Les conseils de quartier se virtualisent pour se renouveler | 1 octobre 2020 | Article par Suzie Genest

Assemblée publique du conseil de quartier de Montcalm en 2019.

Crédit photo: Gracieuseté

Les conseils de quartier se virtualisent pour se renouveler

Après quelques mois de huis clos et de reports, les assemblées publiques des conseils de quartier ont repris en septembre, en ligne sur Zoom. Si le virtuel peut accommoder un public qui n’est pas toujours en mesure de se déplacer, pour diverses raisons, qu’en sera-t-il pour le renouvellement des administrateurs et administratrices?

Publicité

En temps normal, les assemblées générale annuelles (AGA), ainsi que les élections, ont lieu en avril. Cette année, elles se tiendront entre le 6 et le 29 octobre, notamment le 6 pour Saint-Sacrement;  le 13 pour Maizerets; le 14 pour Lairet; le 21 pour le Vieux-Limoilou et Saint-Sauveur; le 29 pour Montcalm et Saint-Roch.

Démocratie virtualisée

Pour adapter le déroulement aux mesures sanitaires en vigueur, le service d’interaction citoyenne de la Ville de Québec a mis au point un processus entièrement numérique. Plutôt que de recueillir dix signatures d’appui sur un formulaire imprimé, les personnes voulant soumettre leur candidature trouveront un formulaire en ligne à remplir et soumettre au ville.quebec.qc.ca/citoyens/participation-citoyenne/conseils_quartier/elections.aspx Il est conçu aussi bien pour la personne qui soumet sa candidature que pour celles qui l’appuient.

Toute personne de 18 ans et plus qui réside dans le quartier concerné peut soumettre ou appuyer une candidature. Une personne représentant un commerce, une entreprise, une institution ou un organisme du quartier peut être cooptée au conseil de quartier – c’est-à-dire nommée par ses administrateurs et administratrices élu.e.s. Elle doit fournir la preuve écrite qu’elle représente dûment l’organisation en question.

Il demeure possible d’imprimer et de faire signe un bulletin de mise en candidature imprimé. On le trouve également sur le site de la Ville de Québec, il faudra, après les signatures, le transmettre par courriel à conseildequartier@ville.quebec.qc.ca. Si le nombre de candidatures excède le nombre de sièges vacants, une élection par scrutin secret aura lieu lors de l’assemblée. Là aussi, le service d’interaction citoyenne a mis au point et testé une solution numérique.

Une question de survie?

Un conseil de quartier est gouverné par un conseil d’administration (CA) de 11 bénévoles, soit quatre femmes et quatre hommes élus pour deux ans, à qui s’ajoutent trois personnes nommées (cooptées) par celles élues. Combler les sièges vacants n’est pas toujours aisé. Manque de disponibilité, désintérêt, méconnaissance du rôle et du fonctionnement des instances rattachées à l’appareil municipal, voire de la participation publique : différents facteurs contribuent à cette difficulté. Et voilà que le contexte sanitaire transforme pour une période indéterminée le mandat des administrateurs en « télé-bénévolat »…

Un conseil de quartier qui n’aurait pas un nombre suffisant de membres élu.e.s à son CA serait voué à la dissolution. En avril 2019, celui de Saint-Sacrement a ainsi craint de disparaître; un report ultime en juin lui a permis de se renouveler in extremis. Le conseil de quartier du Vieux-Moulin, dans l’arrondissement de Beauport, a par le passé été dissous.

Une « bougie d’allumage »

« Un conseil de quartier, qu’ossa donne? », vous demandez-vous peut-être? Ses assemblées sont des occasions de mise à jour des enjeux qui touchent son milieu de vie, qu’on y aille pour s’informer ou pour porter une préoccupation à l’attention des administrateurs et du conseiller ou de la conseillère municipal.e. Ce dernier ou cette dernière bénéficie également d’une période d’intervention : on y apprend entre autres choses l’évolution de dossiers, projets, aménagements qu’on tend souvent à oublier entre leur annonce et leur concrétisation. Instance consultative, le conseil de quartier accueille par ailleurs des consultations publiques sur des aménagements projetés, des modifications de zonage…

Un conseil de quartier peut contribuer à l’incubation et à la propulsion d’initiatives qui voleront de leurs propres ailes en prenant de l’ampleur. Les Valoristes dans Saint-Roch, le développement de Verdir Saint-Sauveur, le Bazar des ruelles dans le Vieux-Limoilou en sont des exemples. Ancien administrateur du conseil de quartier limoulois, notre chroniqueur urbaniste Érick Rivard s’est d’ailleurs commis l’an dernier dans un texte intitulé Les conseils de quartier, piliers de la nouvelle politique de participation publique.

La participation aux AGA des conseils de quartier ces prochaines semaines exige une inscription préalable; ceci permettre au conseiller en consultations publiques de valider l’éligibilité des personnes présentes à voter. Un lien pour l’inscription apparaît dans l’ordre du jour de la page du conseil de quartier visé sur le site de la Ville de Québec.