Une SQDC dans le Vieux-Port de Québec | 6 janvier 2021 | Article par Julie Rheaume

Une nouvelle succursale de la SQDC ouvrira ses portes dans le Vieux-Port.

Crédit photo: NickyPe/Pixabay

Une SQDC dans le Vieux-Port de Québec

La Société québécoise du cannabis (SQDC) ouvrira une nouvelle succursale à Québec, dans le secteur du Vieux-Port, à « la fin de l’hiver ». L’établissement sera situé au 16, Quai Saint-André. La nouvelle a été confirmée par un porte-parole de la SQDC.

Publicité

L’annonce de cette nouvelle succursale a été publiée le 20 novembre sur la page Facebook de la SQDC, mais semble être passée sous le radar. La future ouverture d’un autre magasin dans le secteur Val-Bélair, aussi prévue pour la fin de l’hiver, avait quant à elle été relayée par des médias,  mais celle du Quai Saint-André n’a pas fait grand bruit.

Hors-pandémie, les secteurs du Vieux-Port et du Vieux-Québec sont très prisés des visiteurs. La SQDC entend-elle y faire de bonnes affaires avec les touristes? « Notre mandat, c’est de faire migrer les consommateurs du marché noir vers le marché légal », a tout simplement répondu le porte-parole de la SQDC Fabrice Giguère lorsqu’on a évoqué la possibilité, pour les gens de l’extérieur, d’acheter des produits du cannabis à cette succursale lors de leur visite à Québec. Finalement, ces derniers pourront s’en procurer en autant qu’ils remplissent les conditions nécessaires, comme l’âge, à l’achat.

Critères

Pour décider de l’emplacement d’une nouvelle succursale, la SQDC doit se pencher sur plusieurs critères. Elle vise d’abord « l’optimisation des routes d’approvisionnement » auprès des fournisseurs légaux, a expliqué M. Giguère en entrevue téléphonique à la journaliste de Monquartier et du journal Le Carrefour, le 4 janvier.

Ensuite, elle doit satisfaire aux règlements de zonage des municipalité. Il y a d’ailleurs « une volonté générale » d’instaurer une belle collaboration avec les administrations municipales. La SQDC doit également se plier à certains règlements en ce qui a trait à ses futurs locaux, qui doivent notamment se situer à une certaine distance des écoles. Finalement, elle doit trouver un espace de « 2000 à 2500 pieds carrés. Nous n’avons pas besoin d’un grand local », ajoute M. Giguère.

D’autres éléments tels la densité de population, le revenu médian ou le taux de criminalité d’un quartier pèsent-ils également dans la balance? Pourquoi avoir choisi le Vieux-Port plutôt que Saint-Roch, Limoilou ou Saint-Sauveur? Fabrice Giguère a alors rappelé que les critères pris en compte étaient ceux énumérés précédemment.

La future succursale du Vieux-Port recrute actuellement des employés sur le site web de la SQDC.