Meilleure le lendemain? 2022, une année à digérer

On dit de certains mets traditionnels des fêtes qu’ils goûtent encore meilleur le lendemain. Je classerais 2022 parmi ces plats qu'on apprécie mieux après les avoir laissés reposer... Voici quelques bouchées des douze derniers mois dans nos quartiers.

Meilleure le lendemain? 2022, une année à digérer | 1 janvier 2023 | Article par Suzie Genest

Image tirée des archives de Monquartier

Crédit photo: Archives - Monquartier

On dit de certains mets traditionnels des fêtes qu’ils goûtent encore meilleur le lendemain. Je classerais 2022 parmi ces plats qu’on apprécie mieux après les avoir laissés reposer… Voici quelques bouchées des douze derniers mois dans nos quartiers.

Chaque semaine, chacune de nos infolettres met en vedette les articles les plus lus du quartier dont elle provient. Celle de Monquartier contient ainsi les plus lus, tous quartiers confondus. J’en ai remonté le fil, jusqu’à janvier 2022.

Premier constat? Vous demeurez fidèles aux rendez-vous avec l’histoire et le patrimoine les fins de semaine. Les capsules de Jean Cazes, les chroniques de José Doré figurent presque toujours dans le top 3. Qu’en est-il des actualités? Par curiosité, en plus de scruter les infolettres, j’ai lancé la question en partageant le bilan de Thomas Verret sur les réseaux sociaux : qu’est-ce qui a marqué votre quartier en 2022?

Saint-Roch en 2022

Les nouvelles les plus consultées sur Monsaintroch concernent commerces, bars et restaurants. L’arrivée du bar Vox, couverte par Julie Rhéaume, et celle de la boutique Triste Vintage en font partie. La relève aux Salons d’Edgar et les inquiétudes pour la survie du Haricot magique vous ont aussi interpellé.e.s.

L’annonce d’une nouveauté signée Wartin Pantois, un livre d’art lié aux poteaux qui entravent les déplacements piétons, a aussi atteint le sommet du palmarès des Mon la semaine de sa publication.

Dans les groupes Facebook de quartier, vous avez soulevé des enjeux vécus autour de l’itinérance et des actions mises en branle. Vous avez évoqué les chantiers dans Saint-Roch, le tramway. Vous avez parlé d’une augmentation de la criminalité.

Vous avez nommé aussi la baignade à l’Oasis du Port de Québec, à quelques pas de la frontière du quartier. Et vous vous êtes souvenu des citoyen.ne.s qui se sont mobilisé.e.s pour cette cause. Dans notre monde où l’écart se creuse entre la capacité de la mémoire et la surcharge du quotidien, c’est presque miraculeux! Et qui aurait cru qu’on verrait de la nage légale au Bassin Louise dans les années 2020?

Saint-Sauveur en 2022

Il est rare qu’un texte du Carrefour des lecteurs soit le plus lu de toutes les publications d’une semaine. C’est arrivé à celui qui concernait la piétonnisation estivale de la rue Saint-Vallier Ouest. Un sujet chaud dont nous n’avons vu publiquement que la pointe de l’iceberg… Le départ de Marylou Boulianne de la SDC Saint-Sauveur n’est pas passé inaperçu. Ni la relocalisation annoncée de Pizza Salvatoré à l’ancien Coin de la patate.

Lorsque Thomas Verret vous a annoncé qu’il faudrait dire adieu au restaurant Kalimera et bonjour au projet immobilier Kali, vous étiez suspendu.e.s à sa plume. Vous avez aussi fortement réagi à l’arrivée du projet-pilote pour les contenants consignés, dont Julie Rhéaume vous a parlé.

Publicité

Sur les réseaux sociaux, vous m’avez répondu que la sécurité routière avait marqué l’année dans Saint-Sauveur. De fait, l’enjeu revient régulièrement à l’ordre du jour du quartier : dans les médias, dans les assemblées et consultations publiques, depuis plusieurs années, pour ne pas dire décennies. Il préoccupe aussi beaucoup les quartiers voisins, de Maizerets à Saint-Sacrement.

Montcalm et Saint-Sacrement en 2022

Le portrait d’une jeune réalisatrice qui vit dans Montcalm, Laurence Tremblay, s’est hissé en tête des articles les plus lus la semaine de sa publication. Il en fut de même pour la vente annoncée de l’épicerie Provisions.

Bien qu’il ait fait plusieurs fois la manchette, le sort de l’église Très-Saint-Sacrement n’a pas atteint le sommet du palmarès multiquartiers. Mais il vous préoccupe, et vous l’avez mentionné en réaction au bilan de Thomas Verret. La notion de paroisse s’est peu à peu effacée des mémoires au-delà des églises. Ces dernières en sont venues à des fusions pour leur survie. Qui aurait cru que dans les années 2020, on assisterait à la création d’une nouvelle paroisse, pour la sauvegarde et la requalification d’une église?

Sur une note moins étonnante, vous avez nommé le tramway parmi les sujets qui ont marqué l’année. Dans le groupe Facebook du quartier Saint-Sacrement, vous avez salué le retour des rassemblements publics et la dynamisation commerciale.

Le Grand Limoilou en 2022

L’arrivée de Nano Cinco sur la 3e Avenue, annoncée par Elizabeth Jean-Allard, et celle de Brasseur Local sur la 1re ne vous ont pas échappé en 2022. Comme dans les autres quartiers, le sort des commerces de proximité vous interpelle. On l’a vu lorsque le IGA Jobidon a subi une cure de jeunesse. Vous étiez fort enthousiastes de retrouver votre Grand Bazar dans sa pleine capacité. Parlant de pleine capacité, les espaces de l’école Stadacona, le premier Lab-École, vous ont impressionné.e.s.

Si le Vieux-Limoilou reste un chouchou des médias, Maizerets, ses terrains à développer et sa communauté mobilisée occupent de plus en plus de place dans l’actualité. Innovitam, auparavant connue comme la ZILE (Zone Littoral Est), a marqué l’année 2022.

Traversé par la 1re Avenue et la 8e qui ont attiré l’attention cette année, Lairet, avec ses quelques friches à développer, devient moins discret. Les logements en chantier, là comme dans les quartiers voisins, suscitent toujours l’intérêt. Lairet, c’est aussi le secteur d’ExpoCité, riche en nouvelles d’aménagement et événements.

Limouloises et Limoulois sont généralement assez jasant.e.s dans les groupes virtuels. Le groupe Limoilou, notre quartier… est aussi le plus nombreux de nos territoires. Malgré cela, personne dans ce groupe ni dans ceux de Lairet ou de Maizerets n’a commenté pour nommer un enjeu marquant en 2022. Peut-être y aurait-il la qualité de l’air?

Ce n’est pas tous les jours ni dans toutes les villes qu’un groupe de bénévoles engagé.e.s dans leur communauté parviennent à mettre en place une initiative comme Limoil’Air. Si c’était courant, nous n’aurions pas obtenu un appui financier pour un projet spécial sur le sujet.

Lire aussi :

Limoil’Air : mixologie des particules

Soutenez votre média

hearts

Participez au développement à titre d'abonné et obtenez des privilèges.

hearts
Soutenir