Une rencontre pour repenser le vieillissement | 5 mai 2022 | Article par Thomas Verret

L'auteure de l'abécédaire, L'âgisme, c'est assez ! De A à Z, Andrée Sévigny, en compagnie de l'une des illustratrices du livre, Sarah-Ève Tremblay.

Crédit photo: Thomas Verret

Une rencontre pour repenser le vieillissement

Coup double lundi dernier au Centre Monseigneur-Marcoux, la Rencontre Vivre et Vieillir à Québec s'est ouverte avec l'activité d'inauguration et le lancement de l'abécédaire L'âgisme, c'est assez! De A à Z. 

Publicité

Le Centre de recherche en santé durable (VITAM) a donné le coup d'envoi officiel à son tout nouveau rendez-vous artistique, culturel et scientifique.

Changer les perceptions

VITAM signifie « vie » en latin, car ce n’est pas parce qu’on vieillit que la vie active s’arrête. Bien au contraire. Et de l’action, il n'en manquera pas jusqu’au 5 juin!

Pas moins de 19 événements se déroulent dans 23 lieux de la grande région de Québec. La programmation allie autant les arts, la danse, le cinéma, la photographie, l'écriture que des conférences, des tables rondes et des colloques.

L'objectif de cette rencontre intergénérationnelle est de changer l'image que l'on se fait du vieillissement, en dépassant la représentation qui le réduit à la maladie et à la perte d'autonomie. Elle rassemble des individus de différents secteurs d'activités dans le but de favoriser les échanges entre eux.

Les participants sont invités à partager leurs désirs et leurs aspirations. Cet événement d'envergure ouvre un espace d'expressions pour les personnes aînées.

Une réflexion sur le futur

La population est amenée à se projeter dans l’avenir et à répondre à la question : dans quelle ville voulons-nous vieillir?

Le sociologue et essayiste Éric Gagnon est fier de cette mobilisation qui permet de
« comprendre autrement le vieillissement. »

« Cet effort commun nous aide à imaginer les lieux dans lesquels nous voulons vieillir », a expliqué celui qui agit à titre de directeur général de la Rencontre Vivre et Vieillir à Québec.

Son homologue du Centre de recherche en santé durable, Jean-Pierre Després, a souligné les retombées positives de cette concertation à plus long terme.

« C'est un jalon important qui fera de Québec un endroit où il fait bon vivre », a déclaré le directeur scientifique de VITAM.

Marie-Pierre Boucher, membre du Comité exécutif de la Ville de Québec, a assisté à ce double lancement. Responsable de plusieurs dossiers, dont ceux des Aînés, et du Développement social et communautaire, elle a salué ces initiatives porteuses. Mme Boucher a aussi remercié les personnes aînées pour leur contribution à la société.

« Vous avez aidé à bâtir cette ville et vous allez nous aider pour l'avenir », a lancé la conseillère municipale du district de Louis-XIV.

Pour en finir avec l’âgisme

L’auteure Andrée Sévigny, du Centre collégial d'expertise en gérontologie, était sur place pour parler de la sortie de l'abécédaire L’âgisme, c’est assez! De A à Z.

Ce livre fait appel à l'humour pour sensibiliser jeunes, et moins jeunes, à l'âgisme. L'ouvrage vise également à impliquer le plus de personnes possible dans la lutte contre cette forme de discrimination envers les personnes aînées.

Lors de son discours, l'ex-chercheuse au Centre d'excellence sur le vieillissement du CHUQ (CEVQ) a donné des exemples concrets de stéréotypes relevant de l'âgisme.

« Dans les sondages, on regroupe habituellement les gens par tranche de 10 ans. La dernière catégorie est celle des 65 ans et plus. Comme si à partir de 65 ans, on pensait tous la même chose. Ce n’est pas vrai du tout! », a fait remarquer l’ancienne directrice adjointe de l’Institut sur le vieillissement et la participation sociale des aînés de l’Université Laval.

VITAM et la santé durable

VITAM est un centre de recherche du CIUSSS de la Capitale-Nationale. Il regroupe environ 300 chercheurs, étudiants et membres du personnel.

Sa mission est de contribuer à l'amélioration de la santé par la recherche intersectorielle et socialement responsable.

La santé durable se définit par un esprit sain dans un corps sain, dans un milieu et un environnement sains, sur une planète en santé.

Le président-directeur général du CIUSSS de la Capitale-Nationale, Guy Thibodeau, figurait au nombre des dignitaires présents. Ce dernier a invité les gens de Québec à participer en grand nombre aux différentes activités.

« En questionnant notre approche collective du vieillissement, cette rencontre contribue à la réflexion sur l'amélioration de la santé de la population, un enjeu qui devrait tous nous tenir à cœur », a dit
M. Thibodeau.

La programmation complète de Vivre et vieillir à Québec est disponible sur le site de l'événement : https://vvqc.ca/

Lire aussi :

Marie-Noëlle Gobeil vous dit : Aînés-nous à vous aider !