Tramway : des aménagements plutôt que 3 km de tunnel | 6 mars 2020 | Article par Monquartier

Crédit photo: Ville de Québec

Tramway : des aménagements plutôt que 3 km de tunnel

Paul Bowman, résident des quartiers centraux, a transmis à Monquartier un texte dans lequel il prône des aménagements repensés sans tunnel pour le tramway du réseau structurant de transport en commun.

Publicité

Sous prétexte que les tramways modernes ne peuvent pas gravir une déclinaison supérieure à 7 %, on propose trois kilomètres de tunnel pour les faire monter de Saint-Roch jusqu’au quartier Montcalm. Ce prétexte est carrément faux; les tramways modernes montent régulièrement des côtes de 8 à 11 %; même 13 % sur de courtes distances.

La construction des tunnels et des stations souterraines coûte énormément cher, et ils ont besoin de structures d’accès : escaliers, ascenseurs, etc. Les usagers doivent descendre et remonter même pour faire de courtes distances.

Pendant plus d’un demi-siècle, les tramways montaient et descendaient la côte d’Abraham sans histoires. Le profil de la côte a été modifié depuis leur départ. Comme les véhicules sur rails ont besoin d’une rampe uniforme, il faudrait restaurer le profil originel, et peut-être les faire passer par Dorchester au lieu de par la rue de la Couronne. Entre le Carré d’Youville et le boulevard René-Lévesque, une autre rampe, partiellement souterraine et passant par l’emplacement du stationnement d’Youville, les feraient monter au niveau de la station Colline Parlementaire.

Ces aménagements coûteraient sûrement moins cher que trois kilomètres de tunnel, et les centaines de millions épargnés pourraient servir à mettre tout le réseau structurant sur rails.

Une technologie uniforme pour tout le système serait logique et économique. À la surface, le tramway est visible et accessible à tout le monde, ce qui ajoute beaucoup à son attractivité, surtout dans des quartiers (place d’Youville, Saint-Jean-Baptiste, Montcalm) où il y a déjà une très forte circulation piétonnière. Les nouveaux réseaux de tramway les mieux réussis sont ceux qui s’intègrent le mieux dans le contexte urbain existant et, depuis leur inauguration, donnent l’impression d’avoir toujours été là.

Paul Bowman