Vélo XL : Denys | 17 septembre 2021 | Article par Alexandre St-Laurent

Vélo XL : Denys

Un vélo-cargo peut remplacer une voiture dans bien des cas. Denys nous en donne un bon exemple, avec son vélo, un Radwagon 4.

Publicité

Mais qu'est-ce que c'est que ça, un vélo-cargo?

C'est essentiellement un vélo de grande dimension conçu pour transporter beaucoup de matériel et/ou des enfants. Parfois, l'espace devant le guidon est énorme. Dans d'autres cas, c'est l'espace derrière la selle qui est plus long et permet d'installer de grands porte-bagages. On parle alors, communément de longtail. Le vélo de Denys en est un bon exemple. Mais avec une particularité : l'usage de roues de 20 pouces, plus petites que celles d'un vélo d'adulte normal, comme celui d'Ingrid, dont j'ai parlé dans une chronique précédente.

Sans plus attendre, voici l'entrevue réalisée avec Denys.

Un vrai VUS (Vélo Utilitaire Sport)

Quelle est la marque et le modèle de ton vélo?

« Il s'agit d'un Radwagon 4, un vélo de type longtail : le porte-bagage arrière est nettement plus long que sur un vélo normal. Ce vélo est muni d'un système d'assistance électrique. »

Comment as-tu entendu parler des vélos-cargos? Est-ce qu’un membre de ton entourage en avait un? Tu as vu ça sur Internet?

« Je connais depuis longtemps. J’en avais déjà essayé/loué un pour une journée dans une boutique de vélo « incroyable» à Val-d’Or. »

Depuis quand es-tu propriétaire ou utilisateur de ce vélo?

« Depuis mai 2021. »

Qu’est-ce qui t’a amené à utiliser ce vélo, quel besoin comble-t-il?

« Je tente l’expérience de l’utiliser pour toutes mes emplettes et déplacements en ville, en remplacement de ma voiture. C’est déjà pas mal concluant, déjà plus de 300 km en déplacements urbains et une réduction significative de l’usage de mon auto. »

Quels sont les principaux avantages, pour toi, d’utiliser ce vélo?

« Cela facilite mes déplacements dans ma ville où les rues sont souvent pentues (Sherbrooke), tout en étant physiquement actif. Même si j’utilise peu l’assistance, c’est très commode pour gravir les pentes quand tu es chargé ou pour arriver moins en sueur quand tu vas travailler ou quand tu as un rendez-vous au resto! »

« Un autre avantage avec le Radwagon 4, ce sont ses roues de 22 pouces de diamètre. Ça offre une expérience de conduite très agréable, tout à fait différente de mes autres vélos, avec son centre de gravité bas, la hauteur du siège et le long empattement (distance entre les deux roues). »

Quels sont les principaux inconvénients?

« Il est lourd. Ce n'est pas un vélo fait pour être transporté sur une voiture. Mes roues de 22 pouces sont uniques à la compagnie Radpower, donc les pneus et les chambres à air sont difficiles à trouver ailleurs que chez le fabricant. Je ne vois rien d’autre pour l’instant. »

As-tu des conseils à partager avec quelqu’un qui songerait à se procurer ce type de vélo?

« J’ai fait un gros magasinage : la plupart de ces vélos-cargos électriques sont très coûteux à l’achat (souvent au-dessus de 4500 $), et on obtient habituellement de la qualité pour ce que l’on paie. Mais je n’étais pas prêt à investir autant et il y a moyen de trouver quelques excellents vélos-cargos à assistance électrique avec un moteur roue autour de 2300 $-3000 $ si on est prêt à faire des compromis et à acheter en ligne. Quelques exemples : le Radwagon4 de Radpower (compagnie de Seattle, aux États-Unis, avec une succursale canadienne en Colombie-Britannique), le Kodiak de Volt ( compagnie canadienne de la Colombie-Britannique) et Skycap de Biktrix (Saskatchewan). »

Des conseils en vrac?

« Achat en ligne : à part les 3 marques citées, attention aux nombreuses compagnies éphémères qui ne détaillent pas bien les spécifications du produit. Faut aussi être à l’aise de régler les problèmes mécaniques via internet, donc s’assurer que la compagnie offre un bon service en ligne.

Moteur roue : éviter les moteurs Direct drive qui offrent trop peu de puissance (couple) lors des montées pour un cargo. Favoriser le Geared motor, plus adapté aux vélos lourds.

Moteur pédalier : apparemment meilleurs, mais il faut payer plus cher pour le vélo-cargo.

Bien regarder l’éventail du développement, c'est-à-dire le ratio entre le nombre de dents du pédalier et des pignons de la roue-libre, surtout si on veut pédaler avec une assistance occasionnelle/partielle. Sinon vous serez condamnés à l'assistance électrique dès qu'une pente ascendante se présentera, sans compter les vents de face.

De bons freins à disque mécaniques font amplement le travail; les hydrauliques coûtent plus chers et sont plus complexes à ajuster/réparer.

Les roues de moins de 26 pouces sont avantageuses pour un cargo : plus agréable pour manœuvrer le vélo, moins onéreux à charger/décharger, vélo plus facile à garder en équilibre. Dans les vélos moins coûteux avec moteur roue geared, je crois que seul le Radwagon offre cet avantage.

Il faut un bouton d'accélération (Throttle), car démarrer un lourd vélo sur un coin de rue n’est pas toujours facile s’il y a une pente. J’apprécie beaucoup ce bidule. Opter pour une batterie d’au moins 48 volts et 14 ampères / heure.

Une bonne béquille solide. »

As-tu une anecdote liée à ton vélo que tu aimerais partager?

« Oui. Ça s'est passé lors d'un événement littéraire en plein air où je présentais mon roman jeunesse (Pédaler en chien). J’avais apporté mon vélo-cargo et avais orné mon panier arrière de livres : une vraie "bibliocyclette"! On a attiré l’attention et on a fait de très bonnes ventes! »

Qu’est-ce que tu as transporté de plus impressionnant ou bizarre avec ce vélo ?

« Deux caisses de 12 bouteilles de vin avec, par-dessus, un support à vélo qui s'installe sur une auto : fallait voir la tête du commis de la Société des alcools du Québec! »

As-tu d’autres informations à partager au sujet des vélos-cargos?

« C'est très amusant de se promener avec ça. Les gens sont curieux et posent des questions, on a l’impression qu’on va peut-être en convaincre quelques-uns d’utiliser ça comme moyen de transport utilitaire. »

Merci beaucoup, Denys!

« Vous aimeriez tester un vélo-cargo à Québec? Sachez que chez Vélos-Roy-O, sur la rue St-Jean, il est possible d'en tester quelques-uns (quantité limitée), dont un Surly Big Easy à assistance électrique. »