Comment accompagner les personnes en deuil

Le 21 novembre est consacré à la Journée nationale du deuil. Dans le quartier Saint-Sauveur, le complexe funéraire Sylvio Marceau accompagne chacun dans ce cheminement. Toutefois, la pandémie a laissé quelques traces.

Comment accompagner les personnes en deuil | 21 novembre 2023 | Article par Anne Charlotte Gillain

Crédit photo: Complexe funéraire Sylvio Marceau

Le 21 novembre est consacré à la Journée nationale du deuil. Dans le quartier Saint-Sauveur, le complexe funéraire Sylvio Marceau accompagne chacun dans ce cheminement. Toutefois, la pandémie a laissé quelques traces.

Un jour où l’autre, tout le monde peut être confronté à la perte d’un proche.

Les complexes funéraires représentent souvent le premier point de contact pour les personnes endeuillées.

« On fait partie des premières personnes que les gens appellent lors d’un décès », déclare Jackie Dumont, directrice générale des trois complexes funéraires Sylvio Marceau.

Depuis 1908, les complexes funéraires Sylvio Marceau aident  chaque personne en deuil dans la préparation des funérailles.

Un encadrement complet

L’accompagnement dans les préparatifs s’opère par étapes.

« Une personne responsable pour le décès nous appelle d’abord, comme un membre de la famille. On prend les informations pertinentes », explique Madame Dumont.

« La première étape est d’aller chercher la personne décédée et l’emmener dans nos lieux. Ensuite, on rencontre la famille. On passe en revue leurs attentes pour rendre hommage à leur proche décédé. »

Le complexe funéraire cherche toujours à adapter ses services aux besoins des familles. Il peut aussi arriver que certains aspects soient déjà planifiés à l’avance.

Publicité

« Parfois, les gens ont prévu ce qu’ils voulaient à leur décès. C’est ce qu’on appelle un contrat préarrangement. Là, la famille doit se rendre au centre funéraire où cela a été signé », précise-t-elle.

Quand certains dossiers ne relèvent pas de son ressort, le complexe funéraire redirige également vers la bonne ressource pour aider.

Une évolution depuis la pandémie

Pour la DG, la crise sanitaire a laissé à l’arrière-plan le contact humain.

« Les gens ont besoin de retrouver le côté humain, qui a beaucoup fait défaut pendant la pandémie », remarque-t-elle.

« Ce côté humain n’est pas autant revenu qu’il devrait. »

Selon elle, les familles veulent une véritable prise en charge.

« Les familles ressentent le besoin de ne pas se sentir seules dans cette période-là. Le deuil reste un moment très difficile et chargé en émotion », souligne-t-elle.

La pandémie a aussi accéléré d’autres changements.

« On fait davantage de crémations que d’événements avec présence du corps. Certes, cette tendance était déjà présente avant, mais la pandémie l’a peut-être un peu augmentée », constate Mme Dumont.

À ses yeux, les gens ont choisi d’autres options.

« Lors de la crise sanitaire, les salons funéraires ne pouvaient pas organiser d’événements. Certains rituelss moins courants auparavant, se sont dégagés », évoque-t-elle

Il peut s’agir de funérailles à domicile, par exemple. Le moment de recueillement n’est plus toujours nécessairement religieux.

Ainsi, d’autres personnes favorisent des cérémonies moins protocolaires. On souhaite rendre le moment plus convivial.

« On entend beaucoup plus maintenant le fait de célébrer la vie au lieu de parler du décès en tant que tel », relève Jackie Dumont.

« Dans notre métier, l’aspect humain permet de faire une différence. L’écoute, l’empathie et la patience rythment notre quotidien », résume-t-elle.

Chaque année, la Journée nationale du deuil a lieu le troisième mardi de novembre.

Cet article a été produit par Anne Charlotte Gillain, journaliste de l’Initiative de journalisme local

Lire aussi :

Vivre son deuil à travers l’écriture

Après avoir perdu son fils Paul alors qu’il était seulement âgé de quelques jours, Ty[...]

Lire sur Monsaintroch

Pour en savoir plus ...

Soutenez votre média

hearts

Participez au développement à titre d'abonné et obtenez des privilèges.

hearts
Soutenir