La licorne et les pékans : CKIA en campagne de financement

Lundi matin, avant de rejoindre une licorne en studio, j'ai fait un don à la campagne de sociofinancement de CKIA FM 88,3, en pensant aux pékans.

La licorne et les pékans : CKIA en campagne de financement | 4 novembre 2022 | Article par Suzie Genest

Crédit photo: CKIA FM

Lundi matin, avant de rejoindre une licorne en studio, j’ai fait un don à la campagne de sociofinancement de CKIA FM 88,3, en pensant aux pékans.

La licorne, en ce jour d’Halloween, c’était Marjorie Champagne, animatrice de Québec réveille, déguisée pour mousser la campagne de financement. En 2019, Monquartier avait fait un don lors d’une campagne spécifique à Québec réveille. La contrepartie nous offrait une chronique périodique. Depuis, Monquartier renouvelle chaque année sa contribution financière, et la chronique se poursuit. Nous collaborons aussi d’autres façons : pour de petits acteurs médiatiques comme nous, c’est vital. (Contre toute logique et bonnes pratiques du milieu, ma présence au CA de CKIA, comme ce texte, s’inscrivent dans cet esprit de collaboration.)

Marjorie dans son déguisement de licorne rose

Les pékans, ce sont les élèves de l’école des Berges dans Saint-Roch. Pour ma contribution personnelle à la campagne de CKIA FM, j’ai choisi un café avec Marjorie. Je le remettrai à un organisme en persévérance scolaire fréquenté entre autres par des pékans. Des jeunes pourront ainsi rencontrer Marjorie. Son travail de « pieuvre médiatique » à la radio et sur les réseaux sociaux, de Facebook à Twitch en passant par TikTok, a tout pour les intéresser.

Une question de valeur(s)

J’ai travaillé durant 15 ans dans des organismes culturels. Des centres d’artistes en cinéma indépendant, en arts médiatiques, visuels, publics. (C’est d’ailleurs comme ça que j’ai connu Marjorie.) J’ai collaboré souvent avec des organismes communautaires et environnementaux. Tous ces organismes ont beaucoup en commun avec une radio comme CKIA FM. On y porte plusieurs chapeaux avec peu de moyens. Ce sont des pépinières de talents, de compétences variées, de créativité, d’innovation et d’audace, même si les ressources leur font défaut.

Les initiatives pour valoriser et saluer l’entrepreneuriat privé ne manquent pas. De la Grande journée des petits entrepreneurs aux prix décernés par les Chambres de commerce et associations d’affaires, il y en a pour tous les âges. Les carrières en économie sociale, comme dans les autres milieux où la richesse ne se compte pas en argent sonnant, n’ont pas la même place sous les projecteurs. On a pourtant besoin de relève dans ces secteurs autant, sinon plus, qu’ailleurs…

Il y a peut-être des pékans qui ont des aptitudes, des intérêts, des valeurs cohérentes avec le travail culturel, communautaire, environnemental, ou celui d’une animatrice comme Marjorie. Ne devrait-on pas leur en parler davantage? Je l’aurais certainement apprécié, quand j’étais à l’école.

Du même coup, on contribuerait à combler un besoin d’information quant aux réalités et aux défis des organismes. À éclairer des citoyen.ne.s qui siégeront à des conseil d’administration, participeront à des consultations publiques, à différentes initiatives. À lutter contre des préjugés qui ont la vie dure et des porte-voix influents. À resserrer les mailles du tissu social…

C’est ce que s’efforce de faire une radio communautaire comme CKIA FM. Ça mérite selon moi le soutien de sa communauté.

Publicité

La campagne sur La Ruche se poursuit jusqu’au 17 novembre. On trouve même parmi les contreparties des forfaits publicitaires aux prix plus que concurrentiels. Le financement sera investi dans l’achat d’équipements, le développement du site web et du marketing, qui permet de générer des revenus publicitaires.

Lire aussi :

De Montréal à Québec, Les Valoristes en balado

Restez à l'affût des actualités de votre quartier

Chaque samedi, recevez nos nouvelles, offres et activités incontournables dans le quartier.

Quartier(s)