Heures de consommation d'alcool réduites dans les parcs conviviaux | 31 mai 2021 | Article par Julie Rheaume

Sur cette image à titre illustratif, des gens profitent du parc Victoria.

Crédit photo: archives

Heures de consommation d'alcool réduites dans les parcs conviviaux

Échaudée par les événements survenus au parc Victoria le week-end dernier, la Ville de Québec a réduit les heures de consommation d'alcool permise avec un repas dans les parcs conviviaux. Celle-ci est désormais limitée à 20h tous les soirs, et ce, jusqu’à nouvel ordre.

Publicité

Il sera désormais permis de consommer de l’alcool avec un repas dans les 41 parcs conviviaux de 16h à 20h les jours de semaine et de 11h à 20h la fin de semaine, plutôt que jusqu’à 23h comme initialement permis, a fait savoir la municipalité.

Comme les groupes de jeunes fêtards peuvent se promener d'un parc à l'autre, ces mesures ne peuvent ne s'appliquer qu'au seul parc Victoria, a déclaré le maire de Québec, Régis Labeaume, en conférence de presse, le 31 mai. Elles sont donc en vigueur dans l'ensemble des parcs conviviaux.

Foutre « le bordel »

« Vendredi dernier des événements malheureux et condamnables se sont produits vers 21h – 21h30 au parc Victoria, à Québec. Alors que des centaines de personnes du quartier et d'ailleurs profitaient des lieux pour prendre un repas et un verre, comme cela est permis dans 41 parcs de la Ville, un groupe de personnes s'est accumulé au parc Victoria pour festoyer. Le tout a éventuellement dégénéré », a déploré le maire Labeaume, lundi.

Rappelons que le 28 mai, première journée de l'abolition du couvre-feu, deux jeunes dans la vingtaine ont subi des blessures à la suite d'incidents survenus dans ce parc de la Basse-Ville. Un homme a été blessé à l'arme blanche tandis qu'une femme a subi des blessures à la tête avec une bouteille.

De plus, samedi, fêtards et policiers se sont adonnés à un « jeu de chat et de souris », selon M. Labeaume. Constatant un déploiement policier au parc Victoria, un groupe d'individus a mis le cap sur un autre parc de la ville. Des agents de la SPVQ sont intervenus à cet autre endroit et ces mêmes personnes sont ensuite retournées au parc Victoria, a raconté l'élu.

« Tout en tentant de ne pas punir toute la population pour un seul groupe, la Ville doit prendre des mesures que nous souhaitons temporaires afin de calmer le jeu. Nous ne pouvons permettre que des groupes foutent le bordel dans les parcs de la ville de Québec», a enchaîné Régis Labeaume, lors de son point de presse.

Migration?

Avec cette nouvelle réglementation, des oiseaux de nuit pourraient être tentés de festoyer à d'autres endroits comme des terrains vagues ou des espaces verts, qui ne sont pas des parcs, par exemple. La Ville a-t-elle songé à de tels scénarios?

« C'est pris en considération. C'est une possibilité. C'est une analyse qu'on devra faire et qu'on va faire. Par contre, ce qu'on constatait, c'est que le parc Victoria était très facile d'accès. Il était en train, aussi, de devenir un lieu emblématique. On a eu un déplacement, compte-tenu de la présence policière, vers un autre parc samedi. On est intervenu rapidement. Donc, tout dépendant de la situation, comment elle évolue, (on a cette agilité-là) pour pouvoir agir à ce moment-là », a répondu André Turcotte, directeur adjoint à la surveillance du territoire du Service de police de la Ville de Québec, à l'auteure de ces lignes.

Ordures et mesures sanitaires

La Ville de Québec a aussi tenu à rappeler aux citoyens de faire preuve de civisme et de respecter les consignes sanitaires en vigueur.

Elle a également invité les citoyens à ramasser leurs déchets après une visite au parc. « Afin de garder nos parcs propres et agréables en tout temps pour tous les citoyens, la Ville souhaite également faire un important rappel quant au ramassage des ordures. Il est de la responsabilité de tous les citoyens qui profitent des parcs de ramasser leurs déchets et effets personnels à la fin de leur pique-nique, incluant les bouteilles et cannette. »