Le RTC annonce un rabais de 33 % pour les personnes à faible revenu | 5 juillet 2022 | Article par Thomas Verret

La présidente du RTC, Maude Mercier Larouche, et l'économiste David Lesage, de la Ville de Québec, ont présenté la nouvelle mesure.

Crédit photo: Thomas Verret

Le RTC annonce un rabais de 33 % pour les personnes à faible revenu

À partir du 1er janvier 2023, les personnes à faible revenu bénéficieront d'un rabais de 33 % sur le tarif régulier du Réseau de transport de la Capitale (RTC). Le transporteur investira 1 M $ par année pour instaurer cette nouvelle mesure d'aide.

Tel que promis en campagne électorale, l'administration Marchand met en place une tarification sociale de transport en commun.

La présidente du RTC en a fait l'annonce, mardi matin.

« C'est un choix qu'on décide de porter aujourd'hui, celui d'avoir le leadership de mettre en place cette mesure », a déclaré Maude Mercier Larouche, membre du comité exécutif responsable de la mobilité intégrée.

Une mesure évolutive

La mesure évoluera dans le temps, a indiqué celle qui est aussi la conseillère municipale du district Saint-Louis-Sillery.

Initialement, la réduction du prix offert par la Ville de Québec est l'équivalent du rabais déjà offert aux personnes aînées et aux étudiants par le RTC. Grâce à cette aide financière, un laissez-passer mensuel coûtera 61,30 $ au lieu de 91,95 $.

Publicité

La société de transport estime que 12 % d'utilisateurs actuels et nouveaux pourront se prévaloir de cette mesure, soit 2 500 usagers. À Québec, environ 21 000 personnes vivent sous le seuil de faible revenu mesuré par le panier de consommation (MPC). Pour une personne vivant seule, ce seuil équivaut à un revenu annuel de 21 000 $.

« On n’exclut pas que la tarification sociale puisse s’appliquer à d’autres titres de transport, comme les billets individuels », a avancé Mme Mercier Larouche.

Éventuellement, d'autres modes de transport seront aussi ajoutés à la tarification sociale, dont le système de vélopartage électrique aVélo et le tramway, a précisé David Lesage, économiste au Service de la planification de l’aménagement et de l’environnement.

Création de comités de travail

Lors de la conférence de presse, Maude Mercier Larouche et David Lesage ont annoncé le lancement des travaux de deux comités : le premier comité interne à la Ville de Québec et le deuxième formé de divers organismes du milieu associatif.

Ces comités seront chargés de déterminer les barèmes de la tarification et sa mise en application. Ils devront notamment se pencher sur la façon concrète de définir la clientèle visée par cette mesure.

« On veut que ça soit le plus simple possible », a assuré M. Lesage.

La Ville de Québec et le RTC veulent éviter que « la lourdeur bureaucratique vienne miner les bénéficiaires dans leurs démarches », a ajouté Mme Mercier Larouche.

« On ne veut laisser personne derrière », a déclaré la présidente du RTC.

D'ailleurs, des démarches de consultation auprès des citoyens sont prévues à l'automne.

Mi-figue, mi-raisin

Présents à l'hôtel de ville, des organismes du milieu communautaire ont réagi à l'annonce. Ces derniers l'ont qualifiée de « pas dans la bonne direction ». Toutefois, ils auraient préféré un rabais de 50 %, plutôt que de 33 %. Après tout, le transport constitue la deuxième dépense des ménages, après le logement.

Dans le contexte d'inflation, cette mesure va-t-elle assez loin?

« On devra s'attarder à cette question pour s'assurer qu'il n'y ait pas d'écueil », a répondu Maude Mercier Larouche, en guise de conclusion.

Lire aussi :

1 000 arrêts accessibles sur le réseau du RTC d'ici 2028