Fin de la grève : les bibliothèques de Québec rouvrent leurs portes le 27 juin

L'attente est bientôt terminée. Après presque quatre mois de fermeture, les bibliothèques municipales de Québec accueilleront à nouveau le public à partir du 27 juin. Le personnel syndiqué, qui est employé par l'Institut canadien de Québec (ICQ), a voté vendredi à 52% en faveur de la plus récente offre de l'employeur.

Fin de la grève : les bibliothèques de Québec rouvrent leurs portes le 27 juin | 17 juin 2024 | Article par Simon Bélanger

À partir du 27 juin, la bibliothèque Gabrielle-Roy sera accessible à la population selon son horaire régulier.

Crédit photo: Thomas Verret

L’attente est bientôt terminée. Après presque quatre mois de fermeture, les bibliothèques municipales de Québec accueilleront à nouveau le public à partir du 27 juin. Le personnel syndiqué, qui est employé par l’Institut canadien de Québec (ICQ), a voté vendredi à 52% en faveur de la plus récente offre de l’employeur.

Le 1er mars 2024, l’ensemble des bibliothèques du réseau fermait ses portes, alors même que trois jours de festivités étaient prévues pour célébrer la réouverture de la bibliothèque Gabrielle-Roy. Les employés membres du syndicat des Travailleurs et des Travailleuses unis de l’alimentation et du commerce (TUAC 501) avaient précédemment rejeté à 73% la dernière offre de leur employeur, entraînant ainsi l’ensemble du réseau dans une grève générale illimitée. Celle-ci aura duré 106 jours.

La quatrième offre aura finalement été la bonne, malgré le résultat serré du vote.

«L’Institut canadien de Québec (L’ICQ) est très heureux du résultat du vote tenu […] par les membres du syndicat des TUAC 501 puisqu’il met fin à la grève générale illimitée. L’offre acceptée tient compte des préoccupations du personnel syndiqué en ce qui a trait aux conditions salariales et aux conditions de travail », souligne par voie de communiqué l’Institut canadien de Québec.

Amélioration des conditions, selon l’ICQ

L’ICQ affirme que son personnel aura maintenant accès à «un salaire maximum supérieur à celui des employés de la majorité des bibliothèques des grandes villes au Québec. On assure également que l’entente «améliore substantiellement les conditions monétaires et de travail du personnel syndiqué, notamment le salaire d’entrée et [vient] bonifier l’ensemble des échelons salariaux».

Le salaire horaire maximum des commis de bibliothèque est maintenant à 32,75$/h et celui des techniciens en documentation au service du traitement documentaire à 44,13$/h. Le salaire moyen est à 26,31$/h avant les primes (soir : 1$/h, samedi : 1,80$/h, dimanche : 2,80$/h).

«L’offre répond également à plusieurs demandes syndicales, notamment celle de rivaliser avec les conditions du personnel de la Ville de Québec travaillant à la Bibliothèque de Québec, d’améliorer la conciliation travail-vie personnelle et les éléments liés à l’horaire et aux primes. De plus, cette offre proposait des progressions salariales supérieures aux conventions signées récemment dans le secteur public», ajoute l’Institut canadien de Québec.

Plan de réouverture

La Ville de Québec annonce que les 26 bibliothèques du réseau municipale rouvriront leurs portes le jeudi 27 juin prochain.

D’ici là, elles seront toutes fermées, incluant les bibliothèques Gabrielle-Roy (Saint-Roch), Étienne-Parent (Beauport) et Monique Corriveau (Sainte-Foy), qui offraient quelques heures d’ouverture chaque semaine.

Publicité

«Je me réjouis qu’une entente ait été trouvée entre l’ICQ et ses employés. Ça a été une période difficile pour tout le monde, sur laquelle il sera enfin possible de tourner la page. La réouverture des bibliothèques prendra bien sûr quelques jours à organiser, mais c’est vraiment une excellente nouvelle pour démarrer la période estivale», affirme le maire de Québec Bruno Marchand.

Il a lui-même reçu sa part de critiques pendant le conflit de travail. Des employés syndiqués se sont régulièrement présentés à l’hôtel de ville pendant la séance du conseil municipal, pour demander à l’administration Marchand de s’impliquer davantage. De son côté, le maire rétorquait que l’Institut canadien de Québec était en charge de la gestion des bibliothèques, et non la Ville.

Résumé de l’entente

La nouvelle entente entre les employés et l’ICQ devrait assurer une certaine paix syndicale jusqu’en 2026.

Pour l’année 2023, l’entente prévoit une augmentation de 4% de l’échelle salariale, avec un paiement rétroactif pour les salariés en poste au moment de la signature de la convention.

Pour l’année 2024, un échelon salarial est supprimé en date du 1er janvier, alors qu’un autre est ajouté, pour une bonification salariale de 4,5%. Chaque personne salariée avance d’ailleurs d’un échelon. Également, une prime de 2$/h est applicable dès la signature, avec des paiements rétroactifs possibles. Deux postes mobiles sont aussi créés dans le secteur Sainte-Foy – Sillery – Cap-Rouge – Saint-Sacrement, à la suite d’une révision d’horaires en 2024. Finalement, on offre une prime de signature de 500$ par salarié avec une bonification de 25$ par année d’ancienneté.

En 2025, un échelon est supprimé et un nouveau dernier échelon est ajouté, qui vient avec une bonification de 4,5%. Chaque salarié avance d’un échelon. Également, les congés de maladie seront majorés de 75% à 100% du versement de l’excédent non utilisé de la banque de congés de maladie pour les salariés réguliers.

Finalement, les salariés auront droit en 2026 à une majoration de l’échelle salariale 2025.

Les 240 travailleurs et travailleuses de l’ICQ occupent des postes de commis, technicien.ne en documentation, commis aux acquisitions, commis retard et facturation, préposé.e au classement, commis à la préparation matérielle et commis à la technique dans les 26 bibliothèques de Québec.

Lire aussi :

Une nouvelle aile de 6 300 pieds carrés dédiée à l’entraide au Patro Laval

Une aile dédiée à l'entraide sera ajoutée à l'arrière du bâtiment du Patro Laval sur[...]

Lire sur Monsaintsauveur

Soutenez votre média

hearts

Contribuez à notre développement à titre d'abonné.e et obtenez des privilèges.

hearts
Soutenir