Front commun pour accélérer le verdissement

Des citoyens et organismes de la Basse-Ville, Limoilou et Vanier font front commun pour que la Ville de Québec accélère le verdissement dans leurs quartiers.

Front commun pour accélérer le verdissement | 18 octobre 2023 | Article par Thomas Verret

Le Front commun Basse-Ville-Limoilou-Vanier a lancé une pétition demandant d’accélérer le verdissement dans ces quartiers.

Crédit photo: archives

Des citoyens et organismes de la Basse-Ville, Limoilou et Vanier font front commun pour que la Ville de Québec accélère le verdissement dans leurs quartiers.

Dans une pétition totalisant déjà 500 signatures, le Front commun Basse-Ville-Limoilou-Vanier interpelle Bruno Marchand.

Selon ce regroupement, la Ville doit prioriser la végétalisation de ces quartiers au faible indice de canopée. Et ce « autant pour les terrains non municipaux que pour les arbres d’alignement ».

Une question de santé et de qualité de vie

Les signataires partagent d’autres réalités, comme un contexte socioéconomique vulnérable, une exposition plus grande à des contaminants atmosphériques.

Le Front commun Basse-Ville-Limoilou-Vanier rappelle d’ailleurs la recommandation de la Santé publique régionale dans le rapport Mon environnement ma santé. Soit celle d’augmenter les efforts de verdissement et de déminéralisation dans ce secteur.

« En pratique, nous savons qu’il risque d’en être autrement, soutient le regroupement.

« Les objectifs ambitieux de plantations font naturellement pencher les opérations du côté quantitatif. Cela favorise forcément les zones périurbaines, qui offrent à la fois plus de potentiel et moins de contraintes de déminéralisation », peut-on y lire.

Le Front commun Basse-Ville-Limoilou-Vanier réclame aussi des ratios clairs pour chacun des quartiers, relativement au ratio d’arbres plantés et au taux de déminéralisation en amont.

La pétition fait appel au leadership politique du maire et à l’expertise municipale sur le terrain.

Publicité

« Nous croyons qu’il est temps de passer à la vitesse supérieure pour nos quartiers. Si la Capitale-Nationale mérite un effort soutenu de végétalisation, nous revendiquons le besoin d’un urgent chantier concerté de reboisement. »

La dernière revendication est de prioriser les feuillus à grand déploiement et les conifières, qui ont « la capacité d’absorber une partie des particules fines et des poussières ».

« Dans le contexte de la qualité de l’air, le geste de planter des arbres dans nos quartiers sert d’antidote au sentiment d’impuissance qui guette nos voisins et voisines », considère le Front commun Basse-Ville-Limoilou-Vanier.

Ce regroupement réunit plusieurs organismes impliqués dans le verdissement, comme Engrenage et le comité Verdir Saint-Roch, Verdir Saint-Sauveur, Emprises – espaces urbains, entre autres.

Ultimement, l’objectif est de faire cheminer la pétition dans la sphère publique, via des sorties médiatiques, les conseils de quartier, par conséquent les élus municipaux et en premier lieu le maire; son administration ayant le pouvoir de lancer « ce grand chantier collectif » dès 2024.

C’est ce que nous indique une source bien au fait du dossier.

Il est possible de signer cette pétition citoyenne jusqu’au 31 octobre.

Lire aussi :

Verdissement et déminéralisation : 114 000 $ pour 7 projets

Soutenez votre média

hearts

Participez au développement à titre d'abonné et obtenez des privilèges.

hearts
Soutenir