Le b.a-ba pour participer au BAPE sur le réseau structurant | 30 juin 2020 | Article par Véronique Demers

Le b.a-ba pour participer au BAPE sur le réseau structurant

J’ai ma passe, Équiterre et Vivre en ville ont tenu un webinaire, lundi soir, pour inciter les citoyens à participer en grand nombre au Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE) du réseau structurant de Québec et à y poser « des questions constructives ». La date limite d’inscription pour poser des questions est ce mardi 30 juin, à 16 h.

Publicité

« On peut, par exemple, souligner son appui au Réseau structurant, mais poser une question sur une piste d’amélioration », a-t-on mentionné dans l’invitation au webinaire, auquel se sont connectés 45 participants. Le genre de compensation offerte aux commerçants le long du tracé, la protection des arbres le long du parcours et le sort des terrains de soccer à l’école secondaire de Rochebelle ont été cités comme exemples de questions.

Christian Savard, directeur général de Vivre en ville, et Alizée Cauchon, responsable des relations gouvernementales à Équiterre, ont rappelé quelques enjeux liés au Réseau structurant et le fonctionnement des séances publiques d’information du BAPE.

« La ligne jaune qui agit comme colonne vertébrale du réseau structurant (passant par Charlesbourg au nord, pour se rendre vers le pôle Saint-Roch au sud, et à Le Gendre, à l’ouest) est soumise au BAPE, parce que c’est une ligne sur rail. Mais elle ne vit pas seule; elle est liée au reste (du réseau de transport) de la ville », a expliqué M. Savard.

À terme, le réseau structurant devrait permettre à 65 % des citoyens d’avoir accès à moins de 800 mètres d’une des composantes, et à 82 % des gens de voir leur temps de parcours amélioré dès l’an 1. «C e qui peut faire changer un projet, c’est la pression de la population; il y a moyen d’améliorer le projet », a poursuivi le directeur général de Vivre en ville.

Organisme indépendant

La responsable des relations gouvernementales à Équiterre, Alizée Cauchon, a rappelé aux participants du webinaire que le BAPE est un organisme « indépendant, impartial, qui donne des avis au ministre de l’Environnement sur les impacts écologiques, sociaux et économies d’un projet […] mais que ce n’est pas à lui de prendre la décision finale sur ledit projet ».

Ainsi, la première partie des séances publiques d’information du BAPE sur le réseau structurant – où le projet sera présenté et les questions seront posées électroniquement par les citoyens – débuteront à compter du 6 juillet.

La deuxième partie, concernant le dépôt de commentaires ou de mémoires, débutera quant à elle le 23 juillet. Le 20 novembre est la date limite pour la présentation publique du rapport du BAPE par le ministre.

Le formulaire pour s’inscrire d’ici mardi 30 juin 16 h afin de participer au BAPE se trouve en ligne au https://formulaires.bape.gouv.qc.ca/index.php/945153?lang=fr

Pour obtenir plus de détails sur le Réseau structurant et les dates du BAPE, on peut visiter le site de J’ai ma passe