Un service de vélopartage déployé cet été à Québec | 23 mars 2021 | Article par Véronique Demers

Régis Labeaume, maire de Québec, en train d’essayer l’un des vélos du service de vélo partage àVélo.

Crédit photo: RTC Jonathan Robert

Un service de vélopartage déployé cet été à Québec

Dès juillet, il sera possible de pédaler sur l’une des 100 bicyclettes d’àVélo en vélopartage dans la ville de Québec. Il s’agit de la première phase du projet qui, à terme, en proposera 1000 d’ici 2024. Tous les vélos sont 100 % électriques, de quoi réjouir les utilisateurs, compte tenu de la topographie de la ville.

Publicité

Pour cette première phase dont les coûts s’élèvent à 752 000 $, dix stations seront aménagées dans les quartiers centraux de Québec (voir liste détaillée en fin d’article). On en retrouvera notamment une sur la 3e Avenue dans Limoilou et une autre dans Saint-Roch, dont l’emplacement est à déterminer. De plus, 190 ancrages seront installés pour garer les vélos une fois leur utilisation terminée. Le vélo électrique peut atteindre une vitesse maximale de 32 km/h et possède une batterie avec 70 km d’autonomie.

Voici la carte des 10 stations de vélo partage qui seront aménagées cet été.
Crédit photo: RTC

« Je n’ai pas d’appétit pour le vélo, mais j’ai essayé le vélo électrique et c’est formidable. Avec une station dans Saint-Roch, c’est sûr que je vais vouloir l’utiliser. Pour les touristes, ce sera un cadeau, mais les stations ne sont pas installées sur le territoire en fonction du tourisme », a précisé le maire de Québec, Régis Labeaume.

Le Réseau de transport de la Capitale (RTC) sera responsable du service à la clientèle. Le président du RTC, Rémy Normand, a souligné que le tarif pour utiliser l’un de ces vélos, fabriqués par l’entreprise DeVinci, serait abordable. « On veut prendre le temps de bien fixer le tarif. On devrait sortir la grille tarifaire en avril », a indiqué M. Normand.

Vélopartage technologique

Pour l’instant, il n’est pas question d’envisager un forfait bus/Communauto/vélopartage, de dire Rémy Normand. Bien que le projet incite les résidents de Québec à adopter davantage de saines habitudes de vie et la mobilité active, une partie de la population, moins nantie, pourrait ne pas en profiter. Le paiement de la location du vélo se fait uniquement par carte de crédit, et les utilisateurs devront télécharger une application sur leur téléphone intelligent.

PBSC solutions urbaines, une entreprise de Longueuil, a été choisie comme fournisseur pour accompagner le RTC dans l’implantation du service àVélo, ainsi que l’acquisition des équipements et de la technologie de gestion. PBSC va concevoir les bornes et les stations, rechargeables à l’énergie solaire. « Je suis excité de participer à un tel projet; ce sera le premier réseau 100% électrique en Amérique du Nord », mentionne Luc Quétel, vice-président exploitation chez PBSC solutions urbaines.

Un deuxième appel d’offres sera bientôt publié pour trouver un fournisseur qui s’occupera de la gestion des services logistiques liés à ce nouveau projet. Depuis 2016, plus de 20 millions ont été investis dans le développement et l’amélioration du réseau cyclable, comptant désormais 375 km de pistes cyclables.

Stations de vélopartage aménagées à l’été 2021

  • Parc de la Francophonie (Colline parlementaire)
  • 3e Avenue (Limoilou)
  • Avenue Cartier (Montcalm)
  • Église Saint-Jean Baptiste (Saint-Jean-Baptiste)
  • Lieu à déterminer (Saint-Roch)
  • Rue Saint-Vallier Ouest (Saint-Sauveur)
  • Gare du Palais (Vieux-Port)
  • Place des Canotiers (Vieux-Port)
  • Hôtel de ville (Vieux-Québec)
  • Place D’Youville (Vieux-Québec)