Près de 100 km de liens cyclables entretenus pour l'hiver 2022 | 14 janvier 2022 | Article par Suzie Genest

Crédit photo: Jean Cazes

Près de 100 km de liens cyclables entretenus pour l'hiver 2022

Davantage de kilomètres de liens cyclables seront entretenus cet hiver, a annoncé vendredi matin Pierre-Luc Lachance, vice-président du comité exécutif responsable des transports, de la mobilité et de la circulation. La Ville de Québec déneigera ou damera quelque 100 kilomètres, soit 15 kilomètres de plus qu'à l'hiver 2021.

L’élu a insisté lors de la conférence de presse sur deux nouveaux axes. L'un, dans le secteur du Parc technologique, relie la rue Watt à la rue Chèvremont. L’autre se trouve sur le boulevard Hochelaga, entre la Colline parlementaire et la route de l’église.

Publicité

Le premier est depuis l’été 2021 une piste cyclable hors-rue surélevée, a rappelé Jean-François Martel, chef d'équipe au service de la planification et de la coordination de l'aménagement du territoire à la Ville de Québec. Le second représente un « lien Est-Ouest très demandé », a fait valoir Pierre-Luc Lachance.

Dans le cas d’axes comme le Corridor des Cheminots, le Corridor du Littoral et le Corridor Beauportois, la Ville de Québec effectuera un damage. La neige y sera compressée comme sur l'axe le long de la rivière Saint-Charles, où roulent déjà les adeptes de vélo à roues surdimensionnées (fatbikes). Ces voies propices au vélo « un peu plus récréatif » peuvent être empruntées par les cyclistes utilitaires lorsque les conditions sont bonnes, selon Jean-François Martel.

Au total, 44,7 km de liens pour vélos à roues surdimensionnées seront ainsi damés. Le déneigement se fera sur 27,5 km de liens cyclables dédiés et 27,1 km de liens que se partagent piétons et vélos.

Carte des liens cyclables déneigés et damés en 2022
La Ville de Québec dame 44,7 km de liens pour vélos à roues surdimensionnées (en pointillés), déneige 27,5 km de liens cyclables dédiés (en bleu et bleu-vert) et 27,1 km de liens piétons et vélos (en orange).

 

Les coûts de cet entretien font partie de ceux de l'ensemble de la politique de viabilité hivernale de la Ville de Québec. Les opérations varieront selon les axes, a expliqué Jean-François Martel. Il a cité en exemple l’axe cyclable de la rue Père-Marquette, déneigé depuis 2019 alors qu'il faisait l'objet d'un projet-pilote. Sur ce « vélo-boulevard », « on va chercher à déneiger davantage », avec « une plus grande fréquence » que sur les rues résidentielles comparables.

« Pas si simple que ça »

La Pente-Douce, que M. Martel qualifie de « colonne vertébrale » cyclable entre la Haute-Ville et la Basse-Ville, ne fait pas partie de liens déneigés. Avant de pouvoir en faire l'entretien hivernal comme elle le souhaite plus tard, la Ville doit procéder à des travaux de mise à niveau.

« Prendre un axe estival et le déneiger en hiver, ce n'est pas simplement de dire : on le déneige! Il y a tout l'enjeu d'avoir l'espace suffisant pour stocker la neige entre les opérations de retrait de neige. Ce n'est pas si simple que ça. Dans le cas de la Pente-Douce, on vit ça », a-t-il répondu à une question sur le sujet.

Augmenter la mobilité active

« À la Ville de Québec, on veut développer ce vélo quatre saisons-là, qui va faire partie de notre Vision de la mobilité active », a affirmé Pierre-Luc Lachance.

« On va avoir à retravailler la sécurité routière [...] autant pour les cyclistes que les automobilistes », a-t-il mentionné. Tous sont invités à « être attentifs à cette nouvelle cohabitation ». Le lancement de la Vision de la mobilité active de la Ville se fera « bientôt », promet l'élu.

Interrogé quant à la prolongation de l'ouverture de l'ensemble du réseau cyclable, toujours fixée du 1er mai au 31 octobre selon la Ville, Pierre-Luc Lachance parle d’« une réflexion en cours ».

Selon Jean-François Martel, « le potentiel de la pratique du vélo à Québec est très, très, très important ». Pas moins de 75 % de la population en fait, la majorité des propriétaires de vélo en font toutes les années, a-t-il répondu aux questions sur le nombre de cyclistes à Québec. Le potentiel d’augmentation de la mobilité active est réel, estime-t-il.

« Si on met la marche et le vélo ensemble, ça pourrait être un déplacement sur trois, pour une journée normale de semaine. Encore faut-il qu’il y ait les infrastructures et la bonne culture qui les accompagne. »

Les détails sur l’entretien du réseau cyclable de la Ville de Québec se trouvent au ville.quebec.qc.ca/reseaucyclable.