Jour de la Terre : 30% de l’objectif canopée atteint

Ce lundi 22 avril aura lieu le Jour de la Terre. Pour la Ville de Québec, c'est l'occasion de rappeler quelques engagement environnementaux pris par la municipalité et de souligner le travail de divers organismes partenaires.

Jour de la Terre : 30% de l’objectif canopée atteint | 19 avril 2024 | Article par Simon Bélanger

Emprises-espaces urbains est un organisme qui oeuvre à faire augmenter la canopée dans la Basse-Ville de Québec.

Crédit photo: Thomas Verret

Ce lundi 22 avril aura lieu le Jour de la Terre. Pour la Ville de Québec, c’est l’occasion de rappeler quelques engagement environnementaux pris par la municipalité et de souligner le travail de divers organismes partenaires.

Vendredi matin, quelques jours avant le Jour de la Terre, le maire Bruno Marchand conviait les médias, accompagné de Marie-Josée Asselin, vice-présidente du comité exécutif responsable du développement durable.

Les deux élus en ont profité pour reconnaître les actions posées par de nombreux organismes, notamment impliqués dans le verdissement et l’augmentation de la canopée, tels qu’Emprises-espaces urbains ou le Collectif Canopée.

«Ces gens-là transforment la ville à travers leurs actions, actions qui au quotidien font une différence, et qui, sur une longue période de temps, font une énorme différence », affirme Bruno Marchand.

La conseillère Marie-Josée Asselin précise que le Collectif Canopée a vu son soutien financier de plus de 685 000$ renouvelé. Il pourra ainsi planter plus de 2000 arbres et 250 arbustes en 2024.

Marie-Josée Asselin, vice-présidente du comité exécutif responsable du développement durable, et Bruno Marchand, maire de Québec, dans le cadre d’une conférence de presse sur le Jour de la Terre.
Crédit photo: Capture d'écran (Espace presse Ville de Québec)

30% de l’objectif canopée, en route vers 40%

Le maire Marchand ajoute que la Ville de Québec est «sur la bonne voie» pour atteindre l’objectif de plantation de 130 000 nouveaux arbres sur son territoire en 2029.

« En ce moment, on a atteint 30% de l’objectif. Ça représente 38 559 arbres plantés depuis 2021. Cette année, on va planter 14 500 arbres de plus, ce qui va permettre d’atteindre à la fin de l’année 40% de l’objectif», se réjouit le maire de Québec.

En réponse à une question d’un journaliste, Marie-Josée Asselin précise que ces chiffres ne tiennent pas compte des abattages qui doivent être faits, notamment ceux en cours dans la campagne contre l’agrile du frêne.

«Chaque arbre qui est coupé fait l’objet d’une décision pour son remplacement ou sa relocalisation quand c’est possible», précise-t-elle néanmoins.

Publicité

Elle ajoute que le ratio de 20 arbres plantés pour 1 arbre coupé dans le projet du tramway demeure, dans les secteurs où il devait passer.

La cheffe de Transition Québec, Jackie Smith, déplore cependant que les arbres abattus dans les boisés de la ville ne fassent pas partie du calcul.

«Le maire vient nous démontrer les efforts que la Ville fait pour ajouter des arbres le long de nos trottoirs et sur différents terrains en ville. Ces efforts sont certes louables et nous les encourageons, mais l’administration ne nous parle pas des efforts qu’elle met pour déboiser des milieux naturels, notamment dans le quartier des Châtels. On ne pourra pas remplacer les écosystèmes que le maire et son équipe abandonnent aux promoteurs », dénonce la conseillère municipale de Limoilou par voie de communiqué.

Plusieurs actions à venir

Voici une liste de quelques actions et événement entourant l’environnement qui auront lieu dans les prochaines semaines.

Distribution d’arbres

Le 4 mai prochain, la Ville de Québec procédera à sa distribution annuelle d’arbres gratuits, de 8h30 à 11h. Les personnes intéressées sont d’ailleurs invitées à se présenter tôt, vu la popularité de l’événement, précise Mme Asselin.

Pour l’arrondissement La Cité-Limoilou, la distribution aura lieu au stationnement P2, sur le site d’ExpoCité. Six essences seront disponibles : érable rouge, pommetier décoratif, lilas japonais, tilleul, chêne pédonculé fastigié et vigne vierge.

En plus de cette journée, il est aussi possible de demander un arbre à travers le Programme de plantation d’arbres d’alignement.

Pelouse écologique

En 2024, la Ville de Québec a adopté une nouvelle réglementation interdisant plusieurs pesticides. De plus, le règlement sur les nuisances a été revu. Il sera maintenant possible de faire pousser la végétation jusqu’à 30 cm, alors qu’elle était récemment permise jusqu’à 20 cm.

La Ville offre également des formations gratuites sur l‘entretien écologique des pelouses, en plus de donner des conseils sur la pelouse durable et les jardins de biodiversité.

La population aura aussi accès à des semences gratuites lors de différents événements publics. La municipalité souhaite ainsi faire découvrir des espèces végétales alternatives à la pelouse traditionnelle et des plantes indigènes favorables aux pollinisateurs.

Mai sans tondeuse

Encore une fois, la Ville participera à l’événement Mai sans tondeuse, afin de conserver les pissenlits en fleurs sur les terrains municipaux. Cette année, sauf pour les terrains sportifs, cette interdiction de la tonte s’étendra sur tous les terrains appartenant à la Ville.

Marie-Josée Asselin précise que les seules plaintes reçues dans le cadre de ce programme venaient de citoyens dénonçait le fait que certains terrains municipaux continuaient d’être tondus.

La Ville encourage également les citoyens à suivre le mouvement et à participer au Défi pissenlits.

Corridors de biodiversité avec Hydro-Québec

L’an dernier, la Ville de Québec avait participé à un projet pilote avec Hydro-Québec sur deux terrains où la société d’État a des emprises. Cette fois-ci, ce sont 37 terrains qui participeront à ce projet, afin d’établir des corridors de biodiversité.

Ainsi, la coupe de végétation herbacée est modulée pour laisser plus de place à un espace vert plus naturel. Les résidents situés à proximité des terrains visés seront avertis par Hydro-Québec.

Lire aussi :

Un projet de microforêt urbaine démantelé

Une grande partie de la microforêt urbaine aménagée sur le terrain de l’Université T[...]

Lire sur Monsaintroch

L’Écocentre mobile s’arrêtera à Saint-Roch et Saint-Sacrement en octobre

L'Écocentre mobile s'arrêtera le 5 octobre à l'école des Berges, dans Saint-Roch, et le[...]

Lire sur Monquartier

Soutenez votre média

hearts

Contribuez à notre développement à titre d'abonné.e et obtenez des privilèges.

hearts
Soutenir