L’entraide se déploie dans les quartiers | 15 avril 2020 | Article par Véronique Demers

Crédit photo: Pixabay

L’entraide se déploie dans les quartiers

Alors que le gouvernement met en place des mesures d’aide aux travailleurs ayant subitement perdu leur emploi en raison de la COVID-19, à l’échelle locale, des initiatives d’entraide voient le jour dans les quartiers centraux de Québec. En voici quelques-unes.

Publicité

Lancé il y a déjà plus de trois ans, Opération clin d’oeil, un volet communautaire de l’Église urbaine 180, s’est donnée une mission spéciale en ce temps de pandémie: faire des commissions pour les personnes vulnérables.

« On est une douzaine de bénévoles prêts à agir. On offre de l’aide aux commissions, sans contact, que ce soit pour la pharmacie, l’épicerie ou d’autres besoins essentiels aux personnes à risque, soit les 70 ans et plus, mais ça peut aussi être les gens à mobilité réduite, à Limoilou et dans les environs », indique Nathalie Robert, membre du comité organisateur et bénévole à Opération clin d’oeil.

Les personnes ciblées souhaitant faire appel au service — offert gratuitement — n’ont qu’à remplir un formulaire en ligne.

Des centaines de sandwichs donnés

Dans le quartier Saint-Roch, le resto buvette Le Voisin est fermé au public, mais ne chôme pas pour autant. L’équipe a décidé de préparer des sandwichs aux personnes démunies, afin que celles-ci puissent se sustenter le mieux possible. Le restaurant collabore avec la fromagerie des Grondines, Eumatimi, l’épicerie Le Haricot magique. Ainsi, 776 sandwichs ont été distribués à des personnes dans le besoin.

Jusqu’à maintenant, près de 200 donateurs ont soutenu le projet lancé le 20 mars, projet qui possède une page sur GoFundMe, une plateforme de sociofinancement. Plus de 4500 $ ont été amassés sur un objectif de 5000 $.

Dans le quartier Saint-Sauveur, Construction St-Pierre Roseberry a décidé de mettre la main à la pâte en faisant tirer, pendant le lundi de Pâques, 4 cartes-cadeaux de 50 $ chez Métro.

De plus, le promoteur immobilier a voulu donner un coup de main à son locataire commercial dans l’immeuble Chez Bayard qui a ouvert récemment ses portes, le café Saint-Suave. Les copropriétaires ont besoin d’un moulin à café pour satisfaire les besoins de leur clientèle. Elles viennent de lancer une campagne de sociofinancement pour acheter ledit moulin.