Coups de cœur après huit heures : nos quartiers vus d’hier | 10 janvier 2021 | Article par Suzie Genest

Diapositive représentant une vue de la basse-ville de Québec. On aperçoit, au loin, les quartiers Saint-Roch et Limoilou.

Crédit photo: Archives de la Ville de Québec - Fonds de la Famille Vallière

Coups de cœur après huit heures : nos quartiers vus d’hier

Nos quartiers, en temps normal, sont des destinations de choix pour la culture, le divertissement, la vie nocturne, les balades jusque tard en soirée. D’ici la fin du couvre-feu, Monquartier vous suggère des espaces numériques à visiter le soir, sans vous déplacer, pour découvrir des gens, des lieux, des histoires et des projets qui animent nos voisinages. Considérant la popularité de nos chroniques historiques, nous proposons ce soir de remonter le temps.

Publicité

« Histoire de raconter »

Vous avez peut-être déjà feuilleté une des publications de la série Histoire de raconter lors d’un passage à votre bureau d’arrondissement. Produites sur plusieurs années avec le soutien des conseils de quartier et de la Ville de Québec, elles s’attardent chacune au patrimoine et à l’histoire d’un quartier. Saviez-vous qu’on pouvait les télécharger en format .pdf sur le site de la Ville de Québec? On trouve parmi la liste celles de Montcalm (2014), de Maizerets (2009) et de Saint-Sauveur (2008). Vous reconnaîtrez dans les crédits de recherche et rédaction l’historien Réjean Lemoine, un de nos anciens collaborateurs, qui a collaboré avec Lise Santerre à cette série.

Notre voisin le Faubourg Saint-Jean-Baptiste a aussi la sienne.

Des sociétés dévouées

On compte dans la région plusieurs sociétés d’histoire. Ces organismes à but non lucratif n’existeraient pas sans les bénévoles qui les ont fondées, les administrent, s’investissent dans leurs activités afin de transmettre leur passion pour l’histoire locale.

Si la Société historique de Québec couvre un plus vaste territoire que le nôtre, il est intéressant de noter qu’elle a été fondée en 1937 par l’abbé Pierre Gravel, vicaire de Saint-Roch, et messieurs Silvio Dumas et Clovis Plamondon, respectivement comptable et commis de bureau chez P.T. Légaré meubles, dont on trouvait le magasin sur la rue Saint-Joseph. Ses conférences très courues se tenaient aussi sur notre territoire, dans Montcalm et Saint-Sacrement. Vu les mesures sanitaires en vigueur, elle propose des conférences virtuelles, annoncées sur sa page Facebook et sur son site web.

La Société historique de Limoilou, fondée en 2008, se donne pour mandat de faire connaître l’histoire limouloise mais aussi de promouvoir la recherche historique et la conservation du patrimoine. Récemment sur Monlimoilou, il a été question de son travail pour conserver des éléments de l’église Saint-François-d’Assise et pour le mouvement de sauvegarde de l’église Saint-Charles de Limoilou. Si ses conférences ont été mises en veille par la pandémie, on peut toujours se familiariser avec son travail et faire de belles découvertes sur sa page Facebook, qui demeure active.

Également sur notre territoire, sur l’avenue de Salaberry, Irish Heritage Quebec a été fondé en 1973 par des citoyennes et citoyens de la communauté irlandaise locale, dont Marianna O’Gallagher. Au cœur de sa mission figurent les études généalogiques, la conservation d’informations et d’archives, la promotion des études et de la recherche axées sur l’histoire des familles et de la communauté irlandaise de Québec. Elle souhaite aussi encourager l’étude des arts et des auteurs et autrices irlandais.es et promouvoir les activités en ce sens

Toutes les sociétés d’histoire de la région de Québec sont répertoriées en ligne au http://www.societeshistoirequebec.qc.ca/

Des vues anciennes

Parmi les historiens de formation actifs en ligne, on retrouve Jérôme Ouellet, qu’on a pu lire dans le Bourdon du Faubourg et qui possède son propre blogue : Vues anciennes de Québec.

Historien du Québec politique des XIXe et XXe siècles, il se passionne entre autres pour les dessins, aquarelles et photographies qui révèlent des vues anciennes de la capitale. Il a lancé son blogue pour s’attarder aux changements dans la trame urbaine et le cadre bâti, entre les vues anciennes et l’époque actuelle, ainsi qu’aux facteurs de ces changements. Saint-Roch et Montcalm comptent parmi les quartiers les plus représentés sur le site.

Histoires sans statues

Plusieurs historiens professionnels et amateurs ont mis en lumière, à travers des visites guidées, des conférences et des écrits, des figures méconnues et des pans de l’histoire populaire moins souvent abordées. En 2013, nous avons consacré un article au site Saint-Roch, une histoire populaire de François Couillard, citoyen engagé et mordu d’histoire populaire. Il y couvre entre autres les Émeutes de la conscription, les réalités de la Vie ouvrière, l’histoire du Quartier chinois, celle des citoyens dynamiques du Comité de l’Aire 10 et de l’Îlot Fleurie, l’époque de la Rénovation urbaine. Le projet avait notamment bénéficié du soutien du conseil de quartier de Saint-Roch. On trouve aussi sur le site une section de capsules audio pour se faire sa propre visite guidée.

À propos de visites guidées, notre chroniqueur historien José Doré, à défaut de pouvoir vous entraîner dans nos rues de Saint-Sauveur au Vieux-Québec, possède une page Facebook sur lequel on peut faire des découvertes complémentaires à ses textes, ainsi qu’un site web. Bien sûr, on peut aussi lire et relire sur nos sites ses chroniques. Le plus souvent, elles mettent en lumière des gens comme vous et moi qui, même sans statue ni place publique à leur nom, ont laissé une marque dans nos quartiers.

Vous connaissez des espaces virtuels qui méritent le détour pour découvrir les passions, les oeuvres, le travail, les initiatives de personnes et groupes de nos quartiers? Écrivez-nous à nouvelles@monquartier.quebec pour nous en parler et alimenter nos prochains « Coups de cœur après huit heures »!

À lire aussi : Coups de cœur après huit heures : une balade nocturne autorisée