Des mailles techno pour tricoter l’hiver des ados | 3 décembre 2020 | Article par Suzie Genest

Soccer médiéval, extrait du jeu Knight Squad 2 de Chainsawsome.

Crédit photo: Chainsawsome

Des mailles techno pour tricoter l’hiver des ados

Dans la poursuite de la mission de « se tricoter un hiver » en contexte de pandémie, la Ville de Québec a dévoilé ce matin de nouvelles propositions dans sa série d’activités réconfortantes. Ces activités gratuites, offertes en collaboration avec plusieurs acteurs de la communauté numérique, ciblent la population adolescente et celle des jeunes adultes.

Publicité

« Quand on pense aux adolescents et jeunes adultes, on pense aussitôt aux jeux vidéo et nouvelles technologies », a dit en amorce de la conférence de presse le maire de Québec Régis Labeaume. Avec Québec numérique et Québec International, la communauté numérique s’est rassemblée « autour de la table Zoom », a illustré Pierre-Luc Lachance, adjoint au maire pour l’entrepreneuriat et le numérique et conseiller du district Saint-Roch–Saint-Sauveur. De ce tour de table virtuel a émergé une programmation d’activités qui s’échelonnera du 7 décembre jusqu’au mois de mars 2021. Celles-ci prendront place sur des plateformes numériques et réseaux sociaux fréquentés par les jeunes.

Chasses aux trésors virtuels et aux images locales

Il y aura notamment sur Discord une chasse aux trésors intitulée Quebeccoin du 7 décembre au 31 janvier. Les participant.e.s collecteront des indices sur la plateforme virtuelle mais aussi dans le monde réel pour progresser dans leur quête. Ils amasseront ainsi des cryptomonnaies et courront la chance de remporter un des prix couronnant la chasse aux trésors.

Desjardins et l’entreprise locale Nine Dots investissent ensemble 20 000 $ pour le grand prix, que la Ville de Québec complète par un montant de 10 000 $ réparti entre plusieurs prix. D’abord tentée d’offrir le grand prix sous forme de bourse d’études, la Ville de Québec s’est ravisée. Elle craignait de nuire au caractère inclusif de l’activité, ouverte à toutes et tous sans égards aux profils ou à la scolarité. Ce qui n’empêche personne d’investir son prix dans un choix de formation menant au domaine du numérique, a glissé Pierre-Luc Lachance.

Un Social Derby battra son plein sur Instagram du 5 au 19 février 2021, avec la collaboration de tous les conseillers municipaux et de l’agence Studio Réverbère. Les jeunes participant.e.s prendront le contrôle des comptes Instagram des élu.e.s pour une compétition de photos et de vidéos mettant en valeur leurs quartiers. En amont de la compétition, Réverbère, dont le domaine d’expertise est Instagram, offrira un atelier en ligne aux jeunes.

La programmation inclut des ateliers sur le travail en jeu vidéo, la création de personnages et de balados avec notamment Ubisoft, Squeeze, Happy Camper. On pourra également tester le  jeu Knight Squad 2 de Chainsawsome avant sa sortie officielle ou relever deux défis du Musée national des beaux-arts du Québec. Sous le thème L’art dans mon cell, le musée déploiera ces deux défis sur TikTok en février.

Tous les détails des activités et informations pour s’y inscrire se retrouveront au ville.quebec.qc.ca/reconfort

Une responsabilité psychosociale

Le Centre intégré universitaire de santé et services sociaux (CIUSSS) de la Capitale Nationale est partenaire de la série d’activités réconfortantes techno, qui offriront aux jeunes des occasions d’échanges avec des professionnels sur les effets de la pandémie. Une série de conférences participatives intitulée C’est OK abordera aussi des sujets liés à la santé physiques et mentale avec des YouTubers, TikTokkers, etc.

« Quand t’es seul à 14-15 ans, tu te comprends plus. Tu penses que tu es seul avec une faiblesse psychologique, mais c’est pas vrai », a exprimé le maire. « Une COVID, c’est pas mal au-delà de nos activités, de notre gestion normalement », a-t-il rétorqué lorsque questionné sur le fait que Ville de Québec investisse, à une hauteur de 32 000 $, dans les activités dévoilées aujourd’hui.

Pour Régis Labeaume, la Ville de Québec a la responsabilité sociale de contribuer à offrir aux jeunes une façon de se réunir virtuellement durant cette période où ils sont « durement touchés, la session scolaire tire à sa fin et les fêtes seront plutôt tranquilles ».