Le Smash, l’indomptable union artistique | 31 juillet 2020 | Article par Monquartier

Crédit photo: Charline Clavier

Le Smash, l’indomptable union artistique

Une rencontre avec des artistes à Limoilou amène Sarah B. Delisle à s’engager dans un projet d’une année, qui débute à Saint-Sauveur avant de s’installer sur le web suivant la COVID-19. Elle raconte l’histoire de ce projet aux lecteurs de Monquartier.

Les esprits créatifs m’ont toujours fascinée. Ce n’est sans doute pas pour rien si je me suis établie près du centre-ville de Québec, là où les galeries d’art renommées cohabitent avec le street art. Ici, les microbrasseries et les pubs sont nombreux à faire rayonner la faune artistique locale, au plus grand plaisir des amateurs d’arts qui, comme moi, sont trop timides pour fréquenter les grands vernissages.

C’est en flânant aux Trafiquants d’Art sur la 3e Avenue que je croise par hasard Thony Jourdain, un ami du secondaire, au moment où il y travaille. C’est un réel plaisir de parler d’art avec lui ce jour-là et par la suite, je m’y arrête à de nombreuses reprises lors de mes promenades estivales. Devant mon intérêt évident, il me propose de découvrir son plus récent projet, le Smash, qu’il réalise avec son amie et coloc Chloé Lalancette.

Curieuse, je les rejoints à leur appartement. À peine entrée, je comprends que j’ai affaire à des artistes passionnés. Partout où je pose les yeux, un détail me rappelle que je suis dans un lieu où la création domine. Les pinceaux côtoient les ustensiles de cuisine tandis que les plus récentes réalisations sèchent sur le comptoir. Là où le salon se trouverait en temps normal, pas de sofa ni de télé, mais plutôt une grande table où trônent produits, peintures et outils en tout genre. Dans ce vivant bric-à-brac, la groupie de l’art en moi a du mal à contenir son excitation. J’ai les deux pieds dans le Smash et j’ai plein de questions.

Mais c’est quoi le Smash?

Animés par un même désir de mettre en lumière les arts visuels, Chloé et Thony ont saisi l’occasion de transformer leur colocation en association artistique. Le Smash, c’est la fusion de leurs idées et de leurs talents respectifs pour créer une oeuvre collective, dans un temps limité. En effet, ils se sont engagés à produire une exposition par mois pendant douze mois :

« Tout comme un band de musique s’engage à donner un certain nombre de concerts durant une tournée », compare Thony.

Lui-même étant principalement artiste photographe et Chloé peintre et illustratrice, leur collaboration ne manque pas de révéler leur polyvalence. Loin de se limiter aux techniques qu’ils maîtrisent depuis longtemps, les deux créateurs profitent de leur collaboration pour découvrir de nouveaux médiums et expérimenter de nouvelles façons de faire. Le résultat? Une incursion dans un univers à saveur rétro, à mi-chemin entre le pop art et la BD, qui ne manque pas de ravir leurs fans.

Un départ fracassant

C’est en janvier 2020, au Diner Saint-Sauveur, que Thony et Chloé présentent leur tout premier Smash. L’ambiance décontractée et sans prétention convient parfaitement aux artistes et aux convives, qui peuvent apprécier l’exposition autour d’une bière tout en bavardant.

Intitulé Daria, peu importe, le projet initial consiste à montrer les bases artistiques du duo : huit oeuvres autour d’un même thème, dont quatre illustrations et quatre photographies. Dès lors, l’engouement est immédiat. Épris par le regard insondable de Daria, plusieurs visiteurs se procurent la première enveloppe Smash, regroupant l’ensemble des oeuvres en petit format.

Thony et Chloé ne restent pas très longtemps campés dans leurs habitudes. Dès le deuxième Smash, ils mélangent leurs talents pour produire des tableaux où illustrations et photographies d’entremêlent. C’est ainsi que naît La Florida, véritable road trip par-delà l’Amérique des années 1950.

L’art de déjouer une pandémie

Comme pour les expositions précédentes, les deux artistes prévoient présenter leur troisième projet au Diner Saint-Sauveur. Mais quelques jours à peine avant le dévoilement tant attendu, le gouvernement enclenche les mesures de confinement, rendant alors le vernissage impossible.
En fait, non. On n’arrête pas ces deux-là avec une pandémie. Comme promis, le duo livre la marchandise à la date initialement prévue, mais sous forme de live Facebook. C’est ainsi que naît Smash TV, un vernissage éclaté aux allures de talk show, ponctué de segments publicitaires vintages liés au thème de l’exposition.

S’ils ont dû se débrouiller avec les moyens du bord pour leur premier live, les petits futés ne tardent pas à s’équiper en matériel audiovisuel. Soucieux des détails, Thony dépoussière ses talents de monteur vidéo pour créer un générique accrocheur et un décorum adapté au sujet de l’exposition. Et puis tant qu’à y être, pourquoi ne pas diffuser de courtes séquences du making of de leur projet? On assiste donc non seulement à l’exposition, mais aussi au processus de création.

Depuis, c’est dans le confort de notre demeure que Chloé et Thony nous présentent les oeuvres réalisées durant le mois. Elles s’enchaînent dans un descriptif accrocheur, révélant ainsi de précieuses informations qui nous permettent de mieux comprendre l’univers qui leur est propre et le lien qui les unit entre elles.

Une surprise perpétuelle

Au départ, jamais nos deux artistes n’auraient imaginé que leur projet prendrait un tel tournant, même s’ils s’attendaient à sortir des sentiers battus. Se réjouissant de pouvoir créer sous un autre nom que le leur, ils façonnent au fil du processus une identité propre au Smash. Comme le dit Chloé :

« C’est un cheminement traditionnel de se présenter avec une technique et de la maîtriser, mais avec le Smash, la technique qu’on maîtrise, c’est d’avoir un court laps de temps et une très grande polyvalence au niveau des médiums ».

Il reste que la Covid-19 leur a tout de même réservé une surprise de taille en chamboulant leur plan initial. Plus que jamais, le Smash s’est révélé un éventail de possibilités artistiques. Si ça se trouve, ce n’est qu’une question de temps avant que Thony performe comme acteur et Chloé, comme animatrice vedette.

Ainsi donc, chaque dévoilement est une découverte en soi, autant pour les artistes que pour les fans, qui ne savent jamais à quoi s’attendre de la part d’un duo aussi innovant. Et qu’adviendra-t-il du Smash maintenant que les bars rouvrent et que les gens se déconfinent? Assurément, les deux colocs ne se priveront pas de revoir leurs admirateurs en personne, mais ne relégueront pas leur formule live au placard non plus. Celle-ci leur permet de se dépasser sans cesse et facilite l’accès à leur travail à ceux qui n’auraient pu assister aux vernissages autrement.

Et puis, il paraît que de beaux projets de partenariat se préparent pour le Smash. À voir comment ce dernier évolue depuis sa création, il va sans dire que Thony et Chloé sont sur une prodigieuse lancée.

Sarah B. Delisle

On peut suivre Le Smash sur son site web au https://zebigsmash.com/, sur sa page Facebook et sur Instagram.