Le maire Labeaume ne briguera pas de nouveau mandat | 5 mai 2021 | Article par Julie Rheaume

Le maire Régis Labeaume lors de la conférence de presse du 5 mai.

Crédit photo: capture d'écran

Le maire Labeaume ne briguera pas de nouveau mandat

Le maire Régis Labeaume a annoncé qu’il ne se présentera pas aux élections municipales du 7 novembre prochain. À la fin de ce quatrième mandat, l’élu entend mettre un terme à sa vie politique et se reposer.

Publicité

« J’annonce que je ne serai pas candidat aux prochaines élections municipales à Québec. Novembre prochain sonnera la fin de ma carrière politique. Mon temps est fait et j’aspire à une autre vie », a dit Régis Labeaume, d’entrée de jeu, lors de la conférence de presse du 5 mai. Ce dernier restera en poste jusqu’à l’élection de son successeur.

« Cette annonce me soulage et je sais qu’elle soulagera les miens. Et qui sait? Peut-être mes opposants », a-t-il enchaîné, avant de notamment remercier les membres de sa famille, ses proches, collègues et employés de la Ville.

« Décision mûrie et réfléchie »

« Cette décision, elle est réfléchie, mûrie et prise depuis fort longtemps, en fait, depuis plus de quatre ans », a indiqué M. Labeaume, qui a fêté ses 65 ans le 2 mai.

L’élu aura réussi à garder le secret sur son avenir politique pendant cette longue période. « Je n’étais pas pour vous dire que je partais », a-t-il répondu à un représentant des médias qui le questionnait sur sa décision.

« En fait, je n’ai pas pu me résoudre à quitter ce poste sans avoir mis en branle ce grand projet de mobilité durable dans notre ville, si essentiel à notre avenir. Autrement, j’aurais été déçu de moi-même, déçu de mon passage en politique. Mais cette élection de 2017 était absolument la dernière pour moi. Je me suis imposé une obligation de résultat. Le projet de transport structurant a pris du temps à démarrer, beaucoup plus que je ne l’aurais cru, mais cela est chose faite avec le lancement de l’appel de proposition vendredi dernier », a-t-il indiqué lors de son allocution.

Pas de bilan

« Les finances de la Ville étant stabilisées, malgré les circonstances, le projet de transport structurant en route, j’ai le sentiment que je quitte une maison en ordre », a poursuivi le maire Labeaume.

Malgré ces quelques faits d’arme, le maire de Québec n’a pas voulu faire de bilan lors de la conférence de presse. « On va en reparler », a-t-il répliqué lorsqu’une chroniqueuse lui a demandé quel était son principal héritage.

Régis Labeaume n’a pas de plan de carrière et n’a pas voulu se prononcer sur son avenir professionnel une fois qu’il aura quitté la mairie de Québec. « Quatorze ans de politique dans le contexte actuel, ce n’est pas simple. Mon projet, c’est de me reposer : dormir, dormir, dormir », a-t-il lancé.

Par contre, pourrait-il éventuellement se laisser tenter par un possible retour si jamais il était approché par des partis politiques au niveau fédéral ou provincial, a demandé la journaliste de Monquartier? « Madame, je vais régler ça tout de suite : c’est non! C’est non, non et non. C’est terminé », a-t-il répondu.

L’élu tournera donc le dos à la politique? « Je ne tourne pas le dos à la politique. Je dis que la politique, c’est terminé. C’est bien différent », a-t-il martelé à Monquartier.

Rappelons que Régis Labeaume a accédé au poste de maire de Québec en décembre 2007. En carrière, il aura effectué quatre mandats marqués, notamment par les fêtes du 400e anniversaire de Québec en 2008, qui ont connu un grand succès, et la saga du réseau de transport structurant et du tramway.

L’élu a aussi eu à composer avec de tristes événements qui ont touché la ville alors qu’il était au pouvoir : la tuerie de la grande mosquée en 2017 et le drame de l’Halloween, dans le Vieux-Québec, en 2020.

Sur le plan personnel, en 2019, M. Labeaume avait dû combattre un cancer de la prostate.