La campagne électorale est lancée dans nos quartiers

La campagne électorale provinciale bat son plein. Les idées fusent. Voici ce qui a retenu notre attention cette semaine.

La campagne électorale est lancée dans nos quartiers | 3 septembre 2022 | Article par Thomas Verret

Les partis politiques ont commencé à faire la cour aux gens de nos quartiers. Plusieurs enjeux ont été abordés. Il a notamment déjà été question d’environnement et de mobilité durable.

Crédit photo: image libre de droit

La campagne électorale provinciale bat son plein. Les idées fusent. Voici ce qui a retenu notre attention cette semaine.

« Révolution transport » Québec-Lévis

Juste le nom fait frémir. Québec solidaire (QS) vise le coup de circuit. Les solidaires promettent de révolutionner la façon de se déplacer à Québec. Aux grands maux les grands moyens!

QS propose 10 projets totalisant 5,3 milliards d’investissements sur huit ans. Comme alternative au 3e lien, ce plan transport mise sur trois lignes de Service rapide par bus (SRB). Celui-ci comprend également une nouvelle ligne de tramway entre Limoilou et Charlesbourg. De plus, il prévoit de transformer quatre tronçons d’autoroute en boulevards urbains, dont le boulevard Laurentien, à l’entrée de la Basse-Ville, et le boulevard Charest, entre le quartier Saint-Sauveur et l’autoroute Robert-Bourassa.

Mercredi, les porte-paroles, Gabriel Nadeau-Dubois et Manon Massé, ont dévoilé cette vision. Le candidat du parti dans Taschereau, Étienne Grandmont, étaient à leurs côtés. Chose certaine, la mobilité active et durable est l’un des thèmes phares de Québec solidaire.

Le PQ s’attaque aux changements climatiques

Le Parti québécois (PQ) veut doubler l’offre en transport collectif et améliorer l’accessibilité aux voitures électriques.

La cible péquiste de réduction des gaz à effets de serre est de 45 % par rapport au niveau de 2002, et de 10 % à l’international, d’ici 2030. Les investissements touchent différents secteurs et totalisent 21 milliards. Comme mesure concrète, la formation indépendantiste propose une « Passe-Climat » de 365 $, qui procurerait un accès illimité à tous les réseaux de transports en commun du Québec. L’idée est de donner plus d’options aux gens pour qu’ils prennent le chemin de la transition écologique.

Mardi, le chef du parti, Paul St-Pierre Plamondon, était accompagné de la candidate de Taschereau, Jeanne Robin, pour dévoiler ce plan de lutte contre les changements climatiques. Le PQ fait de cet enjeu l’un de ses chevaux de bataille.

Le PCQ tient un discours différent

On ne peut pas accuser le Parti conservateur du Québec (PCQ) de copier les promesses des autres partis. Le PQC s’oppose au tramway et au tunnel Québec-Lévis de la CAQ. À la place, le parti d’Éric Duhaime souhaite que le 3e lien prenne la forme d’un pont à l’Est passant par l’Île d’Orléans.

De plus, la formation conservatrice est la seule à se lancer dans la campagne sans promettre de cible de réduction des émissions de gaz à effet de serre. Le Parti conservateur s’engage plutôt à électrifier progressivement les transports et à exploiter « nos hydrocarbures ». Cette transition énergétique s’appuie sur l’exploitation des gaz de schiste de la vallée du Saint-Laurent. Les conservateurs demandent aussi la gratuité du transport en commun à Québec.

Publicité

Reste à savoir si les promesses conservatrices trouveront écho dans nos quartiers…

À lire aussi :

Si la tendance hyperlocale se maintient…

Soutenez votre média

hearts

Participez au développement à titre d'abonné et obtenez des privilèges.

hearts
Soutenir