Nouvelles rues partagées et aide bonifiée aux organismes communautaires | 2 mars 2021 | Article par Julie Rheaume

Chantale Giguère, directrice générale adjointe responsable de la sécurité civile, Émilie Villeneuve, membre du comité exécutif responsable du développement social, et le maire Régis Labeaume, le 2 mars.

Crédit photo: capture d'écran, YouTube

Nouvelles rues partagées et aide bonifiée aux organismes communautaires

La Ville de Québec a notamment annoncé la mise en place de 18 nouvelles rues partagées, la plupart dans La Cité-Limoilou, et une bonification de son aide au fonctionnement à 28 organismes communautaires de l’ordre de 15%.

Publicité

Les autorités municipales ont tenu une conférence de presse le 2 mars afin de faire part de certaines initiatives liées à l’arrivée prochaine du printemps et de certaines mesures de soutien. Plusieurs autres sujets y ont été abordés, dont les camps de jour et le nettoyage des rues.

Rues partagées

« Forte du succès qu’ont connu les rues partagées l’an dernier, la Ville annonce leur retour dans un concept revu et amélioré. C’est ainsi que les citoyens pourront profiter de 18 rues partagées, dans lesquelles des bacs à fleurs et des œuvres marquées au sol prendront place. Des placettes éphémères et du mobilier urbain seront de plus aménagés pour permettre aux passants de profiter des lieux en toute sécurité. Les rues partagées seront en vigueur du début juin à la mi-octobre », a indiqué la municipalité.

Cette dernière « veut rendre les rues partagées encore plus attrayantes », a dit le maire Régis Labeaume, en point de presse.

Selon Chantale Giguère, directrice générale adjointe responsable de la sécurité civile, la majeure partie de ces 18 nouvelles rues partagées se situeront dans La Cité-Limoilou. Quelques autres seront mises en place à Sainte-Foy–Sillery–Cap-Rouge et Charlesbourg, entre autres.

Les rues partagées permettent une saine cohabitation de tous les usagers de la route sur la voie publique et leur offrent un accès privilégié aux espaces verts et aux commerces. La vitesse y est limitée à 20 km/h et le stationnement demeure permis selon la signalisation en place, rappellent les autorités municipales.

Organismes communautaires

La COVID-19 a eu un impact important sur les organismes communautaires. La Ville a donc décidé de bonifier le soutien qu’elle accorde à 28 d’entre eux, pour un budget supplémentaire de 200 000 $.

« La pandémie a eu des impacts sur plusieurs volets de leur fonctionnement, comme des enjeux de recrutement, de rétention de personnel et de disponibilité de bénévoles. C’est pourquoi la Ville s’engage à bonifier de façon récurrente les ententes actuelles de soutien au fonctionnement de ces organismes essentiels aux clientèles vulnérables de 15 % », a indiqué Émilie Villeneuve, membre du comité exécutif responsable du développement social à la Ville de Québec.

Accès-loisir; Diplôme avant la Médaille; Projet L.U.N.E.; Jeunes musiciens du monde; Le Pignon bleu; la Maison Dauphine; la Maison de Lauberivière; PECH (Programme d’encadrement clinique et d’hébergement); le RAIIQ (Regroupement pour l’aide aux itinérants et itinérantes de Québec); la Société St-Vincent-de-Paul; le SQUAT Basse-Ville et la Table de quartier l’Engrenage de St-Roch font partie des bénéficiaires.

Nettoyage printanier

Si le temps le permet, les opérations de préparation au nettoyage débuteront à la fin mars. Le nettoyage se déroulera, pour sa part, d’avril à juin. Aucun délai supplémentaire n’est prévu cette année, affirme la Ville.

L’ordre de priorité suivant sera respecté : pistes et bandes cyclables, artères principales, centre-ville, trottoirs; rues avec lignage; et rues résidentielles. Les pistes cyclables seront également privilégiées. Elles seront déneigées dès la fin mars pour permettre leur nettoyage à la mi-avril.

Dans les secteurs denses, l’interdiction de stationner sera nécessaire afin d’effectuer le nettoyage et le marquage. Les interdictions de stationner seront annoncées par des panneaux de signalisation orange, installés en bordure des rues.

Camps de jour

En 2021, les camps de jour se dérouleront du 28 juin au 20 août. Les inscriptions débuteront le 12 avril et se poursuivront jusqu’au 24 mai auprès des organismes partenaires.

La Ville planifie un déroulement semblable à celui de l’été 2020, a dit M. Labeaume, mardi. Toutefois, les autorités municipales et les organismes partenaires planchent sur divers scénarios en fonction des mesures sanitaires qui seront en vigueur l’été prochain.

Les coûts des inscriptions seront de 370 $ pour l’été pour le 1er enfant d’une famille, plutôt que 365 $ l’été dernier. Le maire a fait savoir que cette augmentation était attribuable à la hausse du salaire minimum. Le coût à la semaine demeure à 95 $.

Saint-Patrick

Même si le traditionnel défilé n’aura pas lieu, quelques moyens seront pris pour tenter d’égayer la ville en vue de la Saint-Patrick, le 17 mars.

Du 4 au 23 mars, l’hôtel de ville, l’avenue Cartier, la rue Saint-Joseph, la 3e Avenue, la rue Saint-Jean, la rue du Petit-Champlain et la place Royale seront décorées aux couleurs de la fête.

En collaboration avec Québec Table Gourmande, des restaurateurs proposeront des menus aux saveurs de l’Irlande du 11 au 20 mars. De plus, des accords mets et bières irlandaises seront proposés, de même que des suggestions de whisky à déguster.

Le 17 mars, le spectacle commémoratif virtuel Québec se souvient (hors-série) : De l’Irlande à Québec sera accessible en ligne sur le site internet de la municipalité.

L’été 2021

Les citoyens auront-ils droit à des spectacles vivants ou activités culturelles cet été? « On travaille à une programmation culturelle dans tous les quartiers (…). On va vous revenir là-dessus », a dit Régis Labeaume. De « petits événements » seraient notamment dans les cartons.

Cette année, selon l’élu, il devrait être également à nouveau possible de consommer de l’alcool avec un repas dans certains parcs de Québec, une mesure qui a connu une bonne popularité à sa mise en place en 2020.

Rappelons que les rues piétonnes seront également de retour durant la belle saison, comme le rapportait Monquartier en janvier.