Moins de stationnements pour créer plus de logements

La Ville de Québec souhaite modifier la réglementation concernant le nombre minimal de cases de stationnement exigées pour des projets immobiliers résidentiels. Cette mesure vise à accélérer la création de nouveaux logements en donnant plus de flexibilité aux promoteurs.

Moins de stationnements pour créer plus de logements | 9 mai 2024 | Article par Olivier Alain

Coeur de Saint-Roch

Crédit photo: Jean Cazes

La Ville de Québec souhaite modifier la réglementation concernant le nombre minimal de cases de stationnement exigées pour des projets immobiliers résidentiels. Cette mesure vise à accélérer la création de nouveaux logements en donnant plus de flexibilité aux promoteurs.

La modification proposée concerne principalement l’arrondissement La Cité-Limoilou de même que les zones desservies par les parcours de métrobus 800, 801, 802, 804 et 807 (les secteurs identifiés sur la carte ci-dessous comme «Axe structurant A » et « Axe structurant B »).

 

Les secteurs concernés par la modification au règlement envisagée.
Crédit photo: Ville de Québec

Le retrait du nombre minimal de stationnement permettrait aux promoteurs de fixer eux-mêmes le nombre de places de stationnement nécessaires pour un projet résidentiel, en fonction des besoins observables dans le secteur. Cette mesure aurait également un effet sur les coûts de construction.

« Des frais importants sont associés à l’ajout de stationnements dans un projet immobilier. Si le promoteur peut réduire les coûts qui y sont associés, nous faisons le pari que ça aura une incidence à la baisse sur le coût du loyer », précise le maire de Québec Bruno Marchand dans un communiqué.

Il est actuellement possible d’être exempté de l’obligation de fournir un nombre minimal de case de stationnement. Il faut alors formuler une demande au conseil d’arrondissement. Une compensation financière demeure toutefois nécessaire. On peut lire dans le sommaire décisionnel disponible sur le site de la Ville « qu’ entre 2011 et 2020, plus de 80 % des demandes d’exemption concernaient le milieu urbain dense et les axes structurants A et B ».

Une approche de développement durable

La modification au règlement s’ancre dans la Vision de la mobilité active et de la Stratégie de développement durable. En éliminant la norme minimale de stationnement, la Ville entend réduire les îlots de chaleur et favoriser le verdissement dans les secteurs ciblés. De plus, la mesure proposée vise à encourager la population à choisir des modes de transport durable.

Consultation publique

La Ville convie les citoyennes et citoyens à une consultation publique sur la modificaiton au règlement. La rencontre aura lieu le 28 mai prochain au Bureau d’arrondissement de Sainte-Foy–Sillery–Cap-Rouge, situé au 1130 route de l’Église. Il sera également possible d’y assister en ligne. Des intervenants de la Ville présenteront les principales modifications réglementaires et il sera possible de leur poser des questions.

Plus de détails concernant la démarche consultative se retrouvent sur le site de la Ville

Publicité

Lire aussi :

Résultats de la consultation citoyenne du Bas-Bijou : « un manque de services »

Ce mois-ci, la Concertation Saint-Sauveur a partagé les résultats de la consultation cito[...]

Lire sur Monsaintsauveur

Soutenez votre média

hearts

Participez au développement à titre d'abonné et obtenez des privilèges.

hearts
Soutenir