Pourquoi se déplacer à vélo l'hiver? | 19 novembre 2021 | Article par Alexandre St-Laurent

Crédit photo: Mireille Roberge

Pourquoi se déplacer à vélo l'hiver?

Rouler à vélo, en hiver, est plus accessible et agréable qu'on pourrait le croire. En effet, après plus de douze ans de pratique, je n'ai perdu aucun orteil!  Et ma bonne humeur résiste aux sombres journées de décembre et janvier.

Encore marginal, mais en forte progression

Bien que le nordicyclisme (vélo d'hiver) gagne en popularité, il demeure, il faut l'admettre, plutôt marginal. Un document produit par Vélo Québec en témoigne (voir la page 7).

Publicité

Si vous n'avez jamais essayé, vous avez probablement plein de questions et de doutes sur le sujet. C'est normal : avant de commencer, je croyais que les cyclistes qui roulaient l'hiver étaient des fous. Depuis que je le fais moi-même, j'ai compris qu'il faut être bien préparé et équipé, mais aussi sain d'esprit. Car les raisons de se lancer sont nombreuses et excellentes.

Pourquoi faire du vélo en hiver?

Les bénéfices de cette pratique sont nombreux :

  • santé physique
  • santé mentale
  • environnement
  • économie

Santé physique

Il est facile de constater, surtout en cette période de l'année, les méfaits d'un mode de vie sédentaire. Pour éviter ceux-ci, rester actif à l'année longue aide à combattre l'obésité, qui devient assez préoccupante en Occident. Bon, faudrait aussi arrêter d'acheter de la nourriture de m.... dans certains établissements de restauration rapide, mais ça, c'est une autre histoire.

Santé mentale

Le manque de luminosité cause de nombreux problèmes de dépression saisonnière. Donc, pratiquer une activité de plein air, ne serait-ce qu'une ou deux fois par semaine, se révèle salvateur. Depuis que je fais du vélo en hiver, mes problèmes de déprime saisonnière ont presque disparu. Simple coïncidence? Je ne crois pas.

Bref, rouler à vélo l'hiver, c'est bon pour la santé. Même en prenant en considération les risques d'accident, bien plus faibles d'ailleurs que ceux auxquels les automobilistes font face.

Environnement

Ensuite, se déplacer en vélo plutôt qu'en voiture diminue clairement l'impact sur l'environnement. Et c'est important, considérant que les changements climatiques sont le plus grave danger qui menace l'humanité. En enfourchant un vélo, on fait partie de la solution!

Économie

Enfin, troquer une auto pour un vélo, en toutes saisons, permet de réaliser de sérieuses économies. Si l'on se fie aux données de CAA-Québec – elles datent de 2013, celles de 2021 sont probablement encore plus frappantes! –, il coûte de 6500 $ à 9000 $ par année pour posséder, entretenir, assurer et immatriculer une voiture. Que feriez-vous avec un montant de la sorte? En profiter pour travailler moins et profiter de la vie en famille? Économiser pour prendre votre retraite plus tôt? Peu importe le projet, ces dollars additionnels ne devraient pas vous faire de mal.

Comme vous pouvez le constater, les raisons de passer à l'action ne manquent pas. D'ailleurs, si vous avez envie de vous initier au vélo d'hiver, je vous propose une méthode toute simple et gratuite.

Voici la recette...

Cet hiver, deux ou trois jours après que les rues auront été déneigées, lorsqu'elles seront bien dégagées, sortez votre vélo. Habillez vous en « pelures d'oignon », comme pour le ski de fond.

Pelures d'oignon

Prenez votre courage à deux mains et enfourchez votre vélo sur une petite rue résidentielle tranquille, de préférence. Roulez. Au retour à la maison, nettoyez votre vélo, surtout les roues et le bas du cadre. C'était plaisant, n'est-ce pas?

Si l'expérience vous a plu, l'achat de pneus cloutés et une préparation adéquate de votre monture (lubrification, graissage) vous permettra de rouler la majeure partie de l'année en toute sécurité.

Si vous souhaitez en apprendre plus sur la conduite hivernale d'un deux roues, je vous invite à lire le très bon blogue du magasin de vélos Dumoulin.