Une brigade pour soutenir les locataires vulnérables | 8 avril 2020 | Article par Véronique Demers

La brigade d’entraide inclut un service de désencombrement.

Crédit photo: Pixabay

Une brigade pour soutenir les locataires vulnérables

Fondée en 2018, la Brigade d’entraide vient de recevoir un soutien de près de 108 000 $ pour les trois prochaines années, afin d’aider les locataires en logement subventionné à demeurer dans leur milieu de vie. Le service devrait démarrer ce printemps.

Publicité

« Il n’existait pas un service à faible coût pouvant aider les locataires au grand ménage, au désencombrement et à la préparation au déménagement (manutention de petits objets). C’était un besoin auquel il fallait répondre », explique Geoffrey Lain, président du CA de la Brigade d’entraide. La Brigade d’entraide offre aussi le service de préparation à l’extermination de la vermine (et non l’extermination en soi de la vermine).

Cette initiative, dont les fonds proviennent des Alliances pour la solidarité de la région de la Capitale-Nationale, peut toucher potentiellement, chaque année, près de 50 locataires des quartiers centraux (Saint-Roch, Limoilou, Saint-Jean-Baptiste et Vanier) déjà suivis par des intervenants communautaires, selon M. Lain. Le soutien financier permettra d’opérationnaliser les services de la Brigade d’entraide.

Réinsertion au travail

Le projet-pilote mené en 2018 a confirmé le besoin pour les locataires en situation de vulnérabilité, auxquels sont souvent liés des enjeux d’autonomie et de santé mentale. La Brigade d’entraide est en train d’embaucher une personne qui coordonnera une équipe de cinq à six personnes issues de l’aide sociale qui travailleront 10 à 15 heures par mois.

« On permet à des gens de faire une réinsertion au travail, tout en leur donnant la possibilité d’avoir une expérience positive et faire suffisamment d’heures pour développer leur sentiment d’appartenance envers le projet. Certains programmes proposant 28 heures par semaine peuvent représenter une marche trop haute pour des personnes. De plus, le montant qu’elles vont recevoir ne va pas impacter leur soutien à l’aide sociale », souligne M. Lain.

Les travailleurs formant la Brigade d’entraide, supervisés par un professionnel, seront formés par Croissance Travail. Ils apprendront notamment quelques bonnes pratiques de manutention à suivre.

Outre le programme intersectoriel Clés en main (qui apporte un soutien aux locataires vulnérables à Québec et dans la région de Portneuf) et Croissance Travail, d’autres partenaires se greffent au projet pour assurer la réussite de la Brigade d’entraide, comme Pech-Sherpa, Lauberivière et l’Archipel d’entraide. L’organisme pourra être joint par courriel au brigadedentraide@gmail.com.