Lancement raté de àVélo : date de reprise inconnue | 3 mai 2022 | Article par Thomas Verret

Le fournisseur du système de vélopartage, PBSC, fait tout en son possible pour résoudre le problème.

Crédit photo: Suzie Genest

Lancement raté de àVélo : date de reprise inconnue

Rien de nouveau sous le soleil de Québec pour àVélo : le Réseau de transport de la Capitale (RTC) pédale toujours dans l'inconnu. La société ne sait pas encore quand le système de vélopartage à assistance électrique sera accessible, après un lancement raté au cours du weekend.

Lundi, au lendemain de l’annonce du report de la deuxième saison d’àVélo en raison d’un problème technologique, le directeur général du RTC a fait le point avec les journalistes.

En conférence de presse, Alain Mercier a indiqué que le fournisseur met toutes ses énergies pour résoudre cette situation exceptionnelle.

PBSC Solutions Urbaines effectue actuellement une analyse complète pour déterminer la cause et les impacts du problème. L'entreprise étudie aussi les mesures à prendre pour assurer la fiabilité du service sur l'ensemble du réseau.

« PBSC nous a fait leurs excuses par rapport à la situation actuelle et nous informe en continu sur les actions en cours », a mentionné M. Mercier, qui a confiance en l’entreprise.

Un problème unique

PBSC déploie des systèmes similaires dans plusieurs villes à travers le monde. Le problème n'a toutefois pas été observé à d'autres endroits.

Publicité

La problématique est liée à l’instabilité de la communication avec certaines bornes de paiement.

Samedi, la veille de la mise en service, un problème de connexion a été détecté lors des tests finaux. Lorsqu’un vélo est garé dans une nouvelle station, le système informatique ne le reconnait pas. Il n'est donc plus accessible pour le prochain utilisateur.

Dimanche, ce problème technique s’est répandu à la majorité du réseau, ce qui a forcé l’annulation de la mise en opération du service.

« Cette situation crée une désorganisation pour les déplacements des clients, et on veut s’assurer qu'ils ont un service de qualité », a expliqué Alain Mercier aux représentants des médias.

Le DG du RTC trouve prudent de laisser les équipes techniques faire leur travail. Ainsi, aucune date n'a été avancée pour la reprise du service.

« Dès que l’on connaîtra la cause principale du problème, on va être en mesure de projeter une date de retour », a-t-il spécifié.

D'ici là, les vélos qui sont garés aux différentes stations doivent patienter.

Des investissements de 4,1 M $ pour àVélo

Cette année, le réseau doit comprendre 400 vélos répartis dans 40 stations. Le RTC alloue un budget de 4,1 M$ pour la saison 2022, soit 2,6 M$ en frais d’acquisition d’équipement et 1,5 M $ en coûts d’opération.

À l’heure actuelle, 153 personnes sont abonnées au service d'àVélo. Comme l’abonnement annuel entre en vigueur au premier jour de son utilisation, les clients ne sont pas pénalisés par la situation actuelle.

Le maire veut des réponses

De son côté, le maire Bruno Marchand est déçu par ce lancement manqué. Il a demandé l'heure juste au RTC pour la suite des choses.

« Je veux savoir quand ça va être réparé et je veux qu’on soit capable de dire aux citoyens, qui ont notamment acheté des laissez-passer annuels, ce qu’on va faire avec ça. Et je m’attends qu’on soit capable de leur donner une compensation », a déclaré le maire de Québec.

Le RTC communiquera les nouveaux développements et la nouvelle date de mise en service d’àVélo sur ses différents outils d’informations à la clientèle, dont son site web : Réseau de transport de la Capitale (rtcquebec.ca)

Pour davantage de détails sur le fonctionnement de àVélo, le site inclut une Foire aux questions.

Lire aussi :

Le Mois du vélo 2022 roule et rocke sur le bitume