Nos quartiers au temps du coronavirus : mesures, ressources et solidarité | 16 mars 2020 | Article par Suzie Genest

Crédit photo: Pexels

Nos quartiers au temps du coronavirus : mesures, ressources et solidarité

Depuis vendredi 13 mars, date où a été déclaré l’état d’urgence sanitaire à l’échelle de la province, les annonces de mesures destinées à freiner la propagation de la COVID-19 (coronavirus) se succèdent. Elles entraînent successivement fermetures et annulations d’activités, mais font aussi émerger des initiatives d’entraide et de partage de ressources pour traverser la période d’isolement.

Ce sont d’abord les grands événements et spectacles prévus d’ici le début avril qui ont été annulés vendredi, puis on a annoncé la fermeture des écoles, cégeps et le passage au virtuel pour les universités, pour deux semaines d’abord. Peu à peu, les musées et lieux culturels, les installations communautaires et municipales incluant les bibliothèques, piscines, arénas et bases de plein air ont fermé leurs portes à leur tour.

Situation en date du 16 mars

Les bars, cinémas, gym n’ont pas tardé à devoir emboîter le pas, suivis par certains commerces de détail. Pendant que les établissements de restauration demeurés ouverts réduisent de 50 % le nombre de clients accueillis et augmentent la distance entre eux, d’autres prennent la décision de fermer leurs portes pour la durée des mesures annoncées. Certains misent, pour cette période d’isolement, sur des formules de livraison ou de commandes à emporter.

Tout un chacun est invité à s’en tenir aux déplacements essentiels (alimentation, santé) et aux marches dehors, à distance raisonnable d’autres personnes et en observant les mesures d’hygiène qui s’imposent : lavage des mains, usage du coude pour la toux, les éternuements… Pour les personnes âgées de plus de 70 ans, plus à risque, il est recommandé d’éviter les déplacements. Les visites dites « ordinaires » dans les hôpitaux, CHSLD et résidences pour personnes âgées sont d’ailleurs interdites.

Changements aux activités municipales

Tandis que les organismes, entreprises, commerces continuent de migrer vers le télétravail et de fermer leur bureau, la Ville de Québec confirme l’annulation de toutes les assemblées des conseils d’arrondissement, conseils de quartier, séances d’information et de consultation publiques prévues jusqu’à la fin mars. Le conseil municipal continuera de siéger, sans public cependant; on pourra visionner les séances en direct et en différé sur MAtv ou via le ville.quebec.qc.ca

Les comptoirs de perception des amendes étant aussi fermés, on doit se tourner vers les autres modes de paiement : en ligne, par téléphone, par la poste, par versement préautorisé. La Ville maintient les collectes de matières résiduelles, le déneigement, les services d’urgence et ceux liés à l’eau potable. Les informations concernant les activités municipales, mises à jour régulièrement, sont disponibles au ville.quebec.qc.ca/covid19

Quant aux personnes qui présentent des symptômes associés à la COVID-19, elles doivent composer le 1 877 644‑4545 et, pour plus d’informations, visiter le quebec.ca/coronavirus.

Du côté du Réseau de transport de la Capitale, on invite la population à s’en tenir aux déplacements essentiels et à éviter le transport en commun en présence de symptômes viraux.

Entraide de voisinage virtuel

Depuis le début de l’état d’urgence, on a vu apparaître dans les groupes Facebook de quartiers des offres de citoyens disposés à aider leurs voisins : déplacements pour l’épicerie ou la pharmacie, gardiennage d’enfants… On en trouve notamment dans les groupes préexistants du quartier Saint-Sauveur, du quartier Limoilou, de Maizerets, de Lairet, de Montcalm. (Et comme je le dis souvent : Saint-Roch aussi a son groupe de quartier – on aurait tort de s’arrêter à son nom débutant par « comité »…)

De nouveaux ont été mis en place expressément pour la situation actuelle :

Pour partager des trucs de télétravail, de conciliation travail-enfants à domicile et des activités scolaires et pédagogiques à faire chez soi, deux autres ont vu le jour :

Coup de pouce pour le milieu culturel

#billetsolidaire
Crédit photo: #billetsolidaire

Un mouvement issu des milieux culturel et numérique, #billetsolidaire, invite les personnes qui le peuvent à ne pas demander le remboursement de leur billet de spectacle annulé, en soutien aux artistes, organisations et travailleurs culturels – des pigistes sans filet – qui accusent d’importantes pertes dans les circonstances. Également, une campagne de sociofinancement sur GoFundMe mise en place par Karl Emmanuel Picard (L’Anti, District 7) vise à amasser des fonds pour aider les artistes, les techniciens, les salles, leurs employés et leurs fournisseurs touchés par les annulations de spectacles pendant 30 jours. Plusieurs appels à encourager les commerces locaux, eux aussi fragilisés dans les circonstances, circulent également sur le web.

On voit aussi apparaître en ligne des contenus pour se distraire, se divertir, se cultiver et bouger malgré le confinement. Monquartier en fera le survol, ainsi qu’une mise à jour des initiatives d’entraide et de solidarité, dans ses prochaines publications.

Vous êtes témoins de nouveaux mouvements pour s’entraider et se changer les idées au temps du coronavirus? Écrivez-nous à nouvelles@monquartier.quebec