<em>Repose en paix</em> : à la découverte des cimetières de Québec  | 18 juillet 2023 | Article par Monquartier

Cimetière Notre-Dame-de-Lorette

Crédit photo: Marianne Richer

Repose en paix : à la découverte des cimetières de Québec 

Collaboration spéciale : Marianne Richer 

Porteurs d’un riche héritage culturel, les cimetières de Québec ont certainement de quoi fasciner. Propulsé par la radio communautaire CKIA FM, le balado Repose en paix propose d’explorer trois de ces lieux de recueillement, érigés par différentes communautés ethniques de la ville. Une activité qui se prête particulièrement bien aux conditions pluvieuses des dernières semaines. 

Disponible depuis le 6 juin dernier, le balado se divise en trois épisodes d’une quinzaine de minutes. Ceux-ci débordent de faits historiques inusités. Dans une ambiance apaisante, on part à la découverte de lieux paradoxaux, où cohabitent harmonieusement la vie et la mort.  

Anny Bussières, résidente du quartier Saint-Sacrement et collaboratrice de Monquartier, est l’une des deux instigatrices du projet.  

« Un cimetière, c’est vivant, ça nous enseigne, ça nous explique plein de choses sur le tissu culturel d’une ville », explique l'animatrice et co-réalisatrice. 

La diversité culturelle à l’honneur 

Mordue d’histoire, Mme Bussières se balade à temps perdu parmi les stèles des cimetières de Québec. Ayant grandi dans un milieu qui valorisait la culture et la littérature, elle s’en nourrit dans ses temps libres. 

Publicité

C’est en cherchant à joindre l’utile à l’agréable que s’est présentée l’idée de produire un balado sur le sujet des cimetières. En collaboration avec Marie-Hélène Desroches, avec qui elle anime également le magazine littéraire Chut! Madame lit sur les ondes de CKIA, Mme Bussières s’est arrêtée aux cimetières Beth Israël, Notre-Dame-de-Lorette et Mount Hermon. En visitant ces trois lieux patrimoniaux, le duo souhaitait faire connaître le bagage historique de communautés ayant contribué à l’essor de la ville. 

 Bénévoles en mode balado  

La réalisation de Repose en paix s’inscrit dans un projet lancé par CKIA. Celui-ci offre une formation technique adéquate pour la conception autonome d’un balado. Chapeautées par Jacques Ferland, coordonnateur du projet Bénévoles en mode balado, Anny Bussières et Marie-Hélène Desroches se sont affairées à l’enregistrement, au montage, aux effets sonores et à la narration des épisodes. 

Les étapes de la création du balado se sont avérées une véritable « course à obstacles », selon Mme Bussières.  

« Moi, le volet technique, j’ai trouvé ça un petit peu plus difficile […]. C’était vraiment une première », reconnait-elle.

Elle affirme tout de même avoir apprécié grandement l’expérience dans son ensemble. 

Revisiter l’histoire autrement  

Pour assurer une vérification approfondie des faits, les animatrices se sont plongées dans la lecture de nombreux ouvrages de référence. Ceux-ci sont d’ailleurs mentionnés à la fin de chacun des épisodes. Ainsi, les auditeurs plus curieux pourront à leur tour les consulter.  

Parmi les faits historiques marquants inclus dans le balado, on retrouve la saga entourant la construction de l’ancienne ynagogue de la rue Crémazie. Abritant aujourd’hui le théâtre Périscope, cet édifice aurait été l’enjeu principal de la campagne électorale pour la mairie de Québec au milieu des années 1940.  

C’est justement cette découverte qui a le plus captivé Mme Bussières dans le cadre de ses recherches. Au moment d’élargir le boulevard René-Lévesque, qui portait alors le nom de Saint-Cyrille, les plans empiétaient sur une partie du cimetière juif, ce qui aurait causé « un gros esclandre » au sein de la population.  

« Ça m'a fait un peu rire, parce qu'on voyait des parallèles avec le tramway », évoque l’animatrice. 

Y aura-t-il une suite au projet? 

Malgré son implication dans une panoplie de projets, Mme Bussières affirme avoir l’intention de poursuivre son exploration des cimetières de Québec.

« J’aimerais bien faire au moins un autre épisode sur le cimetière Mont-Marie à Lévis. […] » Orné de fleurs, d’arbres et de bosquets, celui-ci possède, selon la co-réalisatrice du balado, « une belle diversité au niveau des monuments funéraires ».

Ce quatrième épisode de Repose en paix devrait paraître l’automne prochain. 

On peut écouter le balado Repose en paix sur SoundCloud.

 Lire aussi:

Partout l’histoire… à Limoilou : un balado pour redécouvrir le quartier

En savoir plus sur...