Un projet d’habitation pour autistes de 3,5 M$ | 17 septembre 2020 | Article par Véronique Demers

Marie-Josée Lapointe, présidente d’Espace-Vie TSA, et son fils Charles, 24 ans, atteint du trouble du spectre de l’autisme.

Crédit photo: Gracieuseté

Un projet d’habitation pour autistes de 3,5 M$

Estimant qu’un important virage est nécessaire dans les milieux de vie des autistes, ou personnes ayant un trouble du spectre de l’autisme (TSA), la présidente d’Espace-Vie TSA (EVTSA), Marie-Josée Lapointe, planche à nouveau cette année pour amasser des fonds, afin d’aménager une résidence dédiée exclusivement aux personnes ayant un TSA.

Publicité

« C’est un projet de 3,5 à 4 millions de dollars qui devrait accueillir 17 personnes. On travaille avec la Société d’habitation du Québec et le CIUSSS de la Capitale-Nationale. On n’a pas encore choisi le quartier (pour l’immeuble). On est dans le financement en ce moment », précise Marie-Josée Lapointe.

Mme Lapointe estime que les demandes de services pour les personnes ayant un TSA ont augmenté significativement au cours des 20 dernières années. Elle croit que le système ne s’est malheureusement pas adapté à cette nouvelle réalité.

« En général, les milieux de vie ne répondent pas aux besoins de la personne qui a un TSA. Ses principaux besoins sont la structure, la stabilité, la prévisibilité et le calme. Selon le type d’aménagement, la personne ayant un TSA est en constante adaptation par rapport à l’environnement, que ce soit le bruit, les odeurs ou la lumière. Nous voulons proposer un concept résidentiel axé sur l’augmentation du bien-être et la diminution de l’anxiété par l’aménagement adapté aux conditions des personnes ayant un TSA. »

Courir pour l’autisme

Jusqu’à maintenant, 200 000 $ ont été recueillis dans le cadre de l’événement Courir pour l’autisme. L’an dernier, 50 000 $ ont été récoltés, alors que cette année, les fonds amassés totalisent 25 000 $.

« Il y a un manque à gagner; on craignait que les gens soient frileux, en raison de la situation, mais ils sont quand même au rendez-vous », souligne Mme Lapointe.

La 7e édition de Courir pour l’autisme se tiendra ce weekend, les 19 et 20 septembre. Plus de 25 équipes regroupant une centaine de personnes participent au défi sportif où les participants sont invités à relever, en petits groupes, leur épreuve dans le lieu de leur choix. L’ensemble de la distance qui sera parcourue, soit 5000 km, correspond à peu près à la distance entre Québec et Vancouver. Le thème de cette année vient s’accorde ainsi avec la distance : « La traversée du Canada pour un meilleur chez soi ».

Les personnes intéressées peuvent participer à la course ou encore faire un don pour l’organisme. Il est possible de faire un don jusqu’au 27 septembre.

Mot clic de Courir pour l’autisme : #CPA2020

Courir pour l’autisme en bref

  • Événement né en 2014
  • Plus de 2500 coureurs et marcheurs inscrits lors des six dernières éditions
  • Plus de 200 000 $ amassés pour EVTSA