Conseil de ville : la modification à l’horaire, sujet de discorde

La modification à l'horaire des séances du conseil de ville a donné lieu à des échanges corsés, mardi après-midi, lors d'une séance ordinaire. L'administration Marchand et l'opposition ne s'entendent pas du tout sur la question.

Conseil de ville : la modification à l’horaire, sujet de discorde | 7 juin 2023 | Article par Thomas Verret

L’administration Marchand et l’opposition se tiraillent sur la question.

Crédit photo: capture d'écran

La modification à l’horaire des séances du conseil de ville a donné lieu à des échanges corsés, mardi après-midi, lors d’une séance ordinaire. L’administration Marchand et l’opposition ne s’entendent pas du tout sur la question.

Lundi, un communiqué de la Ville donnait le ton. On y apprenait que le comité exécutif recommande « la modification permanente du calendrier, dès le 4 juillet, selon les mêmes modalités que le projet pilote », soit des séances les mardis à 14h.

Avis de proposition rejeté

Cette recommandation faisait suite à un avis de proposition déposé plus tôt ce printemps par la conseillère de Québec d’abord, Alicia Despins. Celle-ci demande de mandater le Comité permanent de la révision du Règlement sur la régie interne et la procédure d’assemblée du conseil de ville. Elle proposait d’étudier la participation citoyenne aux séances du conseil municipal et d’y suggérer des modifications favorisant cette participation.

Sur cette question, le vice-président du comité exécutif et conseiller de Saint-Roch–Saint-Sauveur, Pierre-Luc Lachance, a demandé le vote. La proposition de Mme Despins a finalement été rejetée.

Effets sur la participation

De leur côté, les élus de l’opposition déplorent une baisse de présence aux séances du conseil municipal depuis le début du projet-pilote entamé en février dernier. Selon eux, la tenue des séances en après-midi ne favorise pas la participation citoyenne.

« À la fin, le citoyen va sur le site web et c’est inscrit que c’est à 14h. Et à 14h, le citoyen, il travaille. Il est occupé. Il fait ses choses », regrette le chef de l’opposition officielle Claude Villeneuve.

À ses yeux, « les faits parlent d’eux-mêmes ». La participation citoyenne est en baisse, observe-t-il.

« La salle du conseil de ville est de plus en plus vide. Il y a de moins en moins de monde qui vient voir ce qui ce passe. Ce n’est pas une victoire », estime le conseiller de Maizerets-Lairet.

M. Villeneuve avance que beaucoup de ses collègues sont préoccupés par la faiblesse du taux de participation.

Publicité

« Ce que je vois ici, ce n’est pas un intérêt grandissant envers les affaires municipales. »

Le maire riposte

Bruno Marchand a donné la réponse par la bouche de ses canons.

« On a une belle démonstration d’une présomption, qui est probablement inexacte. »

Selon lui, le fait qu’il y ait peu de citoyens au conseil de ville ne signifie pas nécessairement que la population se désintéresse des dossiers municipaux.

« Ça se pourrait qu’il n’y ait pas de gens dans la salle parce qu’ils se sentent écoutés, parce qu’ils sentent qu’ils ont d’autres moyens qu’ils n’avaient pas avant d’être entendus », affirme-t-il.

Bruno Marchand prétend également que « le ton a changé » dans la façon d’interagir avec les citoyens depuis son arrivée en poste, en novembre 2021.

« Plus que jamais, il y a des élus à l’écoute de leurs citoyens, qui acceptent de rencontrer des groupes, de les voir à différents moments, qui sont sur le terrain et qui cherchent des solutions. »

L’administration Marchand a notamment décidé de déployer ce projet pilote pour favoriser la conciliation famille-travail des élus municipaux. Le maire est très heureux des résultats rencontrés.

« On souligne aux parents élus qu’ils pourront encore passer des soirées en famille et border leurs enfants après avoir exercé leur rôle. On dit aussi aux citoyens qu’il y a plusieurs façons de se faire entendre par le conseil municipal », ajoute le maire dans le communiqué.

En outre, Bruno Marchand évoque le succès des consultations publiques de la Ville et la participation citoyenne aux conseils de quartier. Claude Villeneuve est loin de se satisfaire de ces arguments.

« Ce dont les citoyens discutent lors de leurs consultations publiques, l’instance où ça prend vie, c’est au conseil municipal. C’est ici qu’on prend les décisions, qu’on tranche sur des questions importantes », dit-il.

Prochaine étape

Pour que l’heure des séances soit modifiée de façon permanente, le conseil municipal devra voter une modification au règlement, le mardi 20 juin. Ce sujet chaud reviendra donc à l’avant-scène dans deux semaines, à la prochaine séance du conseil de ville.

Lire aussi :

Montcalm et Saint-Sacrement expriment leurs préoccupations à Catherine Vallières-Roland

Soutenez votre média

hearts

Contribuez à notre développement à titre d'abonné.e et obtenez des privilèges.

hearts
Soutenir