Des cyclistes militent pour un meilleur partage de la route | 2 mars 2021 | Article par Véronique Demers

Crédit photo: Véronique Demers

Des cyclistes militent pour un meilleur partage de la route

Une dizaine de cyclistes ont roulé  jeudi soir dernier sous l’égide de Masse Critique Québec, afin d’emprunter de grandes artères de Québec pour sensibiliser les automobilistes croisés au passage à un meilleur partage de la route.

Publicité

Monquartier a fait l'expérience de ce parcours de mobilisation, organisé par Steeven Cormier, coadministrateur de Masse Critique Québec depuis un mois.

« Les anciens administrateurs n’ont plus le temps de s’occuper de la page. La dernière Masse critique a eu lieu en novembre 2019 », explique ce mordu du vélo depuis 15 années, dont sept hivers.

L’intention de l’instigateur de l’événement est d’amener davantage d’abonnés vers Quebec City Bikelife, une page active qui partage aussi les événements de Masse Critique Québec. L'objectif est d'organiser une Masse Critique le dernier vendredi de chaque mois.

Jeudi dernier, un parcours d’une dizaine de kilomètres du stade Canac en basse-ville jusqu’au Vieux-Québec attendait les participants, majoritairement masculins – seulement une cycliste et moi faisions partie de la gente féminine. Malgré le temps plutôt froid, avec quelque -10 degrés Celsius (mais -15 degrés Celsius ressenti), l’atmosphère était conviviale et les cyclistes, enthousiastes de parcourir en groupe de grandes artères, comme la rue Saint-Vallier, la rue Marie-de-l’Incarnation, le boulevard Charest et la rue Dalhousie.

Dépassement dangereux

Le groupe a accueilli spontanément un cycliste au milieu du trajet, puis un jeune papa et son garçon de sept ans. Tout au long du trajet, la plupart des automobilistes ont cédé la route aux cyclistes, mais l’un d’eux a toutefois manqué de jugement en dépassant le peloton sur la rue Saint-Vallier, une route étroite ayant seulement une voie de chaque côté.

Steeven Cormier (à gauche), organisateur de Masse critique, jeudi soir dernier.
Crédit photo: Véronique Demers

« Les conducteurs ne sont pas tous conscientisés (au partage de la route) », souligne Steeven Cormier, portant de la tête aux pieds des vêtements orange, même sur les roues de son vélo. Le cycliste de Limoilou ajoute qu’une ville comme Détroit, qui accorde de plus en plus d’espace dédiés aux stationnements crée des trous importants dans la mobilité active et fragilise l’accès au vélo.

Rappelons que Masse Critique est un mouvement mondial de cyclistes militant pour un meilleur partage de la route. À Québec, l’initiative est venue d’une étudiante étrangère en échange à l’Université Laval en 2015. Steeven Cormier aimerait établir un partenariat avec Accès transports viables, notamment, pour avoir des dossards à fournir aux participants pendant l’activité.