La première Coop de Yoga veut démocratiser la pratique à Québec | 12 juillet 2021 | Article par Viktoria Miojevic

Élie, Isabel, Vicky et Amélie travaillent depuis plus d'un an afin de créer la première Coop de Yoga à Québec.

Crédit photo: Gracieuseté

La première Coop de Yoga veut démocratiser la pratique à Québec

Quatre anciennes collègues de travail ont fait de leur esprit d'équipe une force afin de créer la première Coop de Yoga à Québec. Elles veulent promouvoir les valeurs d'égalité, de partage et de solidarité. Les professeures animent les séances en plein air au parc Victoria. Les cours sont ouverts aux débutants et même aux parents et aux enfants, la fin de semaine.

Publicité

Des cours adaptés à tous et une vision « d’égal à égal »

Les quatre professeures de yoga ont ressenti ce besoin de créer cette coop pour rendre ce sport accessible et enlever le sentiment de hiérarchie qui sépare les élèves des professeurs. Ici, l’objectif est de créer un « safe space » dans lequel tout le monde peut trouver sa place.

« On avait envie de créer un espace dans lequel tout le monde est vu comme un égal à l’autre », dit Élie Dubois-Sénéchal, professeure et cofondatrice de La Coop de Yoga.

Des séances sont disponibles en semaine à des horaires variables (7 h, 12 h, 17 h). La fin de semaine sont organisés cérémonie du thé et cours parents-enfants. Aucune limite d’âge n’est indiquée, « peu importe l’âge de l’enfant, il est bienvenu dans nos cours » précise la cofondatrice. Les tarifs varient de 13 à 16 dollars (hors taxes), selon le nombre de séances. Les professeures sont certifiées et cumulent plus de deux cent heures de pratique.

 

La co-fondatrice et professeure de la Coop de Yoga, Élie Dubois-Sénéchal
Crédit photo: Gracieuseté

Une volonté de collaborer avec le réseau communautaire

Au-delà des cours au parc Victoria, la Coop de Yoga se rapproche des organismes communautaires, des écoles et des hôpitaux. « Les gens qu’on a envie d’avoir le plus, c’est ceux qui se sentent pas incluent dans le yoga d’habitude », indique Élie Dubois-Sénéchal. La motivation est de permettre aux personnes marginalisées d’avoir un accès à cette pratique. Dans ce cadre, les cours pourraient aussi se déplacer dans l’environnement des néophytes afin de les rendre plus accessibles et inclusifs. La Maison des jeunes (MDJ) fait déjà partie des organismes qui collaborent avec la Coop Yoga.

« On continue de chercher des organismes qui seraient intéressés. D’ailleurs, si les gens ont envie de nous proposer des organismes avec qui on pourrait collaborer, on est toujours à la recherche! »,  mentionne Élie Dubois-Sénéchal.

Pour l'été, des cours gratuits au MNBAQ

Avant de devenir professeure de yoga, Élie Dubois-Sénéchal est une artiste multidisciplinaire. Depuis le début de sa pratique, Élie fait communiquer sa passion entre l'art et le yoga par la poésie.

« À l'extérieur, les sens sont sollicités de manière différente. C'est sûr que de faire du yoga dehors, je trouve que c'est quelque chose de vraiment précieux. C'est quelque chose qu'on aime beaucoup faire. »

Le Musée national des beaux-arts du Québec (MNBAQ) a contacté la Coop de Yoga pour animer des cours dans le jardin des sculptures du Musée. Ainsi, les cours débuteront par une présentation d'une œuvre du jardin des sculptures par un guide-animateur. Cette présentation teintera « l'intention » la séance thématique du jour. À partir du 17 juillet et pour les cinq semaines suivantes, les cours débuteront de 9 h 30 à 11 h. Il suffit de s'inscrire pour réserver sa place.

Les informations sur la Coop de Yoga sont disponibles sur son site web et sur sa page Facebook.