Élections fédérales: Duclos et Vignola réélus | 21 septembre 2021 | Article par Julie Rheaume

Le libéral Jean-Yves Duclos l'a emporté dans Québec tandis que la bloquiste Julie Vignola a aussi été réélue dans Beauport-Limoilou, lors des élections du 20 septembre.

Crédit photo: Julie Rheaume et courtoisie

Élections fédérales: Duclos et Vignola réélus

Le libéral Jean-Yves Duclos a été réélu dans la circonscription de Québec, tandis que la bloquiste Julie Vignola a conservé son siège dans Beauport-Limoilou lors des élections fédérales du 20 septembre. Dans ce secteur, la lutte s'est faite à trois entre libéraux, conservateurs et bloquistes.

Publicité

À Québec, au moment de rédiger ces lignes, à 9h07, le 21 septembre, Jean-Yves Duclos avait remporté la faveur de 17 579 électeurs et électrices (35,3% des votes), selon les données d'Élections Canada.

Le bloquiste Louis Sansfaçon suit de près avec 14 417 votes (28,9%). La conservatrice Bianca Boutin a quant à elle récolté 9007 votes (18,1%), tandis que Tommy Bureau du NPD en a obtenu 6520 (13,1%).

Le Parti Vert et Patrick Kerr ont récolté 1158 voix (2,3%); le Parti populaire et son candidat Daniel Brisson, 842 (1,7%); alors que le Parti Libre Canada et Karine Simard ferment la marche avec 294 votes (0,6%).

À noter que ces résultats étaient toujours préliminaires. Ceux de 240 bureaux de votes sur 241 étaient alors pris en compte un peu après 9h.

Beauport-Limoilou

Dans Beauport-Limoilou, Julie Vignola du Bloc Québécois a récolté 14 572 votes (31,2%).

Dans les résultats, Mme Vignola est suivie de près par le conservateur Alupa Clarke, qui tentait de reprendre la circonscription après y avoir été député de 2015 à 2019. M. Clarke a obtenu, lundi, 13 604 des voix (29,1%).

Chez les libéraux, Ann Gingras, bien connue pour son engagement syndical, a quant à elle reçu 11 680 votes (25,0%).

Du côté du NPD, Camille Esther Garon a décroché 4942 votes (10,6 %), tandis que le Parti vert et Dalila Elhak en ont obtenu 1057 (2,3%).

Les candidats du Parti Libre, Lyne Verret, et du parti Marxiste-Léniniste, Claude Moreau, en ont respectivement décroché 726 (1,6%) et 115 (0,2%).

Dans Beauport-Limoilou, ces données tenaient compte, à 9h30, des résultats de 207 bureaux de vote sur 208 (99,52%).

À noter que l'on peut obtenir les résultats du scrutin de lundi par circonscription mis à jour sur le site d'Élections Canada.

Réactions

Dans Beauport-Limoilou, Julie Vignola, en poste depuis 2019, a réagi à sa réélection par voie de communiqué.

« Ma façon de faire de la politique est peut-être différente, mais c’est la seule que je connaisse. Je mets le citoyen au cœur de toutes mes décisions. Mon engagement envers l’environnement est aussi primordial, ma campagne carboneutre est là pour le démontrer. Évidemment, promouvoir la langue française, les aîné(e)s, la culture québécoise et nos entreprises feront toujours partie de mon rôle d’élue. J’aime dire que je fais de la politique avec mon cœur: j’aime les citoyens qui composent notre belle circonscription, j’aime les représenter à Ottawa pour défendre nos intérêts, nos valeurs et notre fierté », a indiqué la bloquiste.

« Je tiens à remercier la population pour sa confiance. Encore une fois, je vais me dévouer corps et âme pour les représenter de la meilleure façon possible. Je tiens à remercier également mon équipe de bénévoles, sans eux tout ceci n’aurait pas pu être possible. Enfin, je tiens à remercier ma famille qui a dû faire des sacrifices extraordinaires pour me permette de faire ce que j’aime le plus au monde. Mon mari et mes enfants sont précieux et je suis qui je suis grâce à eux. Je les aime tant! », a ajouté Mme Vignola.

À Québec, des candidats ont aussi réagi aux résultats.

« Merci à tous mes concitoyens et à toutes mes concitoyennes de Québec pour la confiance que vous m’avez accordée (lundi)! Toute une fierté et tout un honneur que de savoir que je pourrai continuer à vous servir dans la plus belle circonscription du pays », a quant à lui indiqué Jean-Yves Duclos sur Facebook, mardi, à la suite de sa réélection.

« Mes pensées et mes remerciements vont aussi aux autres candidats et candidates de la circonscription et à leurs équipes qui eux aussi ont travaillé fort pour notre démocratie au cours des dernières semaines. J’ai hâte de continuer à avancer ensemble pour notre communauté », a ajouté le candidat libéral.

« J'aimerais remercier toutes les personnes qui m'ont accompagnée dans cette superbe aventure. Particulièrement mon conjoint et mes enfants. Même si les résultats ne sont pas ceux que nous attendions, je suis fière du travail accompli! Je tiens d'ailleurs à remercier les milliers de citoyens qui croyaient en moi », a de son côté écrit la candidate conservatrice défaite, Bianca Boutin, sur le même réseau social.

Noms rayés de la liste

La journée officielle du scrutin a été marquée par certaines embûches.

Le musicien de Québec Pascal Asselin, aussi connu sous son nom de scène de Millimetrik, a constaté que son nom avait déjà été rayé de la liste électorale lorsqu'il s'est pointé au bureau de vote lundi. Le compositeur de musique électronique, qui a tout de même été en mesure de voter, disait alors ignorer s'il avait été victime de fraude ou d'une erreur humaine, a-t-il indiqué à Radio-Canada.

« J'ai tenté d'avoir des renseignements auprès d’Élections Canada, à savoir si j'ai été fraudé, mon identité, ainsi de suite. On m'a mis en attente 20 minutes et on m'a raccroché la ligne au nez. Là, je ne sais rien », a déploré M. Asselin en entrevue à la société d'État, le 20 septembre.

L'artiste visuel et musicien Jean-Robert Drouillard a aussi vécu la même mésaventure. « Je trouve flippant le fait que nous soyons deux artistes du même quartier avec exactement le même problème », a-t-il commenté sur Facebook, en partageant l'article qui traite de la situation de M. Asselin.

En réaction à ces histoires, d'autres personnes disent aussi avoir vécu la même situation.

Monquartier a contacté Élections Canada afin de connaître le nombre d'électeurs et d'électrices qui ont vécu des incidents similaires à Québec et à Beauport-Limoilou. Le 21 septembre, en fin de matinée, il était encore trop tôt pour obtenir ces données, a indiqué le porte-parole Serge Fleyfel.

« Tout le monde a pu voter », a-t-il toutefois répondu.

Selon M. Fleyfel,  la situation serait davantage attribuable à une erreur humaine de la part du personnel électoral plutôt qu'à de la fraude. « Tout le monde était fatigué, était sous pression » à la suite de l'élection, de conclure le porte-parole d'Élections Canada.