La Ville débute la recherche et l’achat de terrains pour la construction de logements sociaux | 18 mai 2020 | Article par Amélie Légaré

Crédit photo: Jean Cazes

La Ville débute la recherche et l’achat de terrains pour la construction de logements sociaux

Vendredi dernier, le comité exécutif de la Ville de Québec a voté l’accessibilité à une somme de 15 M$ afin de pouvoir commencer dès demain la recherche et l’achat de terrains pour la construction de logements sociaux, notamment le long du réseau structurant de transport en commun.

Publicité

Ce montant s’inscrit à l’intérieur du 20 M$ sur 5 ans qui avait déjà annoncé, qui venait bonifier les investissements des groupes de ressources techniques (GRT), des entreprises d’économie sociale vouées au développement de l’habitation communautaire, pour un total de 50 M$ sur 5 ans. D’entrée de jeu, le maire a rappelé les difficultés rencontrées ces dernières années pour acquérir des terrains en vue de construire des logements sociaux puisque ces derniers ont beaucoup augmenté de valeur.

« Nous souhaitons accélérer la construction pour contrebalancer un ralentissement prévisible dans le secteur privé », a indiqué Régis Labeaume. « On a la liste des terrains disponibles et stratégiquement, on peut passer à l’action. »

Le maire confirme que les unités ou projets d’habitation seront précisés au cours des prochaines semaines, notamment pour les itinérants. Il a profité de l’occasion pour revenir également sur le projet pour les jeunes en difficulté prévu sur le terrain de l’ancien poste d’Hydro-Québec (poste de la Reine).

« Pour les jeunes, ce sera des logements sociaux avec plus de mixité. Le poste de la Reine, on prévoit 40 logements pour les jeunes dans un ensemble d’environ 200 unités. […] Actuellement, on est en train de réfléchir à comment avoir le bon mélange financier pour intéresser les promoteurs privés à inclure des logements sociaux dans l’ensemble de leurs projets. On est en train de développer la stratégie aussi là-dessus », ajoute Régis Labeaume.

Une démarche stratégique

Au total, 5000 unités étaient prévues sur cinq ans, mais le maire ne veut toutefois pas s’avancer au sujet de la quantité de terrains qui pourront être acquis avec la somme de 15 M$. « On veut avoir de la marge de manœuvre pour en acheter le plus possible et les mieux situés possible », affirme-t-il.

« L’objectif est de palier un phénomène de gentrification tout le long du parcours du tramway. Il n’y a pas de doute que les propriétés vont augmenter de valeur, mais en même temps, il faut s’organiser que ceux et celles qui ont moins d’argent dans leurs poches puissent quand même se loger à un prix décent. »

À ce 15 M$ s’ajoutent 6 M$ pour le programme Rénovation Québec « afin d’assurer le maintien d’un parc immobilier résidentiel sécuritaire et en bon état » et 3 M$ pour les « travaux de planification de la Vision de l’habitation, comprenant la mise en place de projets pilotes en habitation, d’études socioéconomiques et le développement d’outils numériques destinés aux citoyens ». Ce sont donc 24 M$ qui seront investis dès cette année pour le logement social et l’habitation.« Si ça en prend plus, on va le faire. Le plan va se faire. Ça va se construire, fiez-vous à moi », ajoute le maire Labeaume.

Participation citoyenne

Les citoyens qui aimeraient se prononce sur la version préliminaire de la Vision de l’habitation 2020-2030, qui met de l’avant de nouvelles stratégies d’intervention en habitation, peuvent le faire en participant au forum de discussion ou en déposant un commentaire ou un mémoire sur la plateforme de participation citoyenne. Des webinaires participatifs seront annoncés prochainement afin de remplacer les consultations publiques en personne.