Stationnement : nouvelle technologie et gratuité sur les bornes du 8 au 28 avril

Dès le 8 avril, vos habitudes de stationnement à Québec risquent de changer. Disparition des cases numérotées, paiement par numéro de plaque d'immatriculation, nouvelle application mobile, possibilité d'interrompre son temps et de déplacer son véhicule dans une autre zone tarifée... Toutes ces modifications s'accompagnent d'une période transitoire, du 8 au 28 avril, durant laquelle le stationnement aux bornes de paiement sera gratuit.

Stationnement : nouvelle technologie et gratuité sur les bornes du 8 au 28 avril | 4 avril 2024 | Article par Simon Bélanger

Marc Des Rivières, directeur du Service de transport et de la mobilité intelligente, et Pierre-Luc Lachance, vice-président du comité exécutif responsable du transport et de la mobilité, présentent la nouvelle borne de paiement de stationnement.

Crédit photo: Capture d'écran (Espace presse Ville de Québec)

Dès le 8 avril, vos habitudes de stationnement à Québec risquent de changer. Disparition des cases numérotées, paiement par numéro de plaque d’immatriculation, nouvelle application mobile, possibilité d’interrompre son temps et de déplacer son véhicule dans une autre zone tarifée… Toutes ces modifications s’accompagnent d’une période transitoire, du 8 au 28 avril, durant laquelle le stationnement aux bornes de paiement sera gratuit.

La Ville de Québec dévoilait jeudi matin son nouveau modèle de gestion de stationnement tarifé, qui s’accompagne du déploiement de nouvelles bornes et du remplacement de l’application mobile.

« [C’est] une solution de paiement moderne et innovante, conçue pour répondre aux besoins changeants du marché. C’était primordial pour nous, pour la Ville de Québec, d’offrir une expérience usager digne du 21e siècle, une expérience usager qui se veut être en adéquation avec la façon que les gens ont de consommer », annonce Pierre-Luc Lachance, vice-président du comité exécutif responsable du transport et de la mobilité.

Changements technologiques

Plusieurs modifications toucheront le stationnement tarifé dans les prochaines semaines.

D’abord, il n’existera plus de numéros d’espace à rentrer sur la borne ou sur son application mobile. Il faudra maintenant entrer son numéro de plaque d’immatriculation. De cette façon, il sera plus aisé de passer d’une zone de stationnement à l’autre, en interrompant temporairement son paiement, pendant le déplacement.

« Pour nous, le système permet d’avoir des clients qui paient le juste prix pour la juste utilisation », précise Pierre-Luc Lachance.

Le nombre de bornes est également réduit, passant de 200 à 143. Le besoin n’était plus aussi important qu’auparavant. Il sera possible d’utiliser plusieurs types de paiement : comptant, carte de crédit, carte de débit, Apple Pay, Google Pay et paiement sans contact avec téléphone ou montre intelligente. Actuellement, seulement la carte de crédit et l’argent comptant sont acceptés.

Également, l’application Copilote, avec laquelle il est toujours possible de payer, sera mise hors service dès le 7 avril, à 21h, pour laisser place à Copilote+. Celle-ci permettra notamment d’arrêter le temps de stationnement et d’en garder en banque dans le portefeuille. Elle permettra aussi d’enregistrer plus d’un véhicule.

Finalement, les véhicules des agents de stationnement seront équipés de caméras lectrices de plaques automatisées. L’émission d’un constat d’infraction se fera de la même façon, en le déposant sur le pare-brise du contrevenant, mais une photo du véhicule accompagnera maintenant le document.

Publicité

Nouvelle signalisation et déploiement

Il faudra aussi porter attention à la signalisation sur les pancartes. La grande majorité d’entre elles (1534 cases, pour 85% des cas) indiqueront désormais une période obligatoire de paiement de la borne entre 9h et 21h, du lundi au dimanche. D’ailleurs, la notion de durée maximale de stationnement est éliminée.

Dans la semaine du 8 avril, les nouvelles bornes commenceront à apparaître sur les rues Maguire (Sillery), Myrand (Sainte-Foy) et dans le quartier Limoilou. Des bornes sont notamment présentes dans le secteur de l’Hôpital Saint-François-d’Assise, sur la 1re Avenue.

Dans la semaine du 15 avril, le déploiement se poursuivra dans Saint-Roch, le Vieux-Port et le Vieux-Québec. Puis, dans celle du 22 avril, les travaux d’installation se concluront dans Saint-Jean-Baptiste. C’est aussi pendant cette semaine qu’auront lieux les essais finaux.

Pendant toute cette période d’installation, les stationnement sur bornes seront gratuits. À partir du 29 avril, la transition aura été complétée et il faudra de nouveau payer.

En revanche, il faudra continuer de respecter les panneaux de signalisation habituels, comme les interdictions de stationner, les heures de stationnement réglementées et avec vignettes, et les zones de débarcadère.

Problème de peinture

Une mauvaise surprise attendait la Ville de Québec à la réception des premières bornes. Celles-ci n’avaient pas été peinturées de la bonne couleur par le fournisseur. Celle-ci devait être harmonisée au mobilier urbain actuel et respecter les normes de la Commission d’urbanisme et de conservation de Québec (CUCQ).

Pourtant, le premier prototype proposé par le fournisseur, en octobre dernier, n’était pas de la couleur souhaitée au devis. La Ville a donc rejeté ce prototype et fourni un nouvel échantillon de couleur. Le fournisseur aurait d’ailleurs assuré que les changements seraient faits.

Le 22 mars dernier, les 12 premières bornes étaient livrées et la couleur n’était toujours pas conforme. Comme le délai est trop court, le fournisseur a indiqué ne pas avoir le temps de tout repeindre avant le déploiement d’avril.

Toutefois, il assure qu’il repeindra toutes les bornes à ses frais et sans pertes de revenus pour la Ville d’ici le 31 octobre.

Coûts et revenus

Selon Marc Des Rivières, directeur du Service des transports et de la mobilité intelligente, le coût de cette modernisation du système de stationnement est évalué à 3,2 M$.

Un montant de 2,2 M$ est consacré aux équipements, comme les bornes et le système de contrôle des agents de stationnement. Des frais d’exploitation annuels de 200 000$ s’ajoutent, pour un contrat de 5 ans.

Actuellement, 56% des transactions se font par le biais de l’application mobile Copilote.

Les bornes de stationnement rapportent environ 7,6 M$ par année, tandis que les constats d’infraction liés au non-paiement des bornes de stationnement conduisent à un revenu annuel d’1,6 M$.

Le tarif pour un stationnement d’une heure demeure à 3$. Les amendes pour non-paiement sont passée de 40$ à 60$ au cours des derniers mois.

 

Lire aussi :

Stationnement sur bandes cyclables : durée d’interdiction allongée

Si vous avez l'habitude de stationner votre véhicule sur les bandes cyclables jusqu'à l'o[...]

Lire sur Monquartier

Soutenez votre média

hearts

Participez au développement à titre d'abonné et obtenez des privilèges.

hearts
Soutenir