Plus de Python 5000 pour chasser les nids-de-poule

La Ville de Québec a une meilleure force de frappe pour s'attaquer aux-nids-de-poule ce printemps. Elle mise désormais sur trois Python 5000, deux de plus que l'an dernier. Ces colmateuses automatisées contribuent à l'effort de guerre.

Plus de Python 5000 pour chasser les nids-de-poule | 14 avril 2023 | Article par Thomas Verret

La Python 5000 est une arme redoutable contre les fissures.

Crédit photo: archives (Thomas Verret)

La Ville de Québec a une meilleure force de frappe pour s’attaquer aux-nids-de-poule ce printemps. Elle mise désormais sur trois Python 5000, deux de plus que l’an dernier. Ces colmateuses automatisées contribuent à l’effort de guerre.

La Municipalité loue ces machines à la compagnie NRJ Environnement Routier. Le contrat combine un total de 450 heures. La facture pour la machinerie et le pavage est de 282 000 $ plus taxes.

Certes, le coût d’usage à l’heure de la Python 5000 est élevé. En revanche, cette rapiéceuse autopropulsée procure plus de capacités en termes de nids-de-poule colmatés par jour.

« C’est une force supplémentaire qu’on vient se donner », explique le Directeur de division à l’entretien des voies de circulation, Martin Forgues.

L’efficacité de la Python 5000 se compare au rendement d’une équipe de deux personnes, et autant de véhicules, qui colmatent manuellement les nids-de-poule, selon les dires de Martin Forgues.
Crédit photo: Thomas Verret

Course au remplissage des crevasses

Ces appareils de colmatage s’avèrent d’une grande utilité en cette pointe de saison.

« Dans des conditions optimales, ça nous permet de boucher les trous et de ne pas les revoir avant l’an prochain. Quand c’est sec comme aujourd’hui, ça fait un beau travail. On est capables de venir colmater plusieurs milliers de nids-de-poule en deux semaines, précise M. Forgues. Après l’hiver, on reprend le contrôle pour le reste de l’année. »

Sécuritaire dans le trafic

La Python 5000 nettoie d’abord la chaussée en enlevant la poussière à l’aide d’un jet d’air. Elle procède ensuite à la pose d’asphalte tiède, avant de l’aplatir au rouleau pour la compacter.

Son utilisation ne requiert qu’une seule personne. L’opérateur est toujours en sécurité puisqu’il ne sort pas du camion. Les flèches lumineuses à l’arrière avertissent les automobilistes de sa présence sur la route.

« Il n’y a pas de risque pour la santé physique du travailleur. »

Publicité
Les médias ont eu droit à une démonstration dans une rue résidentielle de Vanier gracieuseté du contremaître Mathieu Desbiens.
Crédit photo: archives (Thomas Verret)

Plus de nids-de-poule

En 2022, les cols bleus ont colmaté quelque 40 000 nids-de-poule à Québec. Au rythme où vont les choses actuellement, la Ville bouchera encore davantage de trous dans la chaussée cette année.

Le 311 demeure le meilleur moyen de faire un signalement, que ce soit par l’application, le téléphone ou encore le formulaire en ligne. La Municipalité s’engage à procéder à la réparation à l’intérieur de trois jours ouvrables.

« Depuis le 1er janvier, 92 % des demandes citoyennes ont été répondues dans ce délai », indique Martin Forgues.

Les demandes d’intervention peuvent même être anonymes.

« En réalité, tout ce qu’on a besoin, c’est d’avoir les yeux des citoyens. »

En 2023, le budget annuel planifié s’élève à 6,6 M$ en réparation et entretien de chaussée. Cette somme ne correspond pas à la réparation des nids-de-poule uniquement.

« Il s’agit du montant pour l’entretien du réseau routier par les Travaux public en général », répond Wendy Whittom, porte-parole de la Ville, à notre demande d’information.

Pour plus de détails à ce sujet, rendez-vous sur le site de la Municipalité.

Lire aussi :

34 nouvelles stations àVélo pour 2023

Soutenez votre média

hearts

Participez au développement à titre d'abonné et obtenez des privilèges.

hearts
Soutenir