La fin pour Démocratie Québec

La formation politique Démocratie Québec annonce officiellement la dissolution du parti. Les membres du conseil d’administration, réunis pour une assemblée spéciale, ont confirmé que le parti mettait fin à son implication dans la vie politique de Québec.

La fin pour Démocratie Québec | 4 décembre 2023 | Article par Olivier Alain

Les trois candidat.e.s de Démocratie Québec au centre-ville aux élections municipales 2021 : Mbaï-Hadji Mbaïrewaye (Saint-Roch-Saint-Sauveur), Katia Garon (Montcalm-Saint-Sacrement) et David Johnson (Cap-aux-Diamants).

Crédit photo: Montage à partir des photos de Démocratie Québec

La formation politique Démocratie Québec annonce officiellement la dissolution du parti. Les membres du conseil d’administration, réunis pour une assemblée spéciale, ont confirmé que le parti mettait fin à son implication dans la vie politique de Québec.

« L’analyse du contexte politique actuel les a amenés à mettre un terme à l’aventure de Démocratie Québec qui a marqué la politique municipale à Québec depuis 2013 », peut-on lire dans un communiqué de presse.

10 ans de vie politique

Fondé en 2013 , Démocratie Québec est le résultat de la fusion de quatre formations politiques. Ces dernières se réunissent alors pour former une opposition organisée et cohérente.

Trois candidats sont élus lors de l’élection de 2013. Anne Guérette, Yvon Bussières et Paul Shoiry siègent à l’hôtel de Ville. Le chef, David Lemelin, ne remporte pas l’élection et quitte ses fonctions.  Le parti acquiert alors le titre d’opposition officielle. 

Quatre ans plus tard, pour les élections municipales de 2017, seul un conseiller , Jean Rousseau, est élu dans Cap- aux-Diamants. Colistier pour Anne Guérette, alors cheffe de DQ, il offre de lui céder sa place, mais cette dernière refuse et quitte ses fonctions.  Le parti perd à ce moment son statut d’opposition officielle, repris par Québec 21, qui fait élire deux conseillers. 

Les électeurs ne réélisent pas Jean Rousseau aux élections de 2021. Aucun représentant ou représentante du parti ne siège au conseil municipal depuis. 

 

Jean Rousseau pendant la campagne électorale de 2021
Crédit photo: Jean Cazes

Rappelons que Démocratie Québec s’était fortement opposée au projet du Centre Vidéotron, soutenant qu’il n’y aurait jamais d’équipe de la LNH à Québec et qu’il s’agissait d’une dépense excessive pour les besoins de la ville. 

Le parti  s’est toujours positionné en faveur du transport collectif. Il proposait un projet de transport structurant aux élections de 2013 et 2017. En 2021, les membres se ralliaient à une vision du transport collectif qui comportait un tramway et un troisième lien entièrement dédié au transport en commun. 

Publicité

« [Démocratie  Québec est] fière d’avoir contribué dans la mesure de ses moyens, à faire entendre sa voix pour la défense des intérêts des citoyens et contribuables de Québec et pour le progrès de la participation citoyenne et  la démocratie municipale »

Suzie Genest a fait paraître, lors de l’élection de 2021, un article présentant trois candidats de Démocratie Québec ainsi que les idées et projets défendus par le parti.

Lire aussi :

L’année 2023 de Jackie Smith

Parentalité, qualité de l'air, tramway et les ruelles du Vieux-Limoilou : Jackie Smith re[...]

Lire sur Monlimoilou

Soutenez votre média

hearts

Participez au développement à titre d'abonné et obtenez des privilèges.

hearts
Soutenir