La collaboration a bien meilleur goût | 11 novembre 2020 | Article par Martin Claveau

De gauche à droite : Arnaud Bertrand, Suzie Genest, Martin Claveau, devant les bureaux du journal Le Carrefour.

Crédit photo: Jean Cazes

La collaboration a bien meilleur goût

Ça faisait un bout de temps que j’échangeais avec les gens de Monquartier, les populaires sites d’actualité hyperlocale, comme ils se définissent.

Publicité

Le fondateur, Arnaud Bertrand, a su édifier une entreprise solide depuis une dizaine d’années. Il a le mérite d’avoir entrevu, dès le départ, le potentiel énorme de l’internet. Il a su fédérer une clientèle importante et obtenir un beau succès. Il a également su s’adjoindre une collaboratrice hors pair, en la personne de Suzie Genest, qui est la directrice de la rédaction des « Mon », comme elle le dit.  C’est de cette dernière qu’est venu le plus récent contact entre moi et Arnaud.

Dans un premier temps, nous nous sommes rencontrés, sans but précis, juste pour échanger tous les trois. Ce faisant, nous avons découvert que nous avions pas mal de points en communs. Normal, direz-vous, que des compétiteurs aient des points en communs, mais tout de même, ça nous a permis de bien nous comprendre, car nous vivons des situations qui se ressemblent.

Les choses en sont restées là un moment, mais le hasard fait parfois bien les choses… L’été dernier, les gens de Monquartier ont perdu accès à un espace qu’ils occupaient depuis un bout de temps avec la station de radio CKIA. La porte était ouverte, de notre côté, car notre local est un peu trop grand pour nos besoins. Faisant preuve d’une belle ouverture, les gens de Monquartier ont emménagé chez nous sur la 5e Rue à Limoilou, puisque nous avions un petit local libre. Ils partagent donc des bureaux avec nous depuis le début septembre.

Depuis, tout doucement, nous instaurons une collaboration et nous apprenons à nous connaître. À l’avenir, nous partagerons parfois certains textes et tâcherons de ne pas trop nous dédoubler pour réaliser une couverture plus optimale de l’actualité locale ‒ ou hyperlocale, comme ils préfèrent le dire. C’est dans ce contexte que nous avons accueilli récemment Julie Rhéaume, journaliste d’expérience. Avec tout le télétravail qui sévit présentement, leur présence régulière au bureau se veut rafraîchissante pour moi, qui suis pas mal souvent seul de ma gang au poste. Notre rédactrice en chef, Chloé Lemon, notre graphiste, Isabelle Gagnon et nos représentants, Philippe Moussette, Michel Lemelin et Line Bélanger télétravaillent tous fréquemment depuis un bout de temps.

Je trouvais donc ça important de le souligner. Nos entreprises respectives demeurent relativement modestes, mais qui sait ce que nous pourrions faire ensemble dans le futur?