’en veux plus qu’elle ne peut plus servir à personne!

Le processus peut prendre un certain temps et des efforts. Mais ça en vaut la peine, selon moi.

Le donner

Si tu es généreux, ou si tu n’as pas le temps de vendre ton vélo, tu peux le donner. En effet, un ami, un membre de ta famille ou une autre personne de ton entourage appréciera sûrement ton geste altruiste.

Aussi, tu peux le remettre à une des diverses organisations qui récupèrent des bicyclettes. En voici une liste non-exhaustive, à Québec: la Coop Roue-Libre, Vélocentrix, Vélo Vert et Cyclo Nord-Sud. Peu importe ton choix, je t’invite à contacter les responsables pour vérifier qu’ils récupèrent bien des vélos au moment désiré. Enfin, selon la période de l’année, certains suspendent temporairement leur service de récupération, par manque de place.

L’apporter à un écocentre

La ville de Québec compte cinq écocentres. Si tu y apporte un vélo, ses pneus et chambre à air seront valorisés, tout comme le métal. Aussi, selon l’écocentre, les vélos seront remis à un organisme qui les récupère. Ainsi, à Québec, Cyclo Nord-Sud récupère des centaines de vélos par an, selon un texte de Radio-Canada publié en 2017. Sache que, maintenant, l’organisme distribue une bonne partie de ces vélos au Québec.

Le jeter aux déchets

Il s’agit clairement de la pire option, tant du point de vue économique qu’écologique. On apportera ton vélo à l’incinérateur. Sur place, il va brûler dans un grand four. On récupérera bien le métal, à la fin du processus, mais sans plus. Ton vélo, champion de la lutte aux changements climatiques, finira ses jours en polluant l’air. Quel triste destin!

Vraiment, il mérite mieux.

Publicité

Le vélo est une des plus belles inventions humaines. Cette machine est efficace, sobre en carbone, bonne pour la santé et excellente pour le portefeuille. Finalement, lui donner une seconde vie, c’est rendre honneur à ses inventeurs et multiplier son potentiel positif.

 

Restez à l'affût des actualités de votre quartier

Chaque samedi, recevez nos nouvelles, offres et activités incontournables dans le quartier.

Quartier(s)