Transport en commun structurant : plus qu’un mois avant le dépôt de l’analyse de CDPQ Infra

Le 13 décembre dernier, le gouvernement provincial donnait six mois à la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ) Infra pour proposer un projet structurant de transport en commun pour Québec. À un mois du délai fixé, sept organismes en mobilité de Québec se rassemblent et appellent la population à en faire autant pour s’assurer que le gouvernement respecte ses engagements.

Transport en commun structurant : plus qu’un mois avant le dépôt de l’analyse de CDPQ Infra | 13 mai 2024 | Article par Olivier Alain

Le 13 décembre dernier, le gouvernement provincial donnait six mois à la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ) Infra pour proposer un projet structurant de transport en commun pour Québec. À un mois du délai fixé, sept organismes en mobilité de Québec se rassemblent et appellent la population à en faire autant pour s’assurer que le gouvernement respecte ses engagements.

Accès transports viables, le Conseil régional de l’environnement de la Capitale-Nationale, Équiterre, la Fondation David Suzuki, Québec désire son tramway, Trajectoire Québec et Vivre en Ville joignent leurs voix et rappellent qu’il ne reste plus qu’un mois avant la fin du compte à rebours lancé cet hiver que l’on retrouve sur le site tictac.quebec. Le groupe espère que la CDPQ Infra respectera les délais convenus et que le gouvernement saura réagir rapidement aux recommandations du rapport d’analyse.

«Dès le mois de juin, le gouvernement devra avoir finalisé sa réflexion sur le mode de réalisation et de gouvernance du projet afin de livrer sans délai supplémentaire un réseau structurant à Québec. Ça fait plus de deux décennies qu’on étudie sa faisabilité, le gouvernement n’a tout simplement plus le luxe d’acheter du temps au-delà du mois de juin», affirme Marc-André Viau, directeur des relations gouvernementales d’Équiterre.

Des besoins à combler

Pour le groupe, il est plus que temps que des actions concrètes soient posées pour la mise en place rapide d’un réseau structurant de transport en commun. Ils et elles estiment que les besoins sont criants et que le système dans sa forme actuelle ne permet pas de se déplacer convenablement.

« Malheureusement, l’offre de transport collectif ne répond tout simplement pas aux besoins présentement. Les citoyens et les citoyennes sont tannés d’attendre. C’est pourquoi nous appelons la population à se mobiliser pour envoyer un message clair au gouvernement: en juin, la balle est dans votre camp!», lance Nora Loreto, porte-parole de Québec désire son tramway.

Stéphanie Harnois, spécialiste en communications et affaires publiques à la Fondation David Suzuki, arrive au même constat.

«Pour les usagères et usagers qui s’entassent dans les métrobus bondés chaque matin, peu importe si le projet se fera ou non avec la nouvelle agence que la ministre veut créer. L’important, c’est qu’il se fasse, et qu’il se fasse rapidement afin d’offrir une offre de transport en commun efficace et abordable pour les citoyens et citoyennes de la région», ajoute-elle.

Alexandre Turgeon, directeur général du CRE Capitale-Nationale, rappelle par voie de communiqué que plusieurs études font déjà état de l’importance de développer un système de transport en commun structurant à Québec.

«  Le ministre de l’Économie lui-même a rappelé que la taille du parc automobile doit diminuer au moins du tiers d’ici 2050 pour atteindre la carboneutralité. Il va falloir mettre fin à l’inaction en transport en commun à Québec si on veut atteindre ces objectifs», ajoute-il.

Publicité

 

Le groupe a lancé son compte à rebours 126 jours avant le 13 juin, la date prévue pour le dépôt de l’analyse.
Crédit photo: Accès transport viables

Je marche pour mon tramway

Une marche organisée par Québec Désir son tramway aura lieu le 1 juin pour mobiliser la population autour de la question du transport en commun à Québec et d’un futur projet structurant.  Le trajet prévu couvrira l’entièreté du parcours proposé dans le projet de tramway initial, ralliant le pôle le Gendre au pôle d’Estimauville. En entrevue téléphonique, Nora Loreto précise que les personnes intéressées n’auront pas à marcher les 19 km, mais pourront choisir d’accompagner le cortège à un moment ou un autre selon un horaire préétabli.

Plus d’informations sur la marche se retrouvent sur la page Facebook de Québec désire son tramway.

Lire aussi :

Projet de transport structurant : des organismes se regroupent et lancent un compte à rebours

En réaction à l’annonce du gouvernement faite le 13 décembre dernier concernant la mis[...]

Lire sur Monquartier

Soutenez votre média

hearts

Participez au développement à titre d'abonné et obtenez des privilèges.

hearts
Soutenir