Guide pratique de la pêche urbaine et du canotage | 28 juillet 2021 | Article par Julie Rheaume

Peut-on pêcher en ville? Nous répondons à vos questions.

Crédit photo: Pixabay/Free-Photos

Guide pratique de la pêche urbaine et du canotage

Peut-on pêcher au centre-ville ville en toute légalité? Peut-on faire du canot sur la rivière Saint-Charles? Voici des réponses à des questions que plusieurs se posent!

Publicité

Si on veut taquiner le poisson en milieu urbain, le cadre juridique varie. La réglementation n'est pas la même sur la Saint-Charles que dans le Port de Québec, qui relève de l'administration portuaire.

Pour les particuliers, la pêche est-elle permise aux abords de la Saint-Charles en milieu urbain, dans Saint-Roch, Limoilou et Saint-Sauveur? Est-elle aussi permise dans les zones « plus sauvages », à l'extérieur des quartiers centraux?

« Tous les citoyens peuvent pêcher en toute légalité, et ce, tout le long de la rivière Saint-Charles (dans tous les quartiers). La pêche est toutefois interdite à l'intérieur d'un rayon de 30 mètres en amont de la prise d'eau dans le secteur Château d'Eau. Pour pouvoir pêcher, les citoyens doivent avoir un permis de pêche provincial et respecter la réglementation valide avec le permis, pour ce volet ils peuvent consulter le site web du MFFP (Ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs ) », répond David O'Brien, porte-parole et chef d’équipe aux communications à la Direction des communications de la Ville de Québec.

Au Port de Québec, la pêche est généralement interdite, comme dans tous les ports, explique le porte-parole Frédéric Lagacé. Elle est toutefois permise à certains endroits au Bassin Louise, précise-t-il. En hiver, par exemple, certaines activités organisées y ont d'ailleurs lieu comme le Village Nordik, où l'on peut pratiquer la pêche blanche.

Un permis?

Un permis de pêche est-il donc nécessaire si on veut taquiner le poisson en ville, aux abords de la Saint-Charles ou du fleuve? À Québec, il est préférable de s'informer auprès du Ministère de la Faune, car la réglementation est complexe. À certains endroits, ce précieux document n'est pas requis, à d'autres, oui.

« Pour le fleuve Saint-Laurent, à partir des ponts de Québec et Pierre-Laporte en direction est (vers Rimouski), le permis de pêche provincial n’est pas requis. Cette zone de pêche est la zone 21 et le permis de pêche provincial n’est pas obligatoire. Cette zone est la seule au Québec où aucun permis de pêche n’est nécessaire. Toutefois, la réglementation de la zone 21 doit être respectée, soit les périodes, les engins de pêche et le nombre et la taille permise pour chaque espèce. À partir des ponts de Québec et Pierre-Laporte en direction ouest (vers Trois-Rivières), le permis de pêche provincial est nécessaire. Il s’agit de la zone de pêche 7 et la réglementation de cette zone doit être respectée », indique Anik Martel, conseillère en communication au MFFP.

« L’embouchure de la rivière St-Charles, à partir du boulevard des Capucins vers l’aval (vers le fleuve) est considérée comme faisant partie de la zone 21. Le permis de pêche provincial n’est donc pas requis. Toutefois, à partir du boulevard des Capucins vers l’amont, la rivière Saint-Charles est considérée comme faisant partie de la zone 27. Le permis de pêche provincial est donc nécessaire », ajoute Mme Martel.

« Généralement, la section des rivières se trouvant en amont des routes 132 ou 138 se rattache à une zone de pêche précise et le permis de pêche provincial est nécessaire (…). Toutefois, étant donné la présence de particularités relatives à chaque rivière, il vaut mieux consulter la carte interactive se trouvant sur le site Internet du Ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP) afin de valider la réglementation en vigueur », dit-elle.

« Pour avoir le détail de la réglementation pour toutes les zones de pêche du Québec, il faut se référer à la réglementation de pêche du Québec ou à l’Ordonnance de pêche du Québec, qui sont mises à jour aux deux ans. Elles précisent les engins autorisés, les périodes permises ainsi que le nombre et la taille de chaque espèce pouvant être pêchées dans chacune des zones de pêche. Il faut donc consulter la réglementation sur le site du MFFP afin d’avoir l’ensemble des informations à jour », conclut Anik Martel.

Canotage

Peut-on faire du canotage sur la Saint-Charles au centre-ville en toute légalité? Si oui, quels sont les types d'embarcations permis? Sinon, le canotage est-il permis dans d'autres quartiers/secteurs sur la Saint-Charles?

« Tous les citoyens peuvent canoter sur la rivière Saint-Charles, et ce, dans tous les quartiers, à condition d’y accéder légalement. Un seul accès public officiel est disponible à partir du Centre écologique Léopold-E.-Beaulieu, (au) 433, rue Delage », répond David O'Brien. Cet accès est situé dans l'arrondissement de La Haute-Saint-Charles.

« Les citoyens peuvent donc accéder à la rivière, soit par un terrain privé ou par l’accès public, ou en utilisant les services de Canots Légaré (pour la partie nord de la rivière Saint-Charles). Il est important d’avoir l’autorisation d’accès au terrain privé par son propriétaire avant d’y circuler pour accéder à la rivière. Le canotage est toutefois interdit à l'intérieur d'un rayon de 30 mètres de la prise d'eau du secteur Château d'Eau », enchaîne le porte-parole de la Ville.
« Le canotage dans certains secteurs de la rivière Saint-Charles est risqué. C’est le cas du secteur qui se situe entre la Maison O'Neill et le vieux Wendake, car il est constitué de falaises et d’une chute. Certaines portions dans le parc Chauveau peuvent être empruntées en kayak d'eau vive, mais seulement par des canoteurs d'expérience », ajoute M. O'Brien.

« Tous les types d’embarcations sont permis : canots, kayaks, voiliers, planches à pagaie et chaloupes. Les moteurs à essence sont interdits dans la portion nord du Château d'Eau, puisqu'il s'agit de la prise d'eau de la Ville. Les embarcations à moteur électrique sont toutefois permises », précise-t-il.

« Avant de s'aventurer sur la rivière Saint-Charles, les citoyens peuvent consulter la page Sécurité nautique (de la municipalité) pour connaître les comportements à adopter aux abords des plans d’eau. Lors des sorties sur l’eau, il est important de respecter les autres usagers, la faune et la flore, et disposer des déchets de façon responsable à son retour », conclut David O'Brien de la Ville de Québec.