Rues piétonnes à Québec, il faut aller plus loin | 27 mai 2020 | Article par Monquartier

Crédit photo: Jean Cazes

Rues piétonnes à Québec, il faut aller plus loin

Suivant la foulée de l’annonce de certaines rues piétonnes par la Ville de Québec et les Sociétés de développement commercial (SDC) du centre-ville, le collectif La ville que nous voulons a soumis le communiqué suivant.

Le 15 mai dernier, la Ville de Québec a annoncé qu’elle autorisait la transformation de l’avenue Cartier en rue piétonne ainsi que deux portions de la rue Saint-Jean dans le Faubourg Saint-Jean-Baptiste et dans le Vieux-Québec, et ce, durant les fins de semaine. Les rues Saint-Joseph et Saint-Vallier Ouest se sont ajoutées à la liste depuis.*

Cette décision a été certainement appréciée par de nombreux.ses citoyen.ne.s puisque plusieurs personnes en ont profité. De plus, cette transformation avait été approuvée par les commerçants de ces rues. Une décision est toujours attendue concernant la 3e Avenue dans le quartier Limoilou.*

Pour le collectif La ville que nous voulons, le geste de la Ville, bien que positif, est clairement insuffisant si nous voulons repenser notre ville collectivement afin qu’elle réponde aux besoins de toutes les citoyennes et tous les citoyens. Plusieurs voix se sont fait entendre en ce sens depuis quelques années et plus fortement récemment.

Pour une démarche démocratique

Notre collectif considère qu’il n’est pas acceptable que seuls les commerçants aient droit au chapitre pour décider de questions qui concernent toute la population. Il importe que les citoyennes et citoyens puissent participer directement aux décisions, particulièrement lorsqu’il s’agit d’améliorer les espaces urbains de proximité comme les rues. Pour l’avenir, il serait approprié que cette participation implique toutes les personnes intéressées de même que les comités de citoyennes et citoyens des quartiers, les mouvements sociaux ainsi que les conseils de quartier qui ont une connaissance pointue des réalités locales.

Des rues conviviales et accessibles à toutes et tous

Les rues piétonnes ou partagées doivent avoir un caractère permanent pour que la piétonisation fasse partie de notre vie collective. De même, elles doivent être aménagées de telle sorte qu’elles soient facilement accessibles et sécuritaires pour toutes et tous y compris les personnes handicapées, les enfants dont les plus jeunes, les parents avec poussettes ainsi que les personnes âgées.

Les rues piétonnes font partie des mesures pour rendre la vie de quartier plus conviviale, c’est-à-dire où l’on trouve de la chaleur humaine, une atmosphère de solidarité et des échanges qui peuvent créer ou renforcer les liens entre les résident.e.s des quartiers.

Les rues piétonnes ne doivent pas être réservées aux quartiers centraux. On trouve des espaces propices à la transformation de rues ou de zones dans la plupart des arrondissements et quartiers de la ville. Par exemple, il serait pertinent d’envisager la piétonisation de rues près des écoles permettant aux élèves, aux parents et aux enseignant.e.s d’entretenir des relations constructives et favorables à la valorisation des lieux d’éducation.

Finalement, le collectif La ville que nous voulons remarque, comme bien d’autres, que l’implantation des rues piétonnes reçoit un accueil très favorable là où elles existent; l’engouement populaire des dernières années qui s’observe à nouveau depuis le 16 mai en est la preuve indiscutable.

À propos du collectif

Le collectif La ville que nous voulons est un regroupement non partisan de citoyennes et des citoyens de Québec qui considèrent qu’il est temps de se mobiliser pour défendre une autre vision de notre ville, une vision globale et progressiste s’appuyant sur des valeurs telles que l’égalité femmes-hommes, la démocratie participative, la lutte aux changements climatiques et la protection de l’environnement, l’inclusion et la justice sociale.

*Nous avons apporté une légère modification au texte puisque les rues Saint-Joseph et Saint-Vallier Ouest ont été annoncées piétonnes après la rédaction de ce communiqué.