Décès de José Doré, collaborateur chez Monquartier

Triste fin d'année du côté de Monquartier, alors que nous apprenons aujourd'hui le décès de notre collaborateur spécialisé en histoire, José Doré, suite à un cancer du pancréas. José a écrit principalement sur l'histoire de Saint-Roch et de Saint-Sauveur, entre 2018 et 2022.

Décès de José Doré, collaborateur chez <em>Monquartier</em> | 23 décembre 2023 | Article par Simon Bélanger

José Doré, alors dans le cimetière de l’Hôpital général de Québec, en 2017.

Crédit photo: Suzie Genest

Triste fin d’année du côté de Monquartier, alors que nous apprenons aujourd’hui le décès de notre collaborateur spécialisé en histoire, José Doré, suite à un cancer du pancréas. José a écrit principalement sur l’histoire de Saint-Roch et de Saint-Sauveur, entre 2018 et 2022.

José Doré est mort le 23 décembre 2023, huit mois après une bataille contre un cancer du pancréas de stade 4.

Sur Facebook, Suzie Genest, directrice de rédaction de Monquartier de 2017 à 2023, lui rendait hommage en ces termes, dans un message adressé aux membres de la famille de José :

« Mes condoléances à vous. José, sa rigueur et son talent pour mettre en lumière notre histoire et notre patrimoine étaient appréciés de beaucoup de personnes, j’en ai été témoin ces dernières années. Comme les personnes qu’il nous a fait connaître, il va rester dans nos mémoires.»

De Notre-Dame-des-Laurentides à Parcs Canada

En entrevue, Suzie a accepté de revenir sur le parcours de José, qu’elle a connu de façon sporadique, d’abord à travers une amie commune, qui a côtoyé les deux, dans deux écoles secondaires différentes.

José Doré avait grandi et a continué de vivre dans le quartier Notre-Dame-des-Laurentides, situé dans l’arrondissement de Charlesbourg. Même s’il y était impliqué, notamment en tant que membre du conseil de quartier de Notre-Dame-des-Laurentides, il passait presque autant de temps dans les quartiers Saint-Roch et Saint-Sauveur.

«Au cours des dernières années, peu importe la saison, vous m’avez probablement vu marcher dans les rues de Saint-Roch et de Saint-Sauveur. La Basse-Ville est mon deuxième chez-moi», écrivait-il en avril 2018, dans son tout premier texte publié sur Monsaintroch.

Diplômé en histoire de l’art, José Doré a d’abord travaillé comme guide-interprète chez Parcs Canada. Mais, selon Suzie, il a fini par « se sentir un peu coincé dans un travail de guide qui ne pouvait pas évoluer ».

En 2017, il décide donc de se lancer à son compte comme consultant en histoire et patrimoine.

Publicité

Conférences et stand-up historique

Dans le cadre de ce nouvel emploi, il a fait des conférences pour la Société historique de Québec, en plus d’offrir des visites guidées dans le quartier Saint-Roch. Suzie se rappelle notamment d’une promenade de Jane, à laquelle elle et José ont participée, qui portait sur l’histoire de Saint-Roch. Plusieurs personnes prenaient alors la parole.

«100 personnes marchaient avec nous. Les trucs de José, ça marchait beaucoup! Il était un bon conteur», souligne Suzie Genest.

Elle ose même parler qu’il pouvait faire un genre se rapprochant du «stand-up historique », en raison des blagues qui ponctuaient ses discours, mais aussi ses textes.

En 2017, José Doré publiait aussi un premier livre : John Ryan, capitaine, athée et patriote (1792-1863).

Parc John-Munn

Dans Saint-Roch, tout juste à côté de La Barberie, se dresse aujourd’hui le parc John-Munn. Mais saviez-vous que José Doré se trouvait aux premières loges du développement de ce nouveau parc, inauguré en 2014?

Dans un texte de 2013, Suzie Genest revenait sur une révélation qui avait frappé José Doré en 2010, lors du dévoilement d’une bière lime-framboise à La Barberie.

Tout à côté se trouvait l’endroit où John Munn avait lancé son bateau à vapeur en 1847, dans ce qui était alors un chantier naval. John Munn, un constructeur naval d’origine écossaise, avait eu une importance considérable dans le développement du quartier Saint-Roch, mais son nom était un peu tombé dans l’oubli. Une plaque posée par Parcs Canada en 2004 rappelait quand même sa présence.

Suzie Genest reconnaît que beaucoup d’initiatives commençaient à se mettre en place dans le quartier Saint-Roch. C’était notamment les premiers balbutiements de l‘Engrenage, la table de quartier de Saint-Roch.

José Doré a fait partie d’un comité bénévole pour mettre en valeur le parc. Celui-ci réunissait des représentants de la SDC Centre-ville et de la Barberie. Ils étaient également appuyés par l’Engrenage et le conseil de quartier de Saint-Roch.

Après quatre ans de travail, le parc John-Munn offrait un nouvel espace vert et accueillait Le Roi du Fleuve, une nouvelle œuvre d’art public.

Liens entre actualité et histoire

Dans ses textes publiés sur nos plateformes, Suzie Genest se rappelle que José Doré aimait beaucoup faire des liens entre des enjeux d’actualité, touchant notamment l’aménagement, et des événements ou personnages historiques.

«Quand il y avait un sujet qui ressortait dans des dossiers d’aménagement ou l’actualité de quartier, ça l’amenait à écrire sur un dossier historique», ajoute Suzie.

Elle cite notamment un dossier en trois textes sur les théâtres et cinémas dans Saint-Sauveur, à l’endroit où se trouve actuellement le stationnement au coin des rues Saint-Vallier Ouest et Carillon, qui devrait accueillir un nouvel édifice à logements. Ces textes ont aussi été produits à une époque où commençait à parler du retour du cinéma au centre-ville, concrétisé en 2023 avec l’ouverture du Beaumont, dans Saint-Roch.

D’ailleurs, le cinéma Laurier, dans Saint-Sauveur, a été érigé en 1950 par le notaire Edmond Beaumont, qui a donné son nom à la nouvelle salle.

«Il y a tellement un potentiel dans l’Histoire pour réintéresser les gens à l’actualité. Il avait une façon de piquer la curiosité des gens», affirme Suzie Genest.

Histoire de personnages peu connus

José Doré avait un intérêt pour les personnages et les histoires un peu en marge des grands événements.

Avez-vous déjà entendu du fantôme de la rue Arago ou de Mademoiselle Baboche, la Laura Secord du quartier Saint-Roch?

Nous vous invitons à parcourir les textes écrits par José Doré au fil des ans. Son tout dernier, rédigé en 2022, mais publié sur Monsaintroch en 2023, revenait sur l’histoire de la Côte Badelard.

Et en mon nom et celui de toute l’équipe de Monquartier, nous offrons nos plus sincères condoléances à la famille et aux proches de José…

Lire aussi :

Les locataires chinois d’André-Georges Lachance

En 1961, afin d’élargir la rue de Carillon entre les rues Elzéar-Bédard et Saint-Valli[...]

Lire sur Monsaintsauveur

Le Petit Chaperon Rouge

Pendant plus de 40 ans, une boutique de vêtements pour enfants a fait le bonheur de nombr[...]

Lire sur Monsaintroch

Wild Bull Curry et la caisse Notre-Dame-du-Chemin

En 1963, un édifice de quatre étages, inspiré visiblement du Musée Guggenheim de New Yo[...]

Lire sur Monmontcalm

Restez à l'affût des actualités de votre quartier

Chaque samedi, recevez nos nouvelles, offres et activités incontournables dans le quartier.

Quartier(s)