Quartiers étoilés, <em>Constellations</em> humaines | 10 février 2022 | Article par Monquartier

La directrice artistique et littéraire et idéatrice du projet Isabelle Forest et les artistes présent.e.s lors du dévoilement public de Constellations.

Crédit photo: Maison de la littérature

Quartiers étoilés, Constellations humaines

En marchant la nuit dans un quartier, vous surprenez-vous parfois à imaginer les histoires, les secrets derrière les fenêtres éclairées? À l’invitation de la Maison de la littérature, plusieurs artistes se sont prêté.e.s à ce jeu. De leur travail collectif a émergé Constellations, une œuvre littéraire hypermédiatique, à découvrir en ligne. Vous y parcourrez Limoilou, Saint-Roch, Saint-Sauveur, Montcalm, Saint-Jean-Baptiste et le Vieux-Québec la nuit, à dos d’étoile.

Constellations campe 80 récits intimes fictifs dans des lieux bien réels et familiers des six quartiers. Isabelle Forest, la directrice artistique et littéraire et idéatrice du projet, y songeait avant même son arrivée à la Maison de la littérature, lors de ses longues marches urbaines.

« Au départ, j’imaginais une façon pour les gens d’avoir accès à une sorte de Québec secret… Je me disais : ce serait cool si les gens pouvaient s’imaginer que dans telle maison, dans tel quartier, telle histoire s’est déroulée. »

Les histoires de Constellations tournent autour de thèmes du quotidien : adolescents, bicyclette, livraison, boîte à livres, couple, karaoké… Elles prennent la forme de textes illustrés et d’oeuvres audio. Les dessins de Paul Bordeleau, de Nadia Morin et d’Estée Preda illustrent les récits de neuf auteurs et autrices. Les voix de Valérie Laroche, de Marianne Marceau et de Lucien Ratio, en plus de celle du conteur Jacques Hébert, les racontent.

L’ambiance sonore de Millimetrik, qu’il a voulue « enveloppante, calme, nocturne » pour nous plonger dans l’univers de Constellations, accompagne nos pas virtuels. Il signe aussi l’habillage sonore qui ponctue chacun des différents textes et narrations. Habitué aux collaborations en théâtre et en poésie, Millimetrik se dit enchanté de cette première aventure en territoire hypermédiatique. Elle l’a amené à composer en six mois l’équivalent de deux ou trois albums, estime-t-il.

« C’était un exercice plus exigeant que j’aurais cru, mais vraiment enrichissant. Je le referais demain matin! »

En suivant les étoiles…

À travers Constellations, Isabelle Forest souhaitait susciter « une curiosité renouvelée » pour les quartiers de Québec.

Publicité

Dans chaque quartier, de douze à quinze étoiles, pour autant d’histoires, brillent au-dessus d’une sculpture, d’une église, d’un édifice distinctif.

À Limoilou, vous distinguerez entre autres la silhouette de Gros Loup, muse des récits de Mireille Gagné, Isabelle Saint-Loup, Maude Poissant et Jacques Hébert. Entre l’intimité et le malaise, trois personnages vous révéleront leurs cicatrices.

Dans Saint-Roch, Julie-Ann Boyer, Maude Poissant et Félix Villeneuve vous raconteront le destin de trois couples que la pandémie unit ou désunit. Vous y croiserez aussi les jeunes errants dépeints par Alain Beaulieu et Lux et l’ado entreprenant de Marie-Renée Lavoie.

Vous suivrez un chat à trois pattes dans Saint-Sauveur, sous la plume de Félix Villeneuve, de Marie-Renée Lavoie et de Lux. Quatre cours du quartier vous laisseront entrevoir un refuge, un espoir, un vice caché…

Dans Montcalm, les histoires d’œuvres d’art de Maude Poissant, Alain Beaulieu, Lux et Mireille Gagné vous emmèneront de l’avenue Cartier au Musée des beaux-arts du Québec…

Au détour d’un texte, vous croirez parfois reconnaître un visage aperçu dans une rue de la ville.

Vous pourrez visiter les quartiers et les thèmes dans l’ordre ou en sautant de l’un à l’autre. Le voyage complet dure quelques heures. Comme les rues et bâtiments de votre quartier, ces Constellations se découvriront à votre rythme, de visite en visite.

Transformer notre monde, tisser des liens

« Au départ, dans ma tête, le projet s’adressait aux citoyens et aux citoyennes de la ville de Québec. Mais les gens qui connaissent Québec d’un point de vue touristique, j’espère qu’ils vont avoir envie aussi de vivre l’expérience! »

« La littérature et l’art transforment notre monde – on espère de façon positive! », ajoute la directrice artistique.

En plein confinement, la dimension collective du travail de création a pris d’autant plus de sens, souligne-t-elle. Les parcours stellaires qui relient quartiers, bâtiments et thèmes ont tissé des liens entre les humains avant même leur mise en ligne.

« Je ne pouvais pas imaginer faire un projet artistique littéraire de cet ordre-là sans qu’il y ait une forme de constellation humaine! »

On peut explorer les Constellations de la Maison de la littérature au http://constellations.quebec, à l’aide d’un ordinateur, d’une tablette ou d’un téléphone mobile.

Ce publireportage a été réalisé par le service publicitaire de Monquartier et payé par la Maison de la littérature. Les revenus d'annonceurs financent le fonctionnement de Monquartier et sa production d'information hyperlocale indépendante.