Lancement d'àVélo : ça roule enfin! | 11 mai 2022 | Article par Thomas Verret

La présidente du RTC, Maude Mercier Larouche, et le directeur général, Alain Mercier, étaient tout sourires lorsqu'ils ont annoncé aux médias le lancement de la deuxième saison d'àVélo.

Crédit photo: Thomas Verret

Lancement d'àVélo : ça roule enfin!

C’est un départ! Le Réseau de transport de la Capitale (RTC) a finalement donné le coup d’envoi, ce mercredi, à la deuxième saison d’àVélo, avec une dizaine de jours de retard à cause d'un problème technologique lié à la configuration des réglages du système communicationnel.

Publicité

C’était le secret le moins bien gardé en ville. Déjà, avant le point de presse du RTC, il était possible d’observer des gens rouler dans les rues des quartiers centraux au volant d’un àVélo.

32 stations accessibles sur 40

La société de transport en commun de la ville de Québec a annoncé que 32 des 40 stations sont accessibles, soit un total de 230 vélos sur un objectif de 400.

La problématique de fiabilité de connexion qui affectait la majorité des bornes de paiement est enfin résolue.

Le problème se situait au niveau des communications entre les stations intelligentes de paiement et le client, au moment des transactions. Cette situation amenait un risque.

« Un faux retour de vélo », comme l’a expliqué le directeur général du RTC.

« Si un client prenait un vélo et qu’il partait pour le déposer dans une autre station, ça pouvait faire en sorte que d’autres bornes de paiement ne soient pas fonctionnelles. La problématique était transitoire, et on ne pouvait pas s’assurer de la fiabilité du système », a indiqué Alain Mercier.

Le fournisseur PBSC a travaillé de concert avec le RTC pour trouver la source du problème et le régler, une bonne fois pour toutes.

« Ce n’était pas un problème fondamental. C’était réellement une question de configuration du système au niveau des réglages, qui permettent d’assurer la fiabilité de la communication », a spécifié M. Mercier, ajoutant que cette problématique n'avait pas été observée ailleurs dans le monde.

« Les équipements sont bons. L’application et les bornes fonctionnent bien ce matin. Les techniciens de PBSC et nos équipes ont travaillé fort pour analyser toutes les composantes du système. Ils ont vraiment tous mis en œuvre pour que ça fonctionne. »

Dans les derniers jours, les équipes du RTC ont effectivement testé la fiabilité du système. Les tests effectués se sont avérés concluants.

« On est confiants, le système est fiable », a assuré Alain Mercier.

Les abonnements prolongés

Le RTC précise que les clients n’auront pas perdu d’argent au bout du compte. Les abonnements qui entraient en vigueur le 1er mai ont été prolongés jusqu’au 11 mai 2023.

À ce jour, environ 150 personnes sont abonnées au service d’àVélo.

« C’est une belle journée. On retourne dans la période où les gens vont avoir du plaisir à utiliser le système. Il va y avoir des sourires aujourd’hui sur les visages des gens de Québec. C’est ce qu’on a entendu à travers la ville, les résidents aiment tant prendre leur vélo », a conclut le DG du RTC.

La ville n'exclut toutefois pas la possibilité d'imposer une pénalité au fournisseur PBSC pour cette mésaventure. Les pépins techniques ont retardé le démarrage des activités prévu initialement le 1er mai.

Aucune décision n'a été prise à ce jour.

Un dossier à suivre!

Lire aussi :

Un lundi électrique pour le vélo à Québec