La ministre Geneviève Guilbault rencontre les commerçants de Québec | 6 mai 2019 | Article par Flore Bibeau

Crédit photo: Jean Cazes

La ministre Geneviève Guilbault rencontre les commerçants de Québec

Les commerçants de la Société de développement commercial (SDC) de la 3e Avenue à Limoilou, mais aussi des autres quartiers de Québec, rencontraient ce matin la députée de Louis-Hébert, ministre de la Sécurité publique et responsable de la région de la Capitale-Nationale, Geneviève Guilbault, afin de discuter des principaux enjeux auxquels ils sont confrontés.

Réunis à la Pizzeria No900 sur la 3e Avenue, plusieurs commerçants de la ville de Québec ont évoqué le manque de ressources financières pour les nouvelles entreprises.

Bien que les SDC puissent apporter un certain soutien aux entrepreneurs, le financement manque, a expliqué à la ministre le président de la SDC du quartier Saint-Sauveur, Martin Parrot :

« Il y a plein de gens sur le terrain dans les quartiers comme Limoilou, Saint-Roch, Saint-Sauveur, Montcalm, etc. qui ont des projets super intéressants, super funky […] qui tombent entre les chaises. […] Les commerces cherchent des ressources, des gens pour les épauler. »

Selon monsieur Parrot, la fermeture du Centre local de développement (CLD) de Québec en 2014 a nui au développement économique de plusieurs commerçants qui sortent des secteurs économiques plus en demande.

Un premier contact

Pour le directeur général de la SDC de la 3e Avenue, Sébastien Chamberland, la rencontre avec la ministre a permis de créer un premier contact entre le gouvernement et les commerçants. Il se dit très emballé de cette ouverture.

« On a la chance d’avoir un gouvernement qui s’intéresse à ce que l’on fait, et ce, en début de mandat. Ça fait une grosse différence pour l’ensemble des SDC », explique-t-il.

De son côté, la ministre Guilbault qualifie de « très positive » cette matinée d’échanges. « C’est la première fois que je suis en contact avec les SDC depuis notre arrivée au gouvernement et c’est très important pour moi en tant que ministre de la Capitale-Nationale, mais aussi comme membre d’un gouvernement très axé sur l’économie et très humain », mentionne-t-elle. Elle ajoute :

« Les artères commerciales de Limoilou, du Vieux-Québec, de Montcalm, de Saint-Roch […] ont cet aspect de proximité, très communautaire, très vie de quartier, très humain qui est important à soutenir tout autant que leur volet économique ou plutôt financier. »

Elle affirme par ailleurs entendre les demandes des commerçants et leur assure son soutien comme porte d’entrée en tant que ministre régionale vers le gouvernement. Madame Guilbault souligne qu’elle pourra apporter de l’aide « dans la façon d’aller chercher de l’information [et] chercher de l’argent qui peut être disponible ».