On peut-tu capoter un peu SVP!

Phil Bourg, artiste humaniste auteur-compositeur-interprète engagé, partage avec Monquartier un texte d’opinion, également diffusé sur son site, sur le réseau structurant de transport en commun de Québec.

À l’annonce du projet de Réseau structurant de transport en commun, j’ai accueilli le tout avec fébrilité. J’ai même pris le temps d’aller partager, en toute humilité, une opinion à un membre de l’équipe Labeaume.

« Ne sous-estimez pas les radios d’opinion, elles n’aiment pas le projet. Pensez au SRB. Inspirez-vous de Bordeaux! Vous devez être intenses en termes de publicité. C’est le point faible de ces radios, elles vivent de la publicité. N’hésitez pas à investir pour vanter et expliquer le réseau structurant sur leurs ondes. Leurs auditeurs auront ainsi deux points de vue différents et pourront faire leur propre opinion plutôt que de recevoir une vision monolithique. »

Mais où est la campagne publicitaire digne de ce nom? Pourquoi le derrière des autobus n’est-il pas placardé d’un « Bientôt, vous n’aurez plus à me suivre, vous serez confortablement transportés par le futur »? Pourquoi Patrick Roy, Peter Stastny, Koriass ou Alaclair Ensemble ne sont-ils pas déjà porte-paroles de cette campagne? Où sont les projecteurs dans le ciel annonçant enfin notre rédemption?!

J’exagère, évidemment, mais il ne faut rien tenir pour acquis en politique. Il faut mettre les bouchées doubles et continuer de déboulonner les mythes. Aujourd’hui, j’espère de tout coeur que la nouvelle campagne annoncée ira enfin en ce sens.

En fait, pour tout vous dire, j’aimerais vous faire une proposition : cessons d’appeler ce projet le tramway ou le réseau structurant de transport en commun. Les radios privées ont malheureusement réussi à rendre le tramway détestable, presque autant que monorail dans les Simpsons; le réseau structurant de transport, c’est au mieux technique, au pire plutôt sobre et ennuyant. Il nous faut un nom qui a du punch, un nom accrocheur et un nom vendeur qui décrit bien le projet : Le Métropolitain.

Pourquoi Le Métropolitain? Il fait tout d’abord référence au réseau qui parcourra toute notre métropole et même Lévis, si l’on inclut l’hypothétique nouvelle mouture du 3e lien, et pas seulement le centre-ville. Québec n’est pas une métropole? Vous avez raison, et la première cause est qu’elle n’a aucun transport en commun digne de ce nom pour devenir une métropole! Ce ne sera plus le cas avec Le Métropolitain, un réseau qui pourra même éventuellement transformer toutes les voies dédiées de Trambus et de Métrobus en tramway et qui permettra enfin de densifier de nouvelles artères.

Ensuite, le nom est évidemment un clin d’oeil à nos cousins français, à notre identité francophone, une forme de rappel de notre slogan, « l’accent d’Amérique ». C’est en effet le nom que l’on voit sur les anciennes affiches du métro à Paris, construit dans le cadre de l’expo universelle de 1900. Par contre, pour se différencier de ce dernier et faire sourire (ou grincer des dents) nos amis français, j’insisterais pour qu’on appelle notre réseau LE Métropolitain, donnant ainsi une dose de fierté au Québécois québécois québécois que nous sommes.

Finalement, ce nom fait aussi référence aux petits, mais non moins importants, 2,6 km de métro qu’aura Québec. Vous ne rêvez pas : Québec aura bel et bien un bout de métro! On dirait que tout le monde oublie ce gros détail lorsqu’on parle du futur réseau.

Je ne comprends pas pourquoi les experts tergiversent, car la définition d’un métro, n’est-ce pas un transport souterrain sur rail avec une fréquence élevée? N’est-ce pas exactement ce que nous aurons entre le jardin Jean-Paul L’Allier et l’avenue des Érables?! D’accord, il est loin de faire tout le parcours, mais il couvre tout de même une bonne partie du centre-ville! De plus, le SRB qui est en cours de discussion pour le troisième lien, quoiqu’en dise le ministre, sera aussi en partie un métro! Celui-ci sera sur roues plutôt que sur rails? Et puis quoi, à Montréal, il est sur roues et personne n’en fait un cas.

Somme toute, Québec aura bientôt tout pour devenir une métropole. On peut-tu capoter un peu SVP!

Un grand merci à maître yoda, B. L. et N. T. pour l’écriture de ce texte.

Publié originalement sur philbourg.com