Des tonnes et des tonnes de déchets à Québec

Ce n'est pas de sitôt que fermera l'incinérateur. La Ville de Québec n'a pas l'intention de fermer ce qu'elle appelle désormais le Centre de revalorisation énergétique. L'avenir de cette infrastructure datant de 1974 a fait l'objet d'échanges honnêtes, mercredi, lors d'une longue soirée d'information publique sur la gestion des matières résiduelles.

Des tonnes et des tonnes de déchets à Québec | 1 juin 2023 | Article par Thomas Verret

La Ville de Québec ferme la porte à l’idée de fermer l’incinérateur, en raison de la quantité astronomique de matières résiduelles, de déchets.

Crédit photo: Thomas Verret

Ce n’est pas de sitôt que fermera l’incinérateur. La Ville de Québec n’a pas l’intention de fermer ce qu’elle appelle désormais le Centre de revalorisation énergétique. L’avenir de cette infrastructure datant de 1974 a fait l’objet d’échanges honnêtes, mercredi, lors d’une longue soirée d’information publique sur la gestion des matières résiduelles.

Marie-Josée Asselin a notamment répondu à une question citoyenne sur la pérennité de l’incinérateur.

« Actuellement, il n’y a pas de possibilité de fermer l’incinérateur à court terme, si l’on regarde la quantité de matières reçues chaque semaine », a indiqué la conseillère municipale responsable de la gestion des matières résiduelles.

L’administration Marchand privilégie l’incinération à l’enfouissement, a-t-elle rappelé.

« Si l’on n’avait pas l’incinérateur, il faudrait se tourner vers l’enfouissement et ce n’est pas la solution à tout. Les espaces sont difficiles à trouver. »

Elle donne l’exemple de certaines municipalités qui se voient obligées d’agrandir des sites d’enfouissement dans des milieux humides, par exemple. Bref, dans des endroits « où l’on ne veut pas voir d’enfouissement ».

« Pour l’agglomération de Québec, bien honnêtement, je ne sais pas où l’on mettrait nos matières résiduelles, si l’on n’avait pas la capacité de procéder à l’incinération. »

La biométhanisation, la voie choisie

La Ville a fait un choix crucial. Celui de miser sur la biométhanisation, plutôt que le compostage. La participation citoyenne à la collecte des résidus alimentaires est donc hyper importante, souligne Mme Asselin. Au même titre que « tous les petits gestes qui font une différence ».

« Tant mieux si les citoyens font les bons gestes, si la biométhanisation fonctionne, si les gens recyclent convenablement, si les gens font les bons choix à la source, si l’on est capables de mettre en place plus d’activités d’économie circulaire, de réemploi, énumère-t-elle. Mais tant qu’on aura toute cette quantité de matières résiduelles qui se retrouvent dans les camions, je ne vois pas comment on pourrait fermer l’incinérateur. Tant qu’on va en avoir besoin, on va l’utiliser. »

Publicité

La biométhanisation est la meilleure solution en milieu urbain, estime également le directeur de la Division de la gestion des matières résiduelles, Mathieu Fournier.

« C’est le choix le plus adapté à notre réalité, considérant les quantités qu’on reçoit aussi », a-t-il affirmé.

Responsabilisation citoyenne

M. Fournier a exposé l’ampleur du défi auquel fait face la Ville.

« Il y a deux semaines, il est rentré 6 000 tonnes à l’incinérateur, en une semaine. »

Dans ce contexte, la Ville « travaille très fort pour détourner de la matière », assure-t-il. Selon lui, une partie de la solution repose dans les choix que les gens font.

« La réduction à la source, c’est la clé, on est tous d’accord là-dessus. On fait beaucoup d’efforts. Mais ce n’est pas parfait. Il n’y a rien de parfait dans la vie. »

C’est toute la société civile qui doit poser les bons gestes, autant les citoyens, les institutions que les commerçants, ajoute-t-il.

« C’est une vision de société, en fin de compte. On peut être critiques, mais il faut se regarder le nombril aussi. Notre but, nous, c’est de rendre ça facile, de traiter de la matière, de mettre des contenants à la disposition des citoyens, des écocentres, etc. »

Doléances citoyennes

La concentration des opérations de gestion des matières résiduelles dans le secteur de la Baie de Beauport et du boulevard Montmorency irrite profondément des résidents de la Basse-Ville de Québec, qui s’inquiètent des impacts sur l’environnement, la santé publique et la qualité de l’air, inévitablement.

Ainsi, plusieurs personnes présentes au Club social Victoria ont exprimé des frustrations à la Ville.

« La population des quartiers centraux : Maizerets, Limoilou, Saint-Roch, nommez-les, ce qu’on fait, c’est qu’on respire les déchets de la Ville de Québec », a dit l’un d’eux.

Un autre citoyen a même émis ce souhait.

« Dans mon objectif à moi, avant de mourir, j’aimerais bien voir l’incinérateur fermer. »

De son côté, la Ville a présenté ses installations, dont l’incinérateur, les améliorations qui y ont été apportées, de même que le nouveau centre de biométhanisation, sans oublier la synergie entre les différentes infrastructures.

Le premier point portait sur le rôle du Comité de vigilance des matières résiduelles. Celui-ci assure la vigie des émissions atmosphériques de l’incinérateur et le respect des normes environnementales, ainsi que le suivi de la mise en œuvre du Plan métropolitain de gestion des matières résiduelles pour l’agglomération de Québec.

Des gens ont d’ailleurs déploré la fréquence des séances publiques du comité, qui s’avèrent plutôt rares. Le dernier exercice du genre remontait à 2019…

Quelques chiffres

Enfin, voici des faits marquants du bilan de l’année 2022 de la Ville relatif à la gestion des matières résiduelles.

  • 81 625 demandes au 311 et par d’autres moyens de communication.
  • 67 000 tonnes de déchets reçus au Centre de tri.
  • 56 600 tonnes de déchets recyclés.
  • 52 000 encombrants.
  • 14 000 matières non ramassées.
  • Quelques 300 000 visiteurs dans les divers écocentres.

La présentation de la Ville se trouve sur le site du Comité de vigilance de la gestion des matières résiduelles

Lire aussi :

Moins de 70 % des foyers de La Cité-Limoilou ont reçu leurs sacs mauves

Soutenez votre média

hearts

Contribuez à notre développement à titre d'abonné.e et obtenez des privilèges.

hearts
Soutenir